Forum RPG sur l'univers Harry Potter, 20 ans plus tard.
 

Partagez | 
 

 Aedan Bridewell - Thanks for the memories (UC)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poudlard
avatar
Poudlard
Messages : 9
Points RP : 56

MessageSujet: Aedan Bridewell - Thanks for the memories (UC)   Ven 12 Mai - 18:59

  • nomBridewell
  • prénomAedan
  • célébritéPedro Pascal
  • âge35 ans, né le 2 juin 1986
  • métierProfesseur de Défense contre les Forces du mal - Directeur de Black Swan
  • statutSANG MÊLÉ
  • baguette28 cm, ébène, contient un ventricule de dragon.

chapitre 1

1986



Aedan est né un matin de juin flamboyant et radieux. James Bridewell était en train de lire la Gazette, fronçant les sourcils en apprenant la nouvelle de l'interdiction de pratiquer l'élevage expérimental sans autorisation, lorsqu'un cri retentit à l'étage. Posant sa tasse, il courut dans l'escalier et en monta les marches, trébuchant un pas sur deux.

- Il arrive James, il arrive !

Bouche bée, il regarda Aislinn, sa merveilleuse épouse arriver vers lui, radieuse, sereine, tenant contre son dos le sac préparé depuis trois jours, dans l'attente de ce fameux moment. Alors que son estomac se retournait, prit dans le wagon d'un grand huit infernal et interminable, elle lui sourit de ce sourire en coin qui le faisait fondre et tendit la main vers lui.

- Calme toi, et allons-y.

Elle déposa un baiser à la commissure de ses lèvres et, serrant fort sa main, transplana vers Sainte-Mangouste. Ils éloignèrent Aislinn de James quelques heures et quand il put de nouveau la retrouver il se trouva nez à nez avec Aedan. Son fils tourna vers lui ses immenses billes vertes, et James ne put retenir une larme.


Sept Ans Plus Tard - 1993

- AEDAAAAAAAAAAAAAAAAAN !!!!

Le cri avait résonné dans la maison. Aedan, caché dans un arbre du verger ne put s'empêcher de rire. En ces chaudes journées d'été, il ne trouvait rien de plus drôle à faire que faire tourner sa babysitter en bourrique. Sa mère travaillait comme infirmière dans une clinique moldue et son père était banquier. Ils ne pouvait donc pas s'en occuper lors des vacances scolaires et avaient fait appel à la fille d'un voisin, Anna, en âge de s'occuper de lui. De lui et des bébés. Lara et Eamonn avaient aujourd'hui deux ans, et si Aedan les aimait, ils devaient faire la sieste et ne pouvaient pas les suivre dans ses jeux d'enfant. Anna le cherchait depuis maintenant près d'une demie-heure et il continuait à lui échapper sans relâche.
Le pommier dans lequel il était caché était l'un des nombreux arbres qui ornaient le verger des Bridewell. Entouré d'une clôture blanche, leur jardin s'étendait sur plusieurs centaines de mètre et une légère pente menait à un ruisseau ombragé. Il s'amusait souvent à dévaler cette pense en roulant pour finir au bord de l'eau. Là, étendu sur le sol, il se mettait à scruter les nuages, leur cherchant une quelconque ressemblance avec des animaux et autres créatures qu'il voyait en rêve.
Il sauta au bas de l'arbre et attrapant sa planche à roulette il s'approcha de la pente. Il était encore de cet âge qui ne connaît ni la peur, ni l'appréhension. Rien d'autre que l'envie d'apprendre et de tester de nouvelles choses. L'herbe coupée court permettrait de descendre sans s'arrêter brutalement, et il savait où se situaient les gros trous dans le terre. Il n'avait pas peur.
Il posa un pied dessus et avec l'autre, donna un grand coup derrière lui. La planche s'élança et commença à descendre. Il prit rapidement de la vitesse alors qu'il entendait Anna hurler son nom derrière lui. Il avait visualisé l'herbe, analysé la pente, mais n'avait pas prévu qu'une de ses roues viendrait buter dans une racine proéminentes et que la planche resterait fichée dans le sol. Il se sentit s'envoler, et attendit avec appréhension le choc qui viendrait au bout de cette chute qui lui parut durer une éternité.
Il se préparait au chose, mais celui ci fut terrible. Il sentit son bras craquer, alors qu'une violente douleur dans son dos le paralysa. Alors, il se sentit rouler, prit d'une vitesse fulgurante et attendit la fin de cette descente.

