Forum RPG sur l'univers Harry Potter, 20 ans plus tard.
 

Partagez | 
 

 Eleanor Brandstone /fini/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Eleanor Brandstone /fini/   Jeu 18 Mai - 22:46

  • nomBrandstone
  • prénomEleanor
  • célébritéFt. Elle Fanning
  • âge20 ans
  • statutNée moldue
  • groupeEtudiante
  • année1ère
  • animalChouette hulotte, Hurluberlue
  • optionArt
  • filièreAncienne Poufsouffle, Snake Wand
  • baguetteBois de Poirier, crin de licorne, 24cm

 

Chapitre 1: Enfance

Klettlewell était un village tranquille, un de ces hameaux de paix authentique difficile à trouver au début du 21ème siècle. De minuscules épiceries de détail y trouvaient encore des acheteurs et les ados passaient leur temps dehors à fumer des Lucky Strike en cachette dans la forêt, au lieu de s’abrutir devant les futiles programmes de MTV. Eléanor y passa sa petite enfance, ses loisirs principaux se résumaient à fréquenter l’école primaire où sa mère enseignait et à aller grimper aux arbres. Elle n’était pas la plus aventureuse des petites filles, plutôt froussarde et hésitante même, mais l’idée d’écouter les oiseaux gazouiller ou de se construire une cabane secrète la séduisait davantage que de rester enfermée à la maison.

L’été des sept ans d’Eleanor, les Brandstone avaient pris les rares vacances qu’ils s’autorisaient. Ils avaient sauté dans le train pour les Cornouailles, où la tante Gaby possédait une modeste maison secondaire. Royaume-Uni oblige, le temps ne fut pas clément. Sous une pluie battante, la famille décida malgré tout d’aller se promener sur la plage, au bord de la Manche. Encore aujourd’hui, Eleanor se souvient de ce ciel gris presque noir, comme si le monde allait s’arrêter, et de l’acharnement des vagues qui claquaient contre les rochers. Après de longues minutes de fascination, ils décidèrent de ravaler leur témérité et de rentrer se réchauffer avec un cacao-cannelle, leur traditionnelle boisson de réconfort. C’était sans compter sur la curiosité maladive de la petite dernière.

Eleanor avait vu un chien. Tout seul, le chien. Mais il était parti. Alors elle avait décidé de le suivre. Dans son imperméable jaune, rapide comme une étoile filante au milieu de la nuit, elle disparut à la poursuite de la bête. Le souffle court et la vision brouillée par toute cette pluie, elle s’arrêta. Elle avait trouvé le chien, qui semblait être heureux de cette rencontre. Ils s’amusèrent pendant quelques minutes, puis il s’en alla en lui lançant un dernier regard, une promesse de se revoir un autre jour.

Et là, seulement à cet instant, la fillette se rendit compte qu’elle était seule. Au milieu d’un endroit inconnu, aspirée par la pénombre, devant cette mer enragée. Elle tenta de retrouver son chemin, ses parents, ses sœurs. Mais elle s’enfonçait encore plus profondément dans l’inconnu. Au bout d’un moment qui aurait pu durer aussi bien dix minutes que trois heures, elle s’agenouilla, épuisée. Des larmes au goût aussi salé que l’eau de la Manche se mêlèrent à la pluie qui ruisselait sur son visage. Elle tremblait, hoquetait et faillit vomir. Jamais elle n’avait eu aussi peur. Elle commençait à sentir l’humidité s’infiltrer dans ses bottes et congeler ses orteils. Sans réussir à calmer ses tremblements, elle se leva péniblement.

Brusquement, elle aperçut la lumière jaune. Une lumière comme le soleil, irradiante et douce à la fois. Venant du ciel, comme un spot qui éclaire un artiste sur scène. Aussitôt, la peur s’évapora. Ce rayonnement l’hypnotisait. Une partie d’Eleanor su tout de suite qu’elle était à l’origine du phénomène. Comment, elle l’ignorait encore.

