Partagez | 
 

 Valentine - Smoke 'em if you got 'em

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Auror
En ligne
avatar
Auror
Messages : 126

Points RP : 316

Localisation : A la chasse aux Mangemorts, quelque part en Grande-Bretagne

Humeur : Cynique


Parchemin d'identité
Âge: 38 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Valentine - Smoke 'em if you got 'em   Dim 30 Avr - 20:57

  • nomValentine
  • prénomTrevelyan
  • célébritéMichael Fassbender
  • âge38 ans, né le 18 juillet 1962 à Trevescan, Cornouailles
  • métierAuror
  • statutSang-mêlé
  • groupeSorciers
  • animalMon crétin d'apprenti
  • baguetteBois de noyer noir, écaille de Noir des Hébrides, 23.6cm, rigide

chapitre 1

Trevelyan est né un jour d'été anglais, qui avait degré pour degré des airs de jour d'hiver. Une pluie battante souffletée en tous sens par de violentes bourrasques striait la fenêtre embuée d'une chambre à Trevescan, où crépitait dans l'âtre un feu pourtant cent fois moins fort que celui qui venait de s'embraser, violent, dans le coeur de sa mère. Le premier né des Valentine commençait tout juste à s'époumoner, faisant tressaillir les tympans qui l'entouraient d'impressionnants échantillons de voix, que la nouvelle se répandait déjà dans tout le village. Le soir de sa naissance, le cidre mordoré coula à flots dans des gorges pétillantes de félicitations.

Trois ans plus tard, les mêmes festivités tinrent lieu de célébration pour la venue au monde de Locryn Valentine. L'enfance de Trevelyan et son jeune frère se déroula au rythme fracassant de leur complicité turbulente, que toute la clique de leurs cousins venait agrémenter d'un peu plus de cris encore. Bravades stupides et défis dangereux près du littoral escarpé des Cornouailles constituaient son quotidien, et si leurs jeux portaient souvent l'empreinte d'une harmonie bruyante, les conflits n'étaient pas non plus en reste. Trevelyan en était quasiment toujours la source, en étant également l'objet. Tant de la part des enfants sorciers du voisinage que de celle de ses cousins jaillissaient bien trop fréquemment railleries goguenardes et provocations, telles que seuls les enfants savent rendre aussi blessantes. Car là où chaque sorcier en herbe du voisinage avait d'ores et déjà donné les premières preuves de tout son potentiel magique, Trevelyan restait semble-t-il définitivement, désespérément, banal. Pas une seule once de manifestation magique, pas la moindre petite bribe d'extraordinaire n'imprégnait ses réactions; à l'âge de dix ans déjà, Trevelyan n'avait donné aucun signe de sang sorcier. Pire ; son frère cadet en avait fourni, lui.

Et tout enfant qu'il était, comprenant le terrible enjeu de voir lui échapper sans rien pouvoir y faire une vie sorcière qu'il pensait pourtant entièrement acquise, Trevelyan réagissait violemment aux taquineries que les plus moqueurs se plaisaient à lui envoyer. A ce détail seulement qu'en réponse à des mots, il opposait des poings. Si cette période lui fut extrêmement pénible à supporter malgré les mots de réconfort de ses parents, qu'il finisse sorcier ou cracmol, Trevelyan s'y forgea toutefois un tempérament combattant et une répartie volontiers provocante qui l'ont suivi jusqu'à Poudlard et ne l'ont jamais quitté depuis.

Lorsqu'enfin survint son tout premier signe de sorcellerie, le jeune garçon exulta si fort qu'il n'en dormit pas de la nuit entière ; le Chemin de Traverse le vit se pavaner le long de ses ruelles pavées comme s'il en était le maître absolu et incontesté, profondément rassuré qu'il était de pouvoir vivre la vie qu'il s'était imaginée. Au beau milieu des innombrables boîtes empoussiérées sur lesquelles règne Ollivander, c'est une baguette en bois de noyer noir qui élit Trevelyan pour partenaire de vie, trouvant en lui une pulsion d'honnêteté flagrante qui épousait particulièrement bien la particularité de ce bois : si son partenaire venait à n'être pas honnête, ou à en être empêché, sa baguette serait alors subitement défaillante...

