Partagez | 
 

 Let's have some fun while we suffer [FLASHBACK]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 105

Points RP : 711


Parchemin d'identité
Âge: 20 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Let's have some fun while we suffer [FLASHBACK]   Mer 28 Fév - 22:38

16 février 1998 - Salle de Défense Contre les Forces du Mal

Tout tourbillonait autour de sa tête. La salle de classe n’était plus qu’un torrent de couleurs et de formes de plus en plus floues, à mesure que la douleur progressait à travers son corps. Son propre cri lui paraissait venir d’une autre personne, comme si son esprit avait cherché à quitter son corps pour fuir la douleur cuisante qui assaillait chacun de ses membres.

Puis elle disparu, aussi soudainement qu’elle était arrivée. Logan se rendit compte qu’il avait rejeté sa tête en arrière, et une douleur sourde dans la nuque lui apprit qu’il s’était cogné la nuque contre le haut du dossier de sa chaise durant cet épisode de souffrance. C’était sûrement pour cette raison que son tortionnaire avait mis fin à son sortilège.

Le Gryffondor inspira profondément plusieurs fois. C’était seulement le troisième round et il commençait déjà à avoir cette sensation d’étouffement, comme si sa poitrine était prise dans un étau alors que chaque respiration se faisait aussi bruyante que celle d’un homme qui venait d’échapper à la noyade. Il sentait déjà la sueur perler sur son front, tandis que son dos et ses aisselles étaient déjà trempés par les sueurs froides. Son corps était en état d’alerte.

Il attendit que son coeur reprenne un rythme de battements aussi normal que possible pour redresser la tête. Les yeux fermés pour pouvoir se focaliser sur sa respiration, il entendit cependant nettement la voix d’Amycus Carrow retentir et résonner dans la salle de classe.
Quand est-ce que j’ai autorisé d’arrêter, Gwent ?!” cracha-t-il. Il n’aurait pas pu sonner plus hargneux sans que son invective ne devienne un aboiement.

La remontée de haine en Logan l’encouragea à rouvrir les yeux et redresser la tête pour faire face à son tortionnaire. Devant lui se tenait un jeune homme aux cheveux blonds platine coupés courts sur les côtés et un peu plus longs sur le dessus, qu’il reconnut finalement comme étant Lachlan Gwent, un troisième année de Poufsouffle. Ses jambes maigres semblaient à peine pouvoir le maintenir debout et sa main armée tremblait incontrôlablement.

Le Gryffondor plongea son regard à moitié hébété dans celui, embué et terrifié du jeune élève. Son frère Nathan le connaissait : c’était un gars des plus gentils que son jeune frère ait fréquenté, et ça se voyait. Sa gentillesse n’avait malheureusement pas l’air d’avoir échappé à Carrow non plus. C’était là sa punition : être forcé à faire preuve de cruauté.
Mais euh, c’est-à-dire que - euh… J’ai cru qu’il s’était rompu le cou.” balbutia Lachlan sur un ton d’excuse en se retournant pour voir le visage du professeur, assis à son bureau.
Boarf, c’est pas grave t’sais, j’me suis d’jà pris des coups plus douloureux qu’ça.” rétorqua le Gryffondor avant de lancer un regard de défi au Mangemort. Ce dernier le fixa avec une expression d’infini mépris avant d’ordonner au Poufsouffle :
Reprenez. Immédiatement.

Logan lança un regard noir vers le Mangemort en serrant les dents, tandis que Lachlan reportait son regard plein de larmes sur lui. Il implora brièvement et silencieusement son pardon, ce à quoi Logan rétorqua avec un léger hochement de tête qui voulait dire “Fais ce que tu dois faire.” Comment pouvait-il lui en vouloir, à ce p’tit gars de treize ans ? Lui-même, du haut de ses 17 ans, n’était pas sûr de savoir s’il aurait pu se rebeller contre un Mangemort à cet âge-là.

Le Poufsouffle leva sa baguette à contre-coeur. Logan sentit son coeur s’accélérer et lui-même ne put contrôler le rythme de sa respiration, qui trahit sa peur face au retour de la souffrance indicible du Doloris. Il ferma les yeux, attendant le moment où il ressentirait à nouveau les lames de rasoir chauffées à blanc illusoires pénétrer sa chair. Il sentit comme un point culminant, comme s’il savait que Lachlan était prêt à prononcer l’incantation fatidique, et ses pensées se tournèrent vers sa mère, Zoey, ses frères, son père, comme pour se rappeler que cette torture les protégerait eux.