Eleanor ne se souvient pas du temps que mirent ses parents à la retrouver, sans doute quelques minutes seulement. Ils avaient vu la lumière et avaient foncé sur elle, leur soulagement se traduisant par des sanglots dramatiques mêlés à des éclats de rires.

Le cacao-cannelle n’avait jamais paru aussi doux que ce jour-là pour la famille Brandstone.

 

Chapitre 2: Poudlard

Eleanor n’avait jamais aimé les trains. Les gens faisaient semblant de ne pas se voir, une loi implicite interdisant aux passagers de croiser le regard d’un autre, sous peine d’avoir des insomnies en tournant et retournant en boucle ce moment gênant dans leur cerveau.
C’était pourtant une ambiance bien différente, en ce 1er septembre 2011. On pouvait sentir l’impatience crépiter dans l’air, avec ces gamins qui courraient dans les couloirs étroits et ces ados qui gloussaient bêtement, essayant certainement de communiquer avec leurs hiboux et chouettes au cri strident.

Seule dans un compartiment, le cœur d’Eleanor battait à 100 à l’heure. Après l’épisode de la lumière, un type chauve d’un « ministère » était venu et avait parlé avec ses parents, puis avec elle. Elle se souviendra toujours des plis verticaux impeccables et démodés de son pantalon gris. Parce que c’était tout ce qu’elle avait eu le courage d’observer, lorsqu’il lui annonça qu’elle avait des facultés magiques. Une sorcière. Elle était une sorcière. Pas de nez crochu ou de verrue sur le menton, mais un chapeau et une baguette magique, ça oui. Elle n’avait aucune envie d’avoir des pouvoirs, en tout cas pas si sa famille n’en avait pas. Toutes les années précédant ce jour de rentrée à Poudlard, elle avait espéré que c’était une blague, comme le père Noël. Que ça n’existait pas, qu’elle n’aurait pas à aller dans cette école. Mais c’était bien réel.
Sa première année se passa beaucoup mieux que ce qu’elle avait imaginé. Elle avait été répartie dans la maison Poufsouffle, et s’était adaptée à ce nouvel environnement. Elle parvint rapidement à créer des liens d’amitié, devint même plutôt populaire au sein de sa maison. Popularité timide qui demeura les années suivantes. Ses capacités magiques se situant plutôt au-dessus de la moyenne, surtout en Métamorphose, elle remplissait facilement le sablier jaune de sa maison. Son caractère calme et facile à vivre faisait d’elle une camarade appréciée, bien que sa réserve naturelle n’en ai jamais fait un boute-en-train.

Le problème, c’est que par principe, certains n’aiment pas les gens charmants, même lorsqu’ils sont discrets. Plusieurs fois, Eleanor dût subir les blagues de mauvais goût d’adolescents incapables de gérer leurs hormones. Un jour, elle se retrouva enfermée dans sa robe pendant plusieurs heures. Quelques mois plus tard, elle fut arrosée par une potion Brûle-toison des Weasley, qui provoqua des ouvertures chauves dans ses cheveux blonds. Elle passa la fin de la journée enfermée dans son dortoir à pleurer, jusqu’à ce que l’infirmière lui répare les dommages à l’aide d’une lotion et de quelques coups de baguette.