Lorsqu'il franchit les portes de Poudlard en 1973, Trevelyan ne fit qu'un bref séjour sur le tabouret de la Répartition ; Gryffondor lui ouvrit les bras en reconnaissant là l'un de ses disciples évidents, courageux et téméraires comme Godric les aimait. Bien qu'il soit doté d'un tempérament bien marqué, Trevelyan se révéla un élève assoiffé d'apprendre ; la peur de ne jamais devenir sorcier et le soulagement ressenti en intégrant Poudlard le poussèrent à ne donner que le meilleur de lui-même. Son investissement à l'école fut aussi ardent que l'avait été sa frustration de longues années durant à ne manifester aucun signe hors du commun. Largement plus féru de pratique que de théorie, son envie d'apprendre n'a pas empêché Trevelyan de rechigner très ostensiblement chaque fois que les choses se faisaient trop magistrales. Il manifesta dès sa première année une préférence marquée pour la pratique concrète de la magie - sans trouver la théorie dénuée de mérite, il accordait son enthousiasme à l'agitation d'un entraînement en bonne et due forme et ses ronchonnements aux liasses de parchemins. Trevelyan passait son temps avec une grappe de Gryffondors qui partageait son goût pour les éclats de rire assourdissants.

Ses dernières années à Poudlard,  scandant l'ascension terrifiante de Voldemort, agissant désormais au grand jour et flanqué de ses sbires, lui refilèrent des motifs de révolte à s'en nouer le ventre. Quoique encore jeune, Valentine n'étouffait qu'à grand peine le sentiment d'impuissance qui lui dévorait le coeur ; pourquoi Fudge ne prenait-il pas des mesures plus radicales ? Pourquoi l'Allée des Embrumes, le nid de vermines où Voldemort pêchait ses disciples, perdurait aux yeux et au nez du Ministère ? Comment une telle tripotée de Mangemorts fous dangereux pouvait-elle encore cavaler dans la nature ? De là naquit en lui le besoin de protéger son pays des forces sombres dès sa sortie de Poudlard.

Lorsque cela arriva, en 1980, le monde sorcier était aux prises avec un déferlement historique de violence et de cruauté, sous l'impulsion de Voldemort.  Avec l'obtention de ses ASPICs, Trevelyan se dirigea aussitôt vers la formation d'élite des Aurors. Son parcours ne se passa pas sans encombre, puisqu'il lui fallut assumer les conséquences parfois fâcheuses de son trop plein de franchise et de son tempérament tête brûlée - retrait forcé d'une intervention par son supérieur, voire suspension temporaire une fois après refus d'un ordre, ce qui lui rafraîchit assez l'esprit pour lui passer l'envie de recommencer. D'abord stagiaire, il gravit les échelons et endossa l'uniforme tant convoité des Aurors en 1983, s'épanouissant désormais dans son métier avec un enthousiasme dévorant. Comme dans toute chose, Valentine s'y investit corps et âme, trouvant tout de même le temps, à raison de quelques soirées par mois, de se poser dans un coin du Chaudron Baveur pour y passer un moment fort en Bièraubeurre et fumées de cigarette.

C'est à l'une de ces occasions qu'il rencontra Sienna en 1997, médicomage au célèbre hôpital sorcier Sainte-Mangouste. Incertain d'être à la hauteur de ce qu'il lisait dans le regard de Sienna et ressentait jusqu'au plus profond de lui, Trevelyan trouva finalement en elle plus de raisons de s'attacher, et de rester, qu'il n'en avait trouvé dans ses précédentes histoires de passage.