Mais il n’y eut pas de douleur, pas de lame de rasoir. Juste un toquement contre la porte de la salle de classe. Logan rouvrit les yeux, confus. Il observa Lachlan qui semblait aussi confus que lui, mais dont le soulagement semblait illuminer d’une certaine manière le visage. Même Carrow semblait intrigué.
Entrez.” dit-il de sa voix hargneuse.

Il y eut un actionnement de poignée de porte et un grincement de porte, puis des pas dans la pièce, suivis d’un claquement de porte.
J’en ai une qui vous doit une retenue immédiate, Monsieur.” annonça une voix derrière Logan, ligoté sur sa chaise dos à l’entrée de la salle. Logan tenta de tourner la tête pour voir qui allait subir le Doloris à ses côtés, mais la douleur de sa nuque l’empêcha de pivoter son crâne plus loin que 45°, lui arrachant au passage un gémissement étouffé.

Aaaah…” se ravit Carrow en se levant de son bureau, un rictus sadique à la bouche. “Branwen.” Maeja Branwen apparut enfin dans le champs de vision du Gryffondor, maintenue par un élève de Serpentard bâti comme une armoire à glace, Gregory Goyle.
Branwen ? Damn ! What were the odds ?” s’exclama Logan avec bonhomie. Sans que l’idée que Maeja subisse elle aussi le Doloris l’enchante, la compagnie d’un visage - à défaut d’être amical - au moins cordial.

La ferme.” ordonna Carrow en s’approchant des deux condamnés. Il ligota Branwen à une chaise d’un coup de baguette, les sourcils froncés par le dégoût. “Merci Goyle, dix points pour Serpentard.” annonça-t-il. “Alors, pour quelles raisons êtes-vous parmi nous cette fois Branwen ?” interrogea-t-il en brandissant sa baguette d’un air menaçant. Logan observa le profil de Maeja, qui était assise à un ou deux mètres de lui, avec curiosité. Elle avait toujours été une tête brûlée, aussi se demandait-il ce qu’elle avait pu faire cette fois pour mériter le même traitement que lui. Il avait hâte d’en savoir plus : il avait grand besoin de rire.

_________________
"The truth. It is a beautiful and terrible thing, and should therefore be treated with caution."
Albus Dumbledore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ministère
avatar
Ministère
Messages : 69

Points RP : 752

Localisation : London

Emploi/loisirs : Apprentie auror

Humeur : Parée à botter des culs !


Parchemin d'identité
Âge: 20 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: Let's have some fun while we suffer [FLASHBACK]   Jeu 1 Mar - 10:14

Let's have some fun while we suffer
Poudlard - Salle de DCFM - Ft. Logan - 16 février 1998
La peur était devenue une vieille amie au fil des mois de cette année beaucoup trop bizarre. A Serpentard, tout particulièrement, la peur avait pris un visage insidieux, dissimulé. Les jeunes serpents étaient tout particulièrement talentueux pour ça : camoufler leurs sentiments réels. Plus que dans n’importe quelle maisons, ils devaient être prudents, subtils, car leur pires ennemis se trouvaient parmi eux, parmi ces quelques élèves qui se pavanait en conquérant, eux-mêmes jouant un rôle, parfois, celui que leurs familles rétrogrades leurs imposaient.

Pour Maeja la peur avait pris la forme d’un stress quasi permanent, une pression qui l’enserrait au niveau de la poitrine, d'un sommeil moins présent et des difficultés supplémentaires pour préparer ses ASPICs. Pourtant rien ne semblait pouvoir l’affecter, aucune menace ne pouvait la faire plier, elle conservait obstinément cette apparente fierté, pour ne pas dire arrogance propre à sa maison. Jour après jour, elle retournait la grandeur de Serpentard contre ceux qui n’avaient pas compris que les menaces du moyen âge étaient révolu, et que si à une époque le grand Salazar avait cru prudent de fermer l’école aux enfants de moldus qui traquaient sans relâche les sorciers, mille ans avaient rendu l’applications de certains préceptes parfaitement obsolètes.

C’était d’ailleurs le sujet d’une conversation animée, bien qu’à voix basse (bibliothèque obligeait) que Maeja tenait avec un élève de Serdaigle quand Goyle était venu la “convoquer”. Si tant qu’une baguette pointée sur la tempe accompagnée de menaces puisse faire office de convocation. Fidèle à son image, Maeja avait simplement lâché un long soupire en levant les yeux au ciel comme une ministre importunée par un manant, avant de fermer dignement son livre de rune et se lever en toisant Goyle droit dans les yeux de son air le plus hautain. Son “alors quoi, on y va ?” ne lui avait pas du tout plu et il s’était senti obligé de réaffirmer sa domination en contraignant Maeja à avancer. Il avait été très difficile de rester dans le personnage quand elle identifia leur destination : la salle de classe de Défense contre les Forces du Mal.