Ces quelques blagues n’étaient finalement pas ce qui l’inquiétait le plus. Les examens non plus. C’était plutôt ce garçon, cet hurluberlu de Serpentard, qui semblait avoir décidé qu’elle avait besoin qu’on la suive partout. Pour quelle raison elle l’ignorait, mais cela avait le don de l’agacer. Quand on a quatorze ou quinze ans, on a besoin d’indépendance, pas qu’un cornichon dégingandé espionne tous nos faits et gestes. Malgré la mise en place d’astucieuses stratégies d’évitement, sa touffe de cheveux décoiffée finissait toujours par apparaître au détour d’un couloir. Le plus étrange dans cette histoire, c’est que le gugusse n’avait jamais vraiment cherché à entrer en contact avec elle. Ils avaient bien dû échanger quelques mots en cours, mais sans plus. Réservée comme elle était, Eleanor n’avait pas eu l’aplomb d’aller lui demander s’il avait envie qu’elle lui fasse un compte-rendu de ses déplacements journaliers afin qu’il arrête de se fatiguer à chercher tout seul. Pourtant, au bout de quelques temps, elle s’y était résignée. Cela devenait même étrange lorsqu’il n’était pas dans les parages, comme une petite nièce irritante qui veut toujours jouer avec nous : on est content quand elle est partie, mais on s’était habitué à son omniprésence.

Du jour au lendemain, cette filature s’arrêta. La raison était bien simple, et elle s’en doutait : un Gryffondor d’une année plus âgé, Fred Laplantus, lui faisait la cour. Plus mielleux et balourd que ce grand gaillard, c’était impossible. Lui chantant la sérénade en latin au milieu du couloir, envoyant des premières années de Poufsouffle lui offrir des fleurs au réveil, la surnommant « ma beauté » à tout bout de champs, il était clair pour tout le monde que Laplantus n’était pas le plus brillant des garçons – bien que lui se trouvait vraiment vif et subtil. Mais il était beau, et gentil. Et n’importe quelle adolescente a envie d’avoir un petit ami populaire. Elle ne mit pas longtemps avant de tomber dans ses bras, et passa le reste de l’année ainsi que la suivante, à tout faire pour entretenir cette étrange relation de couple. La passion n’était pas là, mais Eléanor aimait bien ses gros bras qui l’étreignaient. Elle trouvait même du charme aux six bêtises qu’il arrivait à placer en une seule phrase. Et puis, il prenait soin d’elle de temps en temps.

Cette relation fit beaucoup grandir Eleanor, qui apprit à s’affirmer. Avec un petit ami plus âgé, elle se sentait davantage en confiance pour affronter les autres, et n’eut plus aucun problème avec les Serpentards. Peut-être aussi avaient-ils mûri ? En tous les cas, une fois Fred parti de Poudlard, leur relation ne tint même pas l’été. Personne à l’école ne sut vraiment s’ils étaient encore ensemble ou non, elle avait su rester discrète. Blessée et anéantie les deux premiers mois de sa dernière année scolaire, elle reprit vite goût à son quotidien à Poudlard. Entourée par de nombreux amis, elle passa les plus beaux moments de sa vie. Elle obtint des résultats respectables à ses ASPICS, particulièrement en Métamorphose, Potions, Botanique et Sortilèges.

 

Chapitre 3: Et maintenant?

Grâce à ses résultats aux examens, Eleanor trouva rapidement un travail de simple vendeuse dans une boutique d’apothicaire un peu miteuse, au Nord de l’Angleterre. Elle n’avait pas envie de continuer ses études et préférait entrer dans la vie active. Elle passa son permis de transplaner dès sa majorité et privilégia ces trois années pour resserrer les liens avec ses parents et ses amis de Poudlard. Son job lui permettait également d’apprendre beaucoup sur les potions et la botanique, qui l’intéressaient particulièrement.

Mais c’était comme si quelque chose manquait, son métier n’était pas le plus valorisant, elle ne se sentait pas utile. Le déclic se produisit avec les affolantes nouvelles de la Chasse aux Sorciers : elle voulait par-dessus tout trouver son rôle dans la société magique, et refusait de se laisser faire – bien que ce soit de manière plutôt passive. Elle décida de suivre un cursus de Médicomage à la rentrée 2020 pour devenir Guérisseuse. Malheureusement, elle était sûre que c’était un job qui allait devenir de plus en plus utile…

Eleanor a donc tout mis en place pour être prête à la rentrée, réservant une place dans une chambre de l’aile universitaire. Elle avait accumulé assez d’argent, entre celui qu’elle avait gagné et ce que ses parents lui avaient donné, pour pouvoir suivre ces trois ans sans trop avoir à se soucier des finances. Elle avait également le projet de vendre des potions de sa confection pour avoir un bonus, étant donné qu’elle s’était constitué un bon stock d’ingrédients de côté.