Le retour progressif de Voldemort et finalement son avènement ébranlèrent la vie de l'Auror de fond en comble. S'il voulut d'abord quitter l'Angleterre avec Sienna et la mettre à l'abri sur des terres hors de portée du mage noir, elle ne l'entendit pas de cette oreille. A son désir de la protéger elle opposa un courage inouï, qui le laissa aussi fier et admiratif que rageur d'impuissance à ne pas pouvoir la garder sauve. Après de nombreuses nuits à écumer des clopes et s'opposer leurs arguments, parfois en montant trop la voix, Sienna finit par le convaincre plus de force que de gré ; elle resterait jusqu'au bout auprès de ses patients, et ne les abandonnerait pas quand bien même la guerre faisait rage.

Quand bien même son statut même de née-moldue la mettait en danger. Trevelyan, qui ne pouvait au départ supporter l'idée de rester au sein d'un Ministère passé sous le joug de Voldemort et corrompu à la racine, se fit violence durant de longs mois pour rester malgré tout, et rien que pour elle. Il s'arrangea pour falsifier le plus longtemps qu'il put les dossiers relatifs à Sienna, trafiquant la mention de son ascendance pour retarder le plus possible sa convocation à la Commission. Les journées qu'il passait au Ministère, à essayer de temporiser les dégâts d'une politique dévastatrice, succédaient à ces nuits qu'il dévouait aux secrets de l'Ordre du Phénix.

Pourtant, tous les efforts et sortilèges de falsification du monde ne résistèrent pas aux profondeurs de la haine véhiculée par le gouvernement Mangemort. Lorsqu'il perçut en bruit de fond une rumeur au Ministère concernant une Médicomage ayant jusqu'ici échappé aux examens minutieux de la Commission, Trevelyan ne prit qu'une fraction de seconde pour rassembler sa veste et déserter un Ministère qu'il ne reverrait plus avant la fin de la guerre.

Un craquement sec de transplanage plus tard, il retrouvait Sienna dans la salle de garde de Sainte-Mangouste et s'acharna à la convaincre de plaquer Londres pour se réfugier loin, et échapper à Dolores Ombrage. La peur qu'il ressentit ce jour-là, à la seule pensée qu'elle puisse lui être arrachée et maltraitée par les agents de Voldemort, suffit à convaincre la jeune femme de privilégier, pour un temps seulement, sa propre survie à celle de ses patients. Ils n'emportèrent que le strict nécessaire après un bref passage à leurs appartements avant de déserter la Grande-Bretagne pour regagner l'Irlande.

Trevelyan émergea de la guerre raffermi dans son pessimisme, persuadé que malgré la disparition de Voldemort il s'en trouverait toujours un autre pour prendre le relais, exercer des magies obscures, vouloir en exterminer d'autres. Sa lassitude face à l'éternel recommencement des guerres et des idéologies crasses s'enracina tout autant que son cynisme ; pour pallier à l'atroce sentiment de culpabilité qui lui tenaillait le ventre de n'avoir pas fait plus, Trevelyan s'est investi plus encore qu'auparavant dans son métier d'Auror. Des semaines défilaient sans qu'il y case du repos véritable, acharné qu'il était à traquer les Mangemorts réchappés de la Justice qui traînaient encore en cavale aux quatre coins de la Grande-Bretagne, et même au-delà.

L'importance obsessionnelle que prit son travail et la protection trop précautionneuse dont il couvait Sienna minèrent leur couple au fil des mois, jusqu'à ce qu'une dispute dans tout ce que le quotidien a de plus banal et de plus cruel y mette un terme, un soir de mai 2000.

Un petit mot sur l'auteur ?

