Partagez | 
 

 Comme un déjà "vu" feat Venetia Bird

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 73

Points RP : 791

Emploi/loisirs : Fondateur de la société "Adopte un sorcier"

Humeur : Calme


Parchemin d'identité
Âge: 31 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Comme un déjà "vu" feat Venetia Bird   Ven 9 Nov - 21:38

V. &
V.

Comme un déjà "vu"

Cela swinguait le blues gras et piquant, tout un groupe d’individus bardés de cuir se déhanchait sur des riffs de guitares plaintives. Un bonhomme bien portant et à moitié chauve aidé d’un sonorus s’époumonait d’une voix chaude et cassée sur une scène improvisée. Ce petit concert de fond de salle ne servait pas uniquement de bande son aux ivrognes perdus là par habitude, c’était un véritable exutoire pour la jeunesse sorcière. On jouait aux fléchettes magiques, sifflait des bièraubeurres, chantait des paroles approximatives. Dans ce bar étriqué et bondé de monde il valait mieux écraser la concurrence et jouer des coudes pour se frayer un chemin jusqu’au comptoir. Le tout parachevé d’une déco kitsch et un peu crade n’enlevait rien à l’atmosphère festive.

«  Mon tour ! »  Hurlait une jeune sorcière aux cheveux violets.

Attroupés près des toilettes, une petite bande bien bruyante entourait une table à laquelle deux hommes étaient assis. Assistaient-ils à une séance de bras de fer d’anthologie ?

«  AH MAIS DÉGAGE ! C’EST MON TOUR ! » Hurlait encore plus fort un jeune homme au visage rose qui agrippait la violacée par l’épaule pour la dégager.

Vu l’heure tardive, Vanioush Nikitine s’était envoyé plus d’une absinthe dans le gosier. La sobriété était loin, le relâchement proche de l’abandon intégral. Adossé contre le dossier de sa chaise pour s’empêcher de tanguer il palpait à la chaîne les mains de nombreux volontaires intrépides. Haranguant des prédictions peu fiables, il jouait de sa brève notoriété de médium. Non, V. ne savait pas lire les lignes de la main et encore moins prédire l’avenir des gens à l’arrache dans un bar après quelques coups de trop.
Mais il ne crachait pas sur un coup de pub qui ferait parler de lui et de son business qui battait de l’aile depuis son ouverture au chemin de traverse. Et ce pour plusieurs raisons, la première était qu’il se comportait de plus en plus comme un chien avec sa maigre clientèle, la seconde était l’inexistence d’une quelconque fibre commerciale dans son ADN. Mais tout ça s'envolait comme par magie lorsque l’alcool épuisait sa sobriété.

« Vous allez bientôt hériter d’une grosse somme d’argent.» Articula t-il lentement avant de s’enfiler son verre fraichement servi d’une traite. Il se saisit d’une autre main. « Votre ligne de coeur indique un changement radical dans votre situation amoureuse. Vous vous apprêtez à vivre l’aventure de votre vie. » Une autre main « Un grand malheur va s’abattre sur votre famille si vous ne faites rien. Trouvez au fond de vous le courage dont vous avez besoin pour arranger ça.» Tout en faisant pivoter son verre vide du bout des doigts, il sentait la lassitude le gagner. Son manège l’ennuyait déjà sans accompagnement digne de ce nom. Il se leva donc, laissant les impatients à leur sort. Sa canne dépliée en un geste sec, il frappa le sol avec assurance avant de se diriger vers le comptoir. Ce qui n’était franchement pas une mince affaire lorsqu’on y voyait devenait un parcours du combattant pour un aveugle. Bousculé plus d’une fois, il prenait sur lui pour ne pas exploser et frapper à coups de canne les enfoirés qui se trouvaient sur son passage. Son équilibre lancinant n’arrangeait rien.

«  Une. Absinthe. Sivouplé. » Face au mur et bien loin du bar, V. venait de passer commande à un carreau de fenêtre. Le doigts levé et tanguant il réitéra sa demande.
« Une âme…Abe-sainte. Ab…sinthe. Absinthe j’ai dit.»


Pando

_________________
❝ Make it simple but significant ❞ Therein lies the solace your soul ultimately seeks


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ministère
avatar
Ministère
Messages : 81

Points RP : 329

Localisation : Londres / Birmingham

Emploi/loisirs : Gold-digger

Humeur : Confiante


Parchemin d'identité
Âge: 28 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: Comme un déjà "vu" feat Venetia Bird   Ven 16 Nov - 12:12




