Partagez | 
 

 Une demande capitale. (Faye)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ministère
avatar
Ministère
Messages : 32

Points RP : 386


Parchemin d'identité
Âge:
Crédits : Simone Simons
Statut:

MessageSujet: Une demande capitale. (Faye)   Ven 24 Aoû - 15:01

24 Septembre 2000 - Département des Mystères

Cela faisait aujourd’hui 875 jours, soit 2 ans, 4 mois et 21 jours que sa soeur était portée disparue. Depuis le matin de joie où le monde sorcier avait été finalement débarrassé de Lord Voldemort, où elle avait transplané pour aller annoncer la nouvelle à ses parents, et où elle avait rejoint Poudlard pour aider au déblai des dégâts causés par la Grande Bataille.
875 jours qu’elle avait déblayé des débris par kilos, en espérant ne pas voir le visage de sa soeur bloqué dessous. En espérant ne pas avoir à reconnaître son cadavre dans le lot des décès de cette terrible nuit-là.
875 jours qu’elle avait quitté Poudlard pour Ste Mangouste, avec l’espoir qu’elle y ait été transférée avant son arrivée à l’école des sorciers.
Et 875 jours qu’elle avait dû se rendre à l’évidence.. Sa soeur était introuvable. Son corps n’avait pas été trouvé, maigre consolation, mais elle vivait depuis (“depuis 875 jours..”) avec cette angoisse terrible, cette ambivalence de volonté. Le besoin de savoir, l’envie d’ignorer le pire.
Parfois, la sensation s'atténuait, soulagée brièvement par l’impression de savoir. Emily est morte. Sinon, depuis tout ce temps (“875 jours.”), Olivia saurait. Et d’autres jours, elle ressentait si vivement la perte, la peur, l’attente, qu’elle en faisait des malaises violents,la jetant au sol aussi facilement que si elle avait été de chiffon.
Le 24 Septembre était de ces jours-là, où elle se levait avec la nausée, le visage rieur de sa soeur en tête, ses cheveux blonds, ses yeux bleus, son rire aigu si agaçant.

Elle se traîna lourdement hors de son lit et passa sous la douche qui s’éternisa. L’eau chaude lui redonna légèrement contenance et elle pu se préparer pour le travail. Avant de transplaner, elle cocha une nouvelle case sur le calendrier, une nouvelle case vide, pour une nouvelle journée sans Emily.

Les deux soeurs n’avaient pas toujours été proches, parfois si différentes de caractère qu’elles  s’opposaient violemment, mais cette disparition creusait un trou profond dans l’âme d’Olivia. Elle le rat de bibliothèque, calme, discrète, se languissait de cette soeur impétueuse, courageuse, impertinente et casse-cou.

Elle était arrivée devant la porte de son département sans s’en rendre compte. La poignée reconnut son empreinte et elle se rendit rapidement dans son bureau, se mettre à l’abri. Ronny, son collègue et colocataire de travail arriva quelques dizaines de minutes plus tard, en retard, comme à son habitude. Il lui apportait invariablement le petit déjeuner, conscient qu’elle ne prenait pas, sinon. Ce matin-là, il lui tendit un cake à la citrouille de l’épicerie qu’il avait en bas de chez lui, et dont elle raffolait. Son sourire s’effaça rapidement quand il vit l’expression d’Olivia.

- Alors, ça ne va pas aujourd’hui…
- Si, si, ça va, ne t’en fais pas.

Il se débarassa de sa veste, et s’installa derrière son bureau, sans la quitter des yeux. Elle détestait se sentir observée mais ne dit rien, et ne leva pas les yeux de son parchemin.

- Ecoute Olivia, je ne devrais sûrement pas t’en parler.. Mais il y a quelqu’un au Ministère qui pourrait peut-être t’aider.

- M’aider à quoi?
- A trouver des réponses. Et ne me répond pas sur ce ton jeune fille, où tu seras privée de cake.

Ronny avait ce don délicat de trouver les mots qui pouvaient traverser son amertume et lui tirer un sourire.

- Tu n’oserais pas me priver de mon seul petit-déjeuner.
- Tu es vile et fourbe. Mais cet argument est vrai.

Il lui tourna le dos et se mit à son travail. Elle sourit de plus belle. Il la taquinait régulièrement et il savait très bien qu’il avait gagné son intérêt. Il était hors de question qu’il s’en détourne maintenant. Elle pointa sa baguette au dessus de la tête de son collègue et un petit nuage déversa quelques gouttes de pluie sur sa tête.

- Tu as déjà vu mes orages Ronny, ne te fais pas prier !
- Haha, d’accord, d’accord ! Ecoute, j’ai entendu parler d’une employée d’ici, qui alterne entre un bureau ici et Poudlard.
- Et que fait-elle?
- Elle recherche les fantômes perdus depuis la Grande Bataille.

Ils se turent.
Demander son aide, c’était avouer qu’Emily était possiblement morte. Etait-elle prête à cela?
Ronny lui adressa un sourire compatissant et retourna à son travail. Elle se perdit dans ses pensées. Elle voulait des réponses. Mais était-elle prête à savoir? Voulait-elle courir le risque que l’attente se mue en deuil? Elle s’apprêtait à refuser, puis pensa à ses parents, laminés, ombres d’eux-mêmes.
Ils méritaient des réponses, plus encore qu’elle.

Elle se leva, attrapa sa veste.

- Son nom?
- Faye Buchanan, Bureau de Recensement des Esprits.

Le Ministère fut plus facile à traverser qu’elle ne l’aurait imaginé. Cependant, arrivée devant le bureau de celle qu’elle cherchait, elle dû se rendre à l’évidence; elle était absente.
Une de ses collègues, après lui avoir demandé de décliner son identité l’informa qu’elle était sur Poudlard en cette fin de semaine.
Elle se rendit dans le hall de l’entrée du Ministère et transplana à Pre-au-Lard.

Le village sorcier, tout illuminé de la lumière de ce début de matinée dégageait une aura féérique, tout embrumé qu’il était. Elle remonta l’allée à pas rapides, savourant l’état de douce nostalgie dans lequel le plongeait le village. Tant de souvenirs ici. Des amis, des amours, des après-midi à se promener, à discuter.
Se tinrent rapidement devant elle les grilles de Poudlard et les aurors qui les gardaient encore en cette période de reconstruction de l’école. Elle se présenta, expliqua le motif de sa visite et continua d’avancer après qu’un auror ait envoyé à cette qu’elle cherchait, un patronus pour l’informer qu’elle était attendue près du pont encore effondré par l’attaque des Mangemorts.

Elle s’assit sur un banc en pierre, et le coeur battant à tout rompre, attendit que Faye Buchanan la rejoigne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une demande capitale. (Faye)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» demande et suggestion [marzuola/occidentalis]
» Demande d'un service pour Figuig
» Acceptez vous tout type de demande dans votre gîte ?
» Copenhague: capitale du mieux vivre
» demande renseignement pour achat vito MP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Malleus Maleficarum :: Monde Magique :: Autres Lieux-