Un petit mot sur l'auteur ?



  • pseudo
  • prénomManon
  • âgeNe parlons pas de sujets qui fâchent
  • comment avez vous trouvé le forum ?Via un top-site
  • Un commentaire ?J'ai pas fait de Rp depuis ma tendre adolescence où je ne faisais -outre manger et dormir- que ça de ma vie. Comme j'ai très envie d'écrire en ce moment, je me suis dit pourquoi pas ? Mais j'ai sélectionné attentivement le forum, j'ai pris le meilleur (oh la lèche). Bref, j'espère ne pas être trop trop rouillée!


Famille et relations


Eleanor est la petite dernière d’une fratrie – soeurerie ? – de trois filles. L’aînée,  Eileen, a suivi les traces de leur mère et est devenue enseignante en école primaire. Sa seconde sœur Serena a décidé de s’orienter dans une carrière de secrétaire médicale. Leurs relations sont joviales, bien qu’elles ne se voient pas souvent étant donné la distance qui les sépare.
D’ailleurs, la distance n’est pas seulement géographique. Seule sorcière dans une famille moldue, Eleanor a grandi un peu à part de ses sœurs, qui n’ont jamais bien compris la magie et s’y sont toujours tenues à l’écart – sans pour autant mépriser ce pouvoir. Finalement, elle s’est toujours sentie un peu enfant unique, les considérant plutôt comme des cousines avec qui elle a plaisir à blaguer lors des réunions de familles interminables. Le type de lien qui reste agréable, mais sans aucune profondeur émotionnelle.

Avec sa mère, c’est une autre histoire. Elles sont très proches, fusionnelles. Eleanor a toujours été le bébé de la famille, s’accrochant à la jupe de sa mère jusqu’à ses 15 ans, quand elle angoissait encore pour commander elle-même un steak-frites au restaurant. Récemment, le cordon ombilical s’est ressoudé.
Avec cette Chasse aux Sorciers, Abby se fait un sang d’encre pour sa fille. Elle lui téléphone pratiquement tous les jours, bien que ce ne soit pas le moyen de communication favori d’Eléanor. C’est donc chaque week-end que la jeune sorcière transplane à Klettlewell, village du Yorkshire, afin de rassurer sa mère. Par la même occasion, elle lui passe un baume à base d’essence de Dictame sur les coudes pour tenter d’apaiser ses perpétuelles plaques d’eczémas dues au stress de voir sa fille traquée jour après jour.

Elle en profite souvent pour voir son père à l’atelier de menuiser qu’il a construit dans le garage, donnant quelques coups de baguette aléatoires pour terminer les meubles. Ce cinquantenaire bienveillant montre moins ses émotions, mais à en juger par les récentes cernes violacés qui se sont formées autour de ses yeux, sa mère n’est pas la seule à s’inquiéter.

Même s’ils n’ont jamais bien compris ce qui se passait à Poudlard, et encore moins qui était ce fameux « Pouf le souffle », ses parents ont toujours été des personnes généreuses, aux petits soins pour leur fille.
.

Caractère & physique en option

Eleanor est une personne très agréable, on le remarque déjà au premier abord grâce à son lumineux sourire. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, mais on pourrait facilement le croire quand on la connait peu. Bonne pâte, elle accepte facilement que l’on prenne des décisions pour elle. Les futilités de choisir entre le Chaudron Baveur ou les Trois Balais pour finir ivre lui importent peu, tant qu’il y a à boire. Non pas qu’elle soit alcoolique – c’est une jeune femme tout à fait fréquentable - mais il lui arrive d’avoir envie de faire la fête. Positive et joyeuse, elle est de bonne compagnie. Poufsouffle ne lui a pas été attribué pour rien : loyale, à l’écoute et travailleuse, elle se battra pour ce qu’elle considère juste, même si vous ne la verrez jamais sur le devant de la scène.