  • pseudoAurelia
  • âge26 ans
  • comment avez vous trouvé le forum ?Une rousse me l'a montré
  • Un commentaire ? :haaaa:


Famille et relations

Toute la famille de Trevelyan, maternelle comme paternelle, est concentrée dans la seule région des Cornouailles, en Angleterre. Tous portent d'ailleurs des prénoms typiquement rattachés à cette région ; Tamsyn et Enyon, ses parents, tous deux les tenanciers d'un bar restaurant dans sa ville natale de Trevescan, tout comme son frère de trois ans son cadet, Locryn, désormais fabricant de balais magiques au sein de l'industrie Nimbus. Ce noyau familial est entouré de tout un emmêlement riche en oncles et en tantes, cousins, cousines, nièces et neveux, qu'il serait aussi fastidieux pour vous d'apprendre que laborieux pour Trevelyan de vous citer. En-dehors du clan Valentine, l'Auror n'a fondé aucune famille qui lui soit propre. Il a entretenu pendant plusieurs années une relation avec une femme, Sienna, qui attendait de lui un mariage, des enfants, et un métier plus sûr qu'il n'a pas été en mesure de bien vouloir lui donner.

Caractère & physique en option

Plutôt grand et assez bien bâti, Trevelyan a gagné au fil des ans dans les sections d'élite du Ministère une musculature discrète mais dessinée, au gré d'un corps nerveux. Il irradie de lui une impression prégnante d'énergie bouillonnante, tant dans les mouvements amples de cette gestuelle agile qu'il emprunte aux fauves que dans son regard, toujours alerte et aux aguets, pétillants d'un rire sauvage prêt à éclater. Son visage quant à lui ne dénote pas ; l'arête coupante de son nez comme son menton volontaire trahissent sa droiture, et font écho à une mâchoire carrée qui s'adoucit toujours du chaume savamment négligé de sa barbe de quelques jours.

Ses yeux bleu-gris sont étoilés de quelques rides, et invariablement flanqués des cernes sombres que lui cause un manque de sommeil flagrant, auquel il ne fait rien pour remédier. C'est d'ailleurs l'un des signes qui trahissent sa fatigue, une main droite striée de cicatrices glissée dans la tignasse châtain, tirant sur le cuivré, qu'il laisse végéter en bataille. Autre vestige des combats acharnés qu'il a livré au court de sa carrière, une balafre qui court le long de son dos et qui le tiraille encore de temps à autres, faisant alors tressaillir sa bouche fine d'une grimace agacée. Lorsqu'il ne porte pas l'uniforme implacable des Aurors et qu'il traînasse dans l'un ou l'autre bar avec collègues ou bien amis, Trevelyan se contente volontiers de trinquer en bras de chemise et béret souple, sa loyale cigarette au bec.

Valentine a ce qu'on appelle communément un caractère bien trempé. Si son boulot exige souvent de lui qu'il se faufile ou se glisse en toute discrétion, on le remarque toutefois bien plus facilement au quotidien. Très peu adepte de la langue de bois et du politiquement correct, l'Auror préfère aux silences indulgents et aux répliques prudentes une franchise infaillible - qualité quelques fois, inconvénient lorsqu'il confine à l'insolence envers ses supérieurs si d'aventure la façon de faire lui déplaît réellement.

Lors de son entrée à Poudlard, il n'a fallu au Choixpeau Magique qu'un effleurement pour l'envoyer siéger chez Gryffondor : Valentine en possède les valeurs rédemptrices de courage et bravoure, quoiqu'il lui arrive de se distinguer par une témérité très tête brûlée dans certaines occasions. Têtu et obstiné, il fait montre d'une grande persévérance et poursuit assidûment ses objectifs tant qu'il ne les a pas atteint, quitte à s'épuiser en chemin et à vivre au Bureau. S'il constitue un partenaire de qualité envers ses comparses Aurors, Valentine est aussi en privé d'une loyauté infaillible. Toutefois, les exigences qu'impose sa carrière au sein des Aurors ont fini par primer sur son ancienne vie de couple, sacrifiée par le trop grand investissement qu'exige le Ministère.

L'homme est aussi  doté d'un tempérament cynique ; son honnêteté se plaît à verser dans le sarcastique, et il pose sur le monde un regard pessimiste qui lui fait voir l'idée de fonder une famille comme une pure folie. Si l'on pourrait croire de prime abord que sa vie de célibataire lui convient telle qu'elle est, et qu'il ne recherche aucune sorte de stabilité dans sa vie affective, il reste violemment entiché de Sienna et ne parvient pas à renoncer à elle.