- Ca va s'arrêter, je vais m'arrêter.

Les idées embrouillées, l'univers était devenu un défilé de couleurs et de sons étouffés alors qu'il ne trouvait aucun moyen de se rétablir. Il finit sa course dans la rivière. Le courant n'était pas fort et pourtant il se sentit couler immédiatement. Alors que le froid parvenait à le réveiller, il s'aperçut bientôt qu'il ne pouvait plus bouger. Le soleil éclairait parfaitement le peu de fond qu'il y avait et il put jeter un oeil autour de lui. Sa chaussure s'était enfoncée dans le sol, entre un tronc solide et le sol. Prit de panique, il tenta de dégager son pied, mais en vain. Il ne réussit à plus à retirer sa chaussure. L'air commença à lui manquer et il jeta un oeil à la surface, un mètre au dessus de lui. Il voyait une forme qui s'agitait, Anna, qui tentait de l'attraper.
Son souffle se tarit et ses poumons commencèrent à le brûler. Alors que son esprit commençait à vaciller, une bulle apparut autour de son visage et, quand le réflexe vital de respirer le submergea, et qu'il ouvrit la bouche, ses poumons ne furent pas submergés par de l'eau, mais bel et bien de l'air. De l'air salvateur et bienvenu. Sans comprendre le phénomène, il put de nouveau entreprendre de dégager son pied et y parvint au bout de quelques minutes. Il remonta tranquillement à la surface, la bulle d'air éclatant à la sortie de l'eau. Il fut immédiatement happé par des bras qui le serrèrent fort.
Les souvenirs suivants restèrent flous des années, mais on les lui raconta un grand nombre de fois. Deux membres de la Brigade Magique transplanèrent directement près de la rivière, modifièrent la mémoire d'Anna, séchèrent Aedan et attendirent ses parents avec lui.

Le monde magique leur fut révélé, les pouvoirs maintenant éclos de leur fils aussi. Ils parlèrent de Poudlard, de Londres, de la communauté Magique, de la guerre qui se préparait. On leur apprit que la magie existait et qu'il y avait un monde derrière le monde. Un monde qu'Aedan pouvait rejoindre.

Sept Ans Plus Tard - 2000

Aedan attendait avec appréhension le petit déjeuner. Il descendit de la salle commune Rouge et Or et marcha directement vers la Grande Salle. Quand il passa entre les tables, de nombreux regards amusés se tournèrent vers lui et des cris fusèrent: "Pas mal Bridewell !" , "Bien joué, Aedan!".
Il ne put se retenir de sourire, mais le rire qui naissait dans sa gorge se coinça rapidement au souvenir de ce qui l'attendait. Il s'asseyait tout juste quand un hibou piqua droit sur lui. Il retint un cri d'effroi. Une lettre de sa mère.
Elle ne pouvait lui envoyer de Beuglante comme en avait déjà reçu nombre de ses camarades, mais elle avait sa façon aussi de lui faire comprendre les choses. Le hibou, bien entraîné, lui mordit les doigts tout le temps qu'il mit à récupérer la lettre et il s'enfuit, non sans lui avoir tiré les cheveux avec ses griffes. La lettre contenant bon nombre de menaces et de dessins lui faisant comprendre qu'il avait commit une erreur. Il pensa :

- Bon. Ok, j'aurais pas du envoyer un sortilège sur MacLocke à la fin du match hier. Mais on a gagné, et il m'a insulté. Alors j'avais le droit, non? Toute façon, elle n'y comprend rien.

Le match de Quidditch de la veille avait opposé Gryffondor et Serpentard et si Aedan était le poursuiveur connu pour prendre tous les risques possibles et planter presque onze buts par match, il n'aimait pas l'absence de fairplay et le mauvais esprit. Surtout quand ils venaient de lui. Il s'était fait insulter mais n'aurait pas dû répondre.

Une main légère se posa sur son épaule.

- Bravo pour le match Aedan. Tu dois être fier de votre équipe.