Malgré sa bonté, elle n’est pas stupide pour autant. Gentil a tendance à s’associer avec stupide dans les esprits étriqués : ce n’est pas le cas d’Eleanor, même si beaucoup ont pu le croire (surtout quand elle sortait avec Laplantus). Vive d’esprit, la nature l’a dotée d’un second degré et d’un répondant subtil, bien qu’elle n’oserait jamais en user lorsqu’elle ne connaît pas assez son interlocuteur. Elle a gardé des restes de timidité de son adolescence, que l’on pourrait désormais plutôt qualifier de discrétion. Elle a besoin de faire confiance aux gens avant de montrer certaines facettes de son caractère.

Il lui arrive tout de même parfois de sortir de ses gonds, de pleurer, de s’énerver de détruire des bocaux d’ingrédients par frustration. Très sensible et à fleur de peau, elle a tendance à intérioriser ses émotions, mais parfois quand ça déborde, elle explose. Les rares proches qui ont pu assister à l’une de ces crises s’en souviendront longtemps, le choc de voir la calme et douce Eleanor brusquement s’énerver et tout envoyer balader ne s’oublie pas facilement.
Désorganisée et distraite, elle n’est pas du tout douée pour les tâches administratives et a une fâcheuse tendance à oublier les délais qu’on lui impose. Son intérieur reflète bien ce manque de discipline, c’est un capharnaüm sans nom. Elle a une parfaite maîtrise du sortilège d’attraction, c’est celui qu’elle utilise le plus au quotidien : pour retrouver des objets, c’est parfait. Comme elle ne sait jamais où elle a bien pu les ranger, cela lui facilite la vie. Reparo est aussi dans son top, elle a tendance à casser facilement des babioles en tout genre, parce qu’elle ne regarde pas où elle met les pieds. Elle bouscule aussi souvent des passants – c’est finalement une bonne chose qu’elle ait choisi de devenir Guérisseuse.

Au niveau social, Eleanor déteste se retrouver seule. Cela lui arrive pourtant bien souvent, car elle n’a gardé qu’un cercle restreint de bons amis de Poudlard. Elle n’a pas tendance à donner de nouvelles souvent, les autres venant en général naturellement vers elle. Rencontrer de nouvelles personnes lui ferait le plus grand bien. Pour ce qui est des hommes, depuis l’aventure (mésaventure ?) Fredus, elle a compris qu’elle ne doit pas laisser son cœur à n’importe quel abruti. Elle a bien eu quelques histoires depuis sa sortie de Poudlard, mais plutôt courtes. Elle a tendance à s’emballer trop vite et à retomber tout aussi vite de son nuage. Très ouverte, elle s’attache rapidement et cela lui joue parfois des tours.

Études supérieures

Le diplôme qu'elle prépare est celui de Médicomage. Après avoir travaillé durant trois années chez un apothicaire, Eleanor s'est aperçue que ce qu'elle avait appris à Poudlard pourrait servir à autre chose qu'à mettre en bouteille du pus de Bulbobulb ou à vendre des limaces en conserve à des sorcières rabougries. Elle s'est interrogée pendant plusieurs mois sur le diplôme qui lui conviendrait le mieux et a finalement opté pour le plus altruiste: dans le contexte actuel et inquiète des événements futur, ce qu'elle souhaite au plus profond d'elle-même c'est pouvoir apporter son aide aux autres. Rien de mieux pour cela que de devenir Guérisseuse!
©️linus pour Epicode


Dernière édition par Eleanor Brandstone le Ven 19 Mai - 22:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 98
Points RP : 200

ID
Âge: 20 ans
Inventaire:
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Eleanor Brandstone /fini/   Jeu 18 Mai - 22:48

