Partagez | 
 

 A long time ago... (Flashback)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ministère
avatar
Ministère
Messages : 52

Points RP : 482

Humeur : Dévoué


Parchemin d'identité
Âge: 41
Crédits :
Statut: Né-moldu

MessageSujet: A long time ago... (Flashback)   Ven 14 Sep - 22:52

"Serpentasoria..."

Un bruit sourd se fit entend au rez-de-chaussée du Manoir des Harilds, dans le nord de l'Irlande. Klaus Breckenridge se trouvait au deuxième étage et était à présent poursuivi par trois Mangemorts et un serpent. « Nous ssssavons que tu es là. C-ce n'est pas la peine de te cacher, sssang-de-bourbe. ». Cette appellation mit hors de lui, comme à chaque fois, l'Allemand. Il se dressa d'un coup, en haut de l'escalier en colimaçon, et brandit la baguette vers le groupe. De son extrémité jaillit une puissante lumière bleue qui frappa le sol, à côté d'eux. Le plus jeune se fit projeter contre le mur du fond en hurlant, tandis que les autres réussirent à éviter l'impact et lançaient déjà des sorts verdâtres en sa direction.

Par une chance hasardeuse, Klaus s'était caché à temps derrière la rambarde, évitant alors la collision douloureuse qui aurait pu être provoquée. Un sourire en coin satisfait était néanmoins apparu sur les lèvres du sorcier, ayant réussi à mettre à terre un de ses poursuivants, même s'il s'agissait sans doute du petit nouveau. Alors qu'à quelques centimètres de lui, les murs se faisaient heurter, l'Allemand se déplaçait, accroupi, vers un autre endroit. Ils étaient au milieu du hall, exactement où il avait voulu les conduire. Ainsi son regard se leva lentement vers le plafond de la pièce où se tenait, ou plutôt « où survivait », un vieux lustre en bois, suspendu par une épaisse corde. Klaus leva doucement sa baguette vers la corde et murmura, très calmement et avec un étrange amusement dans la voix « Diffindo ». Et puis paf, tout d'un coup la corde se découpa, comme si elle avait été tranchée d'un coup de sabre. Il y eu un grincement et le lustre tomba. L'Allemand voyait déjà son entreprise réussite quand il entendit, d'en bas, un cri : « Reducto ! ». Et puis plus rien, si ce n'est un léger [Klingggs] comme si un verre avait été brisé, là en bas. « Tu deviens prévisible, Breckenridge. Fais attention. » Son semblant de collègue, d'une voix timide, laissant alors apparaître une infériorité, posa quelques mots : « Vous le connaissez, m... –  SSSSILENCE ! ». Et le silence fut, juste précédé d'une intense lumière verte et suivi d'un lourd choc. Ils n'étaient plus que deux.

Près d'une minute se passa sans qu'un ne posa un seul mot, mais tous deux se déplaçaient, dans la maison. L'allemand continuait sur l'étage, silencieusement, préférant laisser de côté l'escalier. Il passa dans une chambre délabrée quand une voix reprit calmement la place du silence : « Malgré ton sang, tu sais te battre, Breckenridge... Tu pourrais nous être utile... » Ce n'était qu'une manière de le déstabiliser. Il était bien au courant de cela. Il ne répondit rien, ne pensant plus à rien si ce n'est pas à partir d'ici. S'approchant lentement de la haute fenêtre, il observa dehors, la nuit était orageuse. Un éclair transperça le ciel. « Tu es là. » Et l'allemand se retourna. Devant lui se trouvait... Klaus fronça des sourcils. C'était évident. « On fait ça à l'ancienne ? » Et le mage noir leva sa baguette devant lui avec un sourire narquois, avant de pointer son arme en direction de l'ex-Oubliator. « Et non ! » Leurs sorts se heurtèrent un instant avant que Klaus ne projette le sort de côté, détruisant alors de façon nette une vieille bibliothèque. Plusieurs fois, le Mangemort frappa Klaus de ses sorts malfaisants, souvent il fut contré, quelques fois il toucha sa cible et à chaque coup il faisait reculer l'Allemand vers la fenêtre. Un sortilège de Doloris fit tomber Klaus genou au sol. Son visage était en sang et ses membres à plusieurs endroits lacérés. Le Mangemort s'approcha lentement, sans baisser sa baguette, un air vainqueur sur le visage.

L'allemand redressa vivement sa main dans laquelle se trouvait sa baguette et lança un sortilège de Stupéfix sur son adversaire. Lequel ne s'y attendait pas et recula de plusieurs pas. L'allemand releva le regard vers lui, avec des yeux desquels s'échapper un mélange de haine et de dédain. Il avançait, pas à pas, très lentement d'abord, boitillant, puis avec plus d'entrain, tout en lançant des attaques sur l'homme en noir, qui à chaque fois les faisait dévier sur les murs, ce qui provoquait des étincelles rouges, bleues et vertes dans toute la salle, mais le serviteur du mal avait néanmoins du mal à tenir le coup. Sur son visage se lut une impression de panique avant que, d'une ultime poussée d'adrénaline de la part de l'Allemand, il ne fut projeté du haut de l'escalier pour retomber dans un grand fracas au rez-de-chaussée. Klaus retomba sur les genoux, à bout de souffle. Il ne voyait plus clair, mais restait quelque chose qui clochait, dans cette salle. Il regarda autour de lui, rien n'était à portée de sa vue, mais quelque chose restait là. C'est alors que se jeta sur lui un être vil, ou plutôt ses dents qui lui attaquèrent l'épaule. L'allemand, sans réfléchir plus, fonça vers la fenêtre et sauta.

Sous cette fenêtre aurait pu se trouver un trou béant, des tonnes de piques, des dizaines d'autres Mangemorts ou quoique notre imagination puisse inventer... Mais là il y avait « juste » une terrasse en marbre. Il tomba dessus, puis sauta au sol et courut du plus vite qu'il pouvait, sans réfléchir à l'endroit vers lequel il allait. Il n'y pensait plus. Il se contentait de fuir, totalement lacéré, ce danger de mort imminente. Après... il ne savait pas, une, deux, dix, quinze minutes de course effrénée, il s'arrêta contre un arbre, à bout de souffle, et se laissa tomber contre l'écorce, avant de regarder ses blessures. Ce n'était pas joli-joli, c'est le moins qu'on puisse dire. Constatant l'étendue des dégâts, il ferma les yeux, c'est la seule chose qu'il pouvait faire, dans son état.

Le flou l'entraîna alors Dieu-sait-où quand une ombre s'approcha devant lui, une lumière dérangeante éclairant son visage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

A long time ago... (Flashback)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Tapis] Tapis Contemporain by PRESENT TIME
» Deutzia compacta 'Lavender Time'
» Bientot en Viano fun long
» recherche viano fun long bva avec regulateur et moins de 100000 km
» Le plus long cam's du monde !...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Malleus Maleficarum :: Monde Magique :: Autres Lieux-