Caitlyn St James. La plus belle fille de quatrième année. Enfin, pour lui. Bref, il s'égarait. De longs cheveux noirs, un sourire à damner, des yeux d'une bleu turquoise saisissant.

- Je... oui, je crois.. Enfin.. tu vois?

Elle lui adressa un sourire en coin et s'éloigna. Les quolibets qui vinrent de sa table et le suivirent jusqu'à ce qu'il sorte de la Grande Salle ne purent le sortir de son extase. Caitlyn était venue lui parler et il avait gagné le match. Il rangea la lettre dans la poche et s'éloigna.


Cinq Ans Plus Tard - 2003

Le hibou venait d'arriver alors que le soleil était déjà haut dans le ciel et commençait à les brûler. Aedan saisit les lettres et courut vers la rivière. Il passa prudemment les passages difficiles de la descente et s'arrêta un instant pour la regarder. Caitlyn. Trois ans de bonheur parfait et simple. Trois ans de peur commune, à se demander si leur famille moldue allait passer la journée. Trois ans où ils commençaient tous tout juste à retrouver la paix. Le Mage noir n'était plus, le monde sorcier goûtait à un renouveau inédit. Et elle était là. Leur amour si beau, si simple. Elle était là. Il se ressaisit et acheva sa descente.

- Cait, les lettres de Poudlard sont là.

Il lui tendit la sienne alors qu'elle se redressait sur sa chaise longue et s'assit auprès d'elle.

- En même temps?
- En même temps.

Ils déchirèrent fébrilement les enveloppes à l'encre émeraude et en sortirent l'épais parchemin qu'ils survolèrent rapidement. Un même sourire se planta sur leur visage alors qu'ils en prenaient conscience : Ils avaient décroché leurs A.S.P.I.C.S.


Huit ans plus tard - 2011

Aedan travaillait au Ministère de la Magie depuis trois ans. Consultants pour la Brigade Magique et Expert en Maléfice et Objets enchantés, il vivait un travail excitant et qui le contentait tout à fait. Caitlyn était médicomage depuis quelques années et ils avaient construit leur maison proche du village où Aedan avait grandit. Ils vivaient un bonheur tranquille et simple, entrecoupé de vacances entre amis et de dimanche en famille. Un bébé manquait à leur bonheur, mais si l'annonce avait été difficile, Aedan et Caitlyn s'était fait à l'idée que leur maison n'en abriterait jamais, la nature, parfois capricieuse, ne désirant pas leur en donner.


Huit ans plus Tard - Février 2020


La Guerre de nouveau partout. Les sorciers se cachaient, terrifiés à l'idée de mourir, d'être capturés, assassinés, par ordre papal international. La crainte s'infiltrait partout dans les maisons, comme un gaz paralysant et l'on ne parlait plus à personne. Il y avait presque un an que Caitlyn et Aedan se cachaient, leur maison protégée par des sortilèges, leur source de nourriture provenant d'un ravitaillement secret organisé par leurs parents. Les deux sorciers virent bien souvent des hordes de chasseurs de sorciers passer devant leur maison.

Un jour, Aedan était sorti de chez lui pour se rendre chez un ami de Poudlard, Jack. Il voulait organiser une résistance, et souhaitait trouver des alliés.
Il lui sembla que son cerveau allait exploser quand il transplana pour rentrer chez lui. Arrivé dans son jardin, il sombra rapidement dans la nuit lorsque quelqu'un le frappa sur l'arrière du crâne. Pendant une heure, incapable d'ouvrir les yeux il fut torturé et s'il ne garde que très peu de souvenirs de ce moment là, il garde en mémoire la peur, la douleur et cette impossibilité de bouger.