Homme d'action et de terrain avant tout, Valentine reste un sorcier avide de mouvement et débordant d'énergie, qui se plaît à mener un quotidien dénué de monotonie. Plus enclin à la pratique qu'aux théories fastidieuses, il se révèle un terrible employé du Ministère en matière de paperasse, qu'il a en pure horreur et relègue le plus souvent à son apprenti sans en ressentir trop de scrupules. Enfin malgré ces défauts qui le criblent, l'Auror est un ami loyal, sourire goguenard ou bien rire chaleureux aux lèvres, qui ne dira jamais non à un verre d'alcool et des cigarettes entre amis dans un bar surmené.

Études supérieures & métier

Après les sept années passées au coeur de  Gryffondor, Valentine s'est consacré corps et âme à une carrière d'Auror qu'il a désiré faire sienne dès ses 14 ans. Membre du corps d'intervention d'élite du Ministère de la Magie, il a su au fil des ans gravir les échelons et devenir à son tour mentor d'un apprenti Auror qui lui donne du fil à retordre. Il n'a aucune intention de changer de métier, quoi qu'il pense dur comme fer que celui-ci finira par le mettre six pieds sous terre.

Sa profession lui a inspiré très tôt et définitivement un dégoût particulier pour les journalistes,
qu'il malmène sans scrupule si les vautours le gênent ou s'immiscent trop dans la confidentialité de son travail. En leur honneur, Valentine a institué au Bureau des Aurors un Tableau des Vautours,
où chaque journaliste a la joie de voir sa tête épinglée en guise de jeu de fléchettes, pour égayer les jours de pluie.
©️linus pour Epicode


Dernière édition par Trevelyan Valentine le Jeu 3 Mai - 22:41, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 323

Points RP : 926

Localisation : London

Emploi/loisirs : Botaniste Chercheuse

Humeur : Charmante


Parchemin d'identité
Âge: 20
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: Valentine - Smoke 'em if you got 'em   Dim 30 Avr - 23:50

Mais quel homme ! C'est bien d'un tel homme dont on a besoin sur le terrain ! Validé !

_________________
HURRICANE
© FRIMELDA


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 155

Points RP : 400


Parchemin d'identité
Âge: 20
Crédits :
Statut: Sang pur

MessageSujet: Re: Valentine - Smoke 'em if you got 'em   Ven 19 Mai - 22:43

... *s'enfuit*

_________________
"J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans."

Aedan Bridewell
Sienna Roscoe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auror
En ligne
avatar
Auror
Messages : 126

Points RP : 316

Localisation : A la chasse aux Mangemorts, quelque part en Grande-Bretagne

Humeur : Cynique


Parchemin d'identité
Âge: 38 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: Valentine - Smoke 'em if you got 'em   Mer 29 Nov - 19:37

Révision de la fiche officiellement en cours !

Vous pensiez que je détestais le monde et les gens ? C'était peanuts à côté de ce qui arrive

_________________

Valentine
(My girl,
If looks gave heart attacks...)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 155

Points RP : 400


Parchemin d'identité
Âge: 20
Crédits :
Statut: Sang pur

MessageSujet: Re: Valentine - Smoke 'em if you got 'em   Mer 29 Nov - 19:57


_________________
"J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans."

Aedan Bridewell
Sienna Roscoe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Valentine - Smoke 'em if you got 'em   

Revenir en haut Aller en bas
 

Valentine - Smoke 'em if you got 'em

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Chaise] Smoke chez Moooi
» le site Deluxe Valentine
» La Chapelle Valentine
» [Chaise] Smoke chez Moooi
» Dicentra spectabilis 'Valentine'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Malleus Maleficarum :: Start the Game :: Présentations :: Présentations validées-