"Déjà-vu"


venetia & vanioush

you make me feel so cheap // filthy & petulant soul

Encore une journée incessamment bruyante pour rien, dénuée de classe, d'élégance, et de culture. Le nez froncé au souvenir des rires de pies sous ecstasy de ses collègues du ministère à l'évocation d'inintéressants ragots, Venetia Bird, vêtue de son plus ravissant tailleur, un vieux Chanel fripé pour une misère, avec le détail des boutons plaqués or, était accoudée au comptoir du Chaudron Baveur face à un verre de whisky Pur-Feu cuvée spéciale. Elle s'offrait ce petit cadeau en fumant une longue cigarette dont la fumée nauséabonde semblait perturber le barman sans qu'il n'ose toutefois ouvrir sa bouche. Bien. Elle n'allait pas tolérer qu'on lui gâche ses petits plaisirs, pas avec tout les sacrifices auxquels elle consentait déjà sans trop avoir le choix. Se mordillant l'ongle du pouce, elle songeait qu'il était urgent qu'elle rencontre un homme riche, qu'elle l'épouse sans contrat de mariage, et qu'elle ait donc l'usufruit de la moitié de la fortune. Au moins.

Elle avait eu de grandes attentes de sa rencontre avec Ivan Nikitine. Mince, elle avait même été jusqu'à renvoyer son dossier d'inscription, elle avait même payé les frais indécents qu'il demandait, sans oser négocier suite à sa propre conduite lors de leur première rencontre. Une pointe de culpabilité subsistait, mais elle avait su garder la tête haute et agir en professionnelle... Tout du moins en cliente sympathique. Le mufle avait bien pris en compte son inscription, et ne l'avait jamais plus contactée depuis. Salaud ! Et évidemment, entre temps, elle avait fait une rencontre qu'elle devait oublier au plus vite, avec un homme charmant et mystérieux qu'elle ne pouvait pas décemment arnaquer de son argent. Elle avait besoin d'une proie, une vraie, afin de se refaire, et d'être prête à rencontrer d'élégants bachelors richissimes en toute sérénité.

Mais voilà que le Chaudron Baveur était progressivement devenu plus bruyant, et elle avait aperçu à sa grande horreur l'objet de son ire, le seul et l'unique Ivan Nikitine, occupé à lire des paumes de la main à grands renforts de proclamations ridicules... Le type était torché. Venetia, irritée par les exclamations des groupies et autres excités du bulbe, termina sèchement son verre de whisky et se releva, ses ongles cliquetant sur le bar dans un mouvement agacé. Fort heureusement, il ne pouvait pas l'avoir vue, et elle était là pour déguster en silence son whisky ; ce qui faisait qu'elle n'avait pas ouvert la bouche. Devait-elle aller le confronter ? Au vu de leur dernière interaction, elle avait plus de chances qu'il tente maladroitement de fuir plutôt qu'il n'accepte de lui parler convenablement - surtout dans son état. Peut-être foncerait-il droit dans un mur dans une tentative désespérée de lui échapper... Un rire lui échappa et elle tourna les talons vers la table à présent silencieuse.

Elle jeta un coup d'oeil et le vit, occupé à lever le doigt contre un mur en bredouillant. Oh dear... Elle avança, blasée, claquant des talons sur le sol afin de signifier sa présence, s'éclaircissant brutalement la gorge.

- Hey ! Vous parlez au mur monsieur Nikitine. Il ne risque pas de vous servir. Vous me remettez ?

La question était inutile, étant donné qu'il n'était pas foutu de remettre un mur d'un serveur. Elle claqua de la langue, franchement ennuyée à l'idée de se retrouver responsable d'un aveugle éméché, mais tentée par l'éventualité qu'il s'adoucisse, lui trouve un mari convenable et lui fasse une ristourne au passage, et elle décida de s'approcher doucement, le prévenant :

- Je vais vous prendre le bras et vous guider jusqu'au bar. Pas de coups fourrés. Promis. Vous êtes sûr que c'est une bonne idée cette nouvelle absinthe ? Il me semble que vous avez déjà votre compte...

Elle le guida néanmoins comme promis d'une main ferme vers le comptoir, l'asseyant sur un tabouret en s'assurant que son équilibre précaire d'ivrogne ne le fasse pas basculer en arrière, et s'assit à son tour, recommandant un whisky pour elle et une absinthe pour l'ivrogne - qui ignorait qu'il allait lui offrir ce whisky. Elle s'accouda au bar et l'observa, un sourcil levé. De ce qu'elle avait saisi de leur première rencontre, l'homme n'était pas excessivement courageux, et probablement assez névrosé pour remplir deux théières. Il aimait jouer à des jeux dangereux mais détestait qu'on lui rende la pareille... En somme, un individu qu'elle escroquerait sans sourciller. Elle sourit doucement. La soirée s'annonçait peut-être plus amusante que prévue.

(c) DΛNDELION

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Comme un déjà "vu" feat Venetia Bird

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» enigme N°3 "Beau comme un camion"
» Quoi comme plante,
» Recherche conifère comme un Cyprès mais non allergénique
» utilisation de la paille comme isolant externe,avis conseil
» que mettre comme fleurs???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Malleus Maleficarum :: Au coeur des rues :: Chemin de Traverse :: Le Chaudron Baveur-