La chaleur le réveilla. Sa respiration était difficile et il toussa avant d'ouvrir les yeux. De la fumée. Partout.
Le monde était flammes et chaleur insoutenable. Se relevant, il cracha au sol de la cendre et essaya de trouver la porte. Il était dans le salon et essaya de retrouver sa route. La même panique qu'il avait ressenti enfant dans l'eau le submergea de nouveau et il buta sur quelque chose avant d'atteindre la porte. Caitlyn. Sa Cait était là, allongée au sol. Son estomac fut ravagé par un flot d'adrénaline salvatrice et il la hissa dans ses bras, puis sortit du salon. Il se cogna durant deux longues minutes, tant il luttait pour ne pas s'effondrer. Il trouva finalement la poignée de la porte d'entrée et courut dehors. Il s'effondra avec Caitlyn dans l'herbe, sous un saule et l'allongea. Les larmes lui montèrent aux yeux quand il vit son visage. La commissure des lèvres et le dessous du nez noir de suie, les habits presque entièrement brûlés. Son visage de porcelaine était poussiéreux et ses yeux déjà figés semblaient ne pas le voir, fixés sur un point bien au delà de lui.
Il posa ses mains sur sa poitrine et entreprit un massage cardiaque, lui insufflant de l'air dans la bouche, priant pour qu'elle revienne, quitte à mourir à sa place. Il resta là un moment, à masser son coeur, tentant de le faire repartir, conscient qu'il n'y parviendrait pas, mais incapable de stopper. Les larmes ruisselaient sur son visage, plâtrant le visage de Caitlyn d'une pâte épaisse de suie et d'eau. Il continuait d'insuffler de la vie en elle, conscient qu'arrêter serait la laisser partir.
Une sirène se fit entendre et des pompiers moldus surgirent derrière lui, alertés par la fumée et les voisins.

- Monsieur, ne restez pas là, on s'en occupe !

Il les entendait à peine, continuant d'enfoncer énergiquement la poitrine de Caitlyn, massant son coeur de toute sa force, de tout son amour, de tout le peu de vie qu'il restait en lui et qui menaçait de s'échappait avec elle.  
Il ne sait combien de temps il resta là, accroupi près du corps de sa Caitlyn, mais il sait que les pompiers avait terminé leur extinction, qu'ils étaient remontés dans leur camion et qu'ils étaient repartis. Il savait que Jack était là, derrière lui, le regardant avec gravité. Il sentait son regard dans son dos, il sentait l'amitié qu'il lui portait, l'amitié qui le ferait rester là autant de temps qu'Aedan en avait besoin. Toute la nuit s'il fallait. Toute la vie.
Il s'arrêta quelque minutes après, ou bien était-ce plusieurs heures? Les bras ballants le long du corps, terriblement douloureux, il ne les sentait pourtant pas. Il n'existait pas de pire douleur que celle qui battait, qui pulsait dans son cœur, dans son sang, dans ses yeux, dans son cerveau, qui donnait envie de hurler tant elle résonnait partout en lui, tant elle écrasait tout ce qui était, tout ce qui avait été là.

Alors il s'évanouit.

Il se réveilla à Sainte Mangouste, Jack à son chevet. Il mit quelques semaines à s'échapper de cette brume qui l'accompagnait partout et ne dut sa survie qu'à Jack.
La rentrée suivant, Minerva lui proposa un poste à Poudlard qu'il accepta avec plaisir, conscient du devoir qu'il avait de reprendre sa vie en main. La guerre laissa de terrible marques en lui, aussi bien physiques que mentales et si son côté excentrique avait toujours fait partie de lui, la torture qu'il subit lui cause des lésions au cerveau retentissant sur l'ensemble de sa personnalité...

Mais son projet était toujours là, dans un coin de sa tête, flamboyant : la résistance s'organiserait, et il en ferait partie. Et alors, Caitlyn serait vengée.

Un petit mot sur l'auteur ?

  • pseudoOberyn
  • prénomPedro
  • âge25
  • comment avez vous trouvé le forum ?Un peu trop cuit, mais ça ira.
  • Un commentaire ?J'suis pas v'nu ici pour souffrir, okay?


Famille et relations

Premier enfant de James Bridewell et de Aslinn O'Hara, Aedan a vécu en Irlande jusqu'à sa première rentrée à Poudlard.  Son père étant un moldu, il a pu profiter dans sa jeunesse de deux éducations totalement différentes. Il a un frère et une soeur, Lara et  Eamonn tous deux plus jeunes que lui. Il a connu ses grands parents aujourd'hui décédés, et ne possède qu'un oncle et une tante, respectivement du côté paternel et maternelle. Eamonn est son portrait craché alors que Lara est son exact opposé. Blonde, les yeux clairs, elle a toujours été plus proche de lui que les autres, leur caractère s'accordant délicieusement. Aedan était fiancé à une camarade de Poudlard prénommée Caitlyn. Assassinée par une bande de chasseurs de sorciers, Aedan chérit encore aujourd'hui son souvenir, et si le procès n'a pas condamné ses assassins, il nourrit le rêve secret de la venger un jour.