Sois la bienvenue douce Eleanor ! ♥️ N'hésite pas si tu as la moindre question, notre Aristide national et tout le monde se fera un plaisir de te répondre

_________________
In my veins
Code by Joy



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolf Shadow
avatar
Wolf Shadow
Messages : 221
Points RP : 774
Localisation : London

ID
Âge: 20
Inventaire:
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Eleanor Brandstone /fini/   Jeu 18 Mai - 22:50

Bienvenue Eleanor ! Crois moi, tu fais un heureux en t'inscrivant... haha !! Bon courage pour ta fiche et n'hésite pas si tu as un soucis !!

_________________
HURRICANE
© FRIMELDA

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Eleanor Brandstone /fini/   Jeu 18 Mai - 23:04

Salut, merci beaucoup!
Effectivement, ça promet des Rps hauts en couleur!
Revenir en haut Aller en bas
Purple Swan
avatar
Purple Swan
Messages : 227
Points RP : 772

ID
Âge: 20 piges
Inventaire:
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Eleanor Brandstone /fini/   Ven 19 Mai - 2:10

Que vois-je ! Mes yeux me jouent des tours ! C'est trop beau pour être vrai ! Je n'ose y croire ! Je suis en train de rêver ! Frappez moi ! ELEANOR BRANDSTONE !!!!!!!!

Bienvenue sur Malleus !!!

ps : Excellent choix de forum, et surtout excellent choix de personnage !!!

Je suis votre plus grand fan !  

L'impatience de lire cette fiche terminée me ronge les neurones !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balance & White Raven
avatar
Balance & White Raven
Messages : 91
Points RP : 413

ID
Âge: 20 ans
Inventaire:
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Eleanor Brandstone /fini/   Ven 19 Mai - 17:41

Bienvenue chère Eleanor ! Je crois que tout a été dit bon courage pour le reste de ta fiche !

_________________
"The truth. It is a beautiful and terrible thing, and should therefore be treated with caution."
Albus Dumbledore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Eleanor Brandstone /fini/   Ven 19 Mai - 22:11

Haha, merci à vous deux!
Franchement, je ne sais pas si c'est le personnage d'Aristide ou de Fredus qui m'a le plus donné envie de faire ce personnage...

Fiche finie en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
Wolf Shadow
avatar
Wolf Shadow
Messages : 121
Points RP : 131

ID
Âge: 20
Inventaire:
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Eleanor Brandstone /fini/   Ven 19 Mai - 22:13

Bienvenue ici !
Un admin se charge rapidement de lire ta fiche !

Amuse toi bien !

_________________
"J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans."

Aedan Bridewell
Sienna Roscoe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 128
Points RP : 521

MessageSujet: Re: Eleanor Brandstone /fini/   Ven 19 Mai - 22:21


FELICITATIONS !
L'histoire commence maintenant !
Enfin te voilà validé ! Tu es enfin prêt à partir à l'aventure avec nous.
Mais avant toute chose, il faut recenser ton métier, ton avatar, ton nom et prénom afin que l'on t'ajoute aux différentes listes. Si tu possèdes un don ou un pouvoir en particulier, n'oublie pas de venir le recenser ICI . Tu peux également créer ta fiche de liens ainsi que de tenir ta liste RP à jour pour plus de simplicité dans la gestion de ton personnage. Tu as également la possibilité de demander un rp dans ce sujet, où quelqu'un de fort sympathique te répondra.

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter les membres du Staff. Nous sommes là pour te guider et t'apporter tes réponses.

Bon jeu !
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malleusmaleficarum.forumactif.com
 

Eleanor Brandstone /fini/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chape de chaux pour sol fini ?
» Déménagement de mon futur bac FINI
» Et voilà, c'est fini...
» fini l'attente
» j'ai fini de faire mon deuil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Malleus Maleficarum :: Start the Game :: Présentations :: Présentations abandonnées, archivées-