Le sourire du “professeur” avait de quoi faire froid dans le dos et Maeja avait désormais la certitude qu’elle laisserait encore quelques plumes dans cette pièce. Elle n’était pas la première d’ailleurs, en balayant la pièce du regard comme si elle se trouvait en territoire conquis, elle nota la présence de Logan, un Gryffondor qui avait été bien souvent la cible de ses cognards amicaux au Quidditch. A en juger par sa pâleur, son souffle erratique et son visage luisant de sueur, il semblait clair que le Gryffondor avait déjà bien servi d’échauffement au mangemort…

”Bonjour Professeur. Je me disais aussi, ça faisait longtemps qu’on n'avait pas pris le thé ensemble.” Répliqua la jeune sorcière, se forçant à un sourire des plus aimable. ”Salut Bishop !”

Le dernier “thé” lui avait laissé un souvenir particulièrement cuisant et une cicatrice le long du bras suite à un sort lancé sur le coup de la colère. Tout en saluant Logan, elle avait fait un signe joyeux de la main, se libérant au passage de la poigne de ce gros crétin de Goyle qui n’avait jamais su intégrer que la frêle blondinette avait une force physique au moins égale à la sienne. Elle savait que fuir n’aurait rien arrangé, c’était pourquoi elle s’était laissé conduire.
Sa petite bravade fut brève et en moins de temps qu’il ne fallait pour dire “chocogrenouille”, elle était à son tour ficelée sur une chaise non loin de Logan.

”Yay, merci !” Glissa Maeja à l’annonce des points, profitant de toute occasion pour faire bisquer le mangemort. Il n’apprécia pas la blague et tourna sa baguette vers Maeja, qui eut un mouvement instinctif de recul. Ce geste était généralement suivi d’une douleur que personne ne voudrait subir s’il avait le choix. Mais le sort ne vint pas, pas encore, et malgré la terreur qui semblait déjà faire pulser ses veines, Maeja avait braqué son regard d’acier dans celui de Carrow. ”A vous de me le dire. Mon cher confrère m’a convié ici sans me donner de motif plus précis que “ta gueule et suis moi”, je vous passe l'éloquence et les noms d’oiseau. Il me semble pourtant que je n’ai pas dessiné de phallus sur votre cape ni mis le feu à votre bureau, enfin, pas récemment, aussi j’avoue ne pas bien comprendre la raison de ma présence ici.” Exposa-t-elle dans le plus grand calme. Avoir du public l’aidait à se montrer créative, elle était toujours plus efficace quand elle avait une galerie à amuser. Quel dommage que leurs nouveaux professeurs ne soient pas fan de son humour.
“Professeur, Miss Branwen a été surprise à conspirer avec un membre soupçonné de l’AD.” Maeja siffla un juron, là, ça sentait très mauvais… Pour sa sécurité, elle évitait d’interagir ouvertement avec les membres quasi certains de l’organisation, mais parfois ces mous du bulbe de toutous des mangemorts “identifiaient” des élèves de manière purement aléatoire. C’était surtout une bonne excuse pour brutaliser lesdits élèves, en réalité. D’ailleurs, au visage du Carrow, Goyle venait de lui offrir son cadeau de Noël avec cette inculpation.
”Je faisais mes devoirs, il me semble que c’est encore autorisé.” Rétorqua Maeja d’un ton glacial. ”Même si vous semblez l’avoir oublié, c’est une école ici, et dans une école on fait des devoirs, et même que parfois on en discute avec d’autres élèves. Je sais que c’est un concept un peu difficile à appréhender pour un professeur qui n’enseigne pas et un élève au QI de bulot mais essayez de faire un effort sinon ça va vraiment être long cette histoire.” Elle tourna la tête vers Logan. "Tiens d’ailleurs t’es là pour quoi toi ? T’as eu l’audace de vouloir prendre un petit déjeuner, ou lancer un sort de laçage de chaussures ?”

_________________
Maeja Verdandi Branwen

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Let's have some fun while we suffer [FLASHBACK]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Malleus Maleficarum :: Monde Magique :: Autres Lieux-