Caractère & physique en option

Aedan est grand, il l'a toujours été, et même s'il dépassait facilement d'une tête les élèves de Poudlard quand il y était étudiant, il n'y a jamais trop accordé d'attention. Ses cheveux, d'un noir de jais sont impossibles à coiffer et s'échappent en un bouquet de mèches folles qui lui donnent presque toujours un air de réveil difficile. Lorsqu'il était plus jeune et qu'il se posait les éternelles questions adolescentes sur son physique, Aedan devait reconnaître qu'il n'aurait échangé ses yeux pour rien au monde. D'un vert foncé, étincelants de fins traits d'or, il sait que c'est ce que Caitlyn préférait chez lui [Voir HISTOIRE]. D'une musculature plutôt fine mais bien marquée, il a longtemps pratiqué le Quidditch avant que la guerre ne lui rende ce sport inaccessible. Lors de leurs soirées tendres, Caitlyn s'amusait à dessiner de ses doigts le contour de ses lèvres, et elle aimait à lui dire que lorsqu'il riait, son sourire lui montait aux yeux, étincelants de malice. S'il arrive la plupart du temps à cacher les cicatrices causées par les chasseurs de sorciers pour ne pas inquiéter ou effrayer ses élèves, il suffit qu'il se retrousse les manches en cours pour montrer les sillons profonds présents sur ses bras.

Aedan était un farceur incapable de s'arrêter de blaguer. Un sourire en permanence fiché sur ses lèvres, il n'aimait rien plus qu'une soirée tranquille en bonne compagnie. Son énergie était telle qu'il épuisait la plupart du temps son entourage, bien avant d'être lui-même fatigué. Extrêmement doué en sport, il laissait exploser sa compétitivité sur son balai, qu'il parvenait malgré tout à laisser sur le terrain. En dehors de ces moments, Aedan était quelqu'un de très généreux, ouvert aux autres. Mais comme toute personne entière, ses colères noires étaient fulgurantes et imprévisibles. Tout aussi effrayantes que rares.
Depuis le décès de Caitlyn, Aedan reste enveloppé d'un voile noir l'empêchant de sourire aussi souvent qu'auparavant. Ses colères sont plus régulières mais elles n'explosent plus comme avant et si volcan il y a eu, il est aujourd'hui éteint. Alternant entre des phases de joie et d'autres de total enfermement, le caractère d'Aedan peine aujourd'hui à retrouver un équilibre.  
Son métier lui permet en revanche de laisser exprimer pleinement sa générosité et il n'est pas rare de le voir discuter avec des élèves en difficulté dans la bibliothèque en dehors des cours ou les week end.

Études supérieures & métier

Ses élèves. Et la résistance qui s'organise. Rien de plus.
©linus pour Epicode


Dernière édition par Aedan Bridewell le Ven 12 Mai - 20:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolf Shadow
avatar
Wolf Shadow
Messages : 72
Points RP : 23

ID
Âge: 20
Inventaire:
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Aedan Bridewell - Thanks for the memories (UC)   Ven 12 Mai - 19:53

Salut vieux type! Bienvenue !

_________________
"J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans."

Aedan Bridewell
Sunniva Bloom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Purple Swan
avatar
Purple Swan
Messages : 48
Points RP : 217

ID
Âge: 20 ans
Inventaire:
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Aedan Bridewell - Thanks for the memories (UC)   Ven 12 Mai - 22:35

Validé, en échange de mon adoption study

_________________
Historienne de l'Art
Purple Swan d'encre et de rubans bleus
¤
20 ans


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Aedan Bridewell - Thanks for the memories (UC)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les temps de floraison
» Version ete du The Magic, the Memories and You
» HAMARIGE MEMORIES DISPONIBLE....
» (Nathanaël) ⊹ Memories That Fade Like Photographs.
» Peter Collins "memories of a broken heart."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Malleus Maleficarum :: Start the Game :: Présentations :: Présentations validées-