Partagez | 
 

 C’est pas moi c’est tombé tout seul… -PV Rhiannon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Commerçant
avatar
Commerçant
Messages : 24

Points RP : 81

Localisation : Londres

Emploi/loisirs : Employé dans une petite boutique d'herbe et potion sur le chemin de Traverse

Humeur : Happy


Parchemin d'identité
Âge: 21 ans
Crédits : JA & Tumblr
Statut: Né-moldu

MessageSujet: C’est pas moi c’est tombé tout seul… -PV Rhiannon   Dim 26 Aoû - 16:56

C’est pas moi c’est tombé tout seul…
feat Rhiannon


Il lui fallait le dernier numéro de ce magazine « la cuisine ce n’est pas si sorcier », ce n’était pas pour lui mais pour un ami qui était vraiment mauvais très mauvais au fourneau et c’était vraiment plus possible de manger chez lui dans ces conditions. Clair et net son estomac n’y survivrait pas une dernière fois.
Il y a deux semaines il avait été malade comme un chien après avoir mangé ses non fameux « chaudron du pécheur ». Autant dire qu’il avait passé la nuit et deux jours dans les toilettes et cela avait été la guerre nucléaire là-dedans… Yeuuurk.
Donc à sa pause-déjeuner, comme son ami projetait de le réinvité bientôt, il lui fallait ce bouquin en urgence. Il était trop jeune pour mourir hein. Déjà que Voldemoche et se mangemoche n’avait pas eu sa peau de sang de bourbe, il ne laisserait pas un criminel des fourneaux finir le boulot, non mais ho !
Mangeant un beignet à la crème qu’il avait achetée sur le chemin de Traverse, il se dirigea vers Fleury & Bott, la librairie par excellence de tout Londres et du pays. C’était là qu’on pouvait dénicher tous ses incroyables ouvrages sur le monde magique, de tous genres, pour tous les goûts, alors il était certain de dénicher ce qui lui garantissait d’épargner prochainement ses toilettes, et sauverais son transit aussi.

Il termina sa dernière bouchée du beignet et c’est en mode hamster qu’il poussa la porte, faisant tinter la cloche de laiton. L’endroit avait retrouvé son ambiance, comme quand il était gamin et totalement émerveillé par ce monde. Halala… que de souvenir.
Le patron n’était pas loin du comptoir et il salua le jeune homme, Newt adressa un signe de la main et se garda de sourire ou dire un mot, histoire de ne pas postillonner des miettes partout. Continuant de mastiquer, il se faufila vers le fond de la boutique, c’était là que se trouvaient tous les trucs pour la maison, le ménage, comment tenir son terrier, son manoir, sa demeure de sorcier comme une parfait ménagère quoi… Autant dire… il n’avait pas du tout le profil, mais le ridicule ne tue pas… sinon il serait dead depuis longtemps… Par contre la cuisine de son pote … CA OUI ! HOULA TELLEMENT.
Bref ignorant les regards des sorcières qui se trouvaient dans le rayon, dépassant le coin beauté, il arriva enfin vers ce qui l’intéressait. Maintenant… il fallait trouver ce fichu magazine… et y en avait tellement.

Il étouffa un soupir, se frotta le visage des joues, ayant enfin avalé sa dernière énorme bouchée il émit un léger :

Ho my god… allez c’est partie, Newt ta vie en dépend mon vieux… Et il se pencha sur les titres, tordant le cou pour pouvoir lire les tranches à la verticale.
Ses doigts se promenèrent sur ces dernières, il chuchotait de temps en temps les titres qu’il voyait et secouait la tête car ce n’était pas encore ça.
Bien concentré, il plissa les yeux et finit par trouver ce qu’il cherchait.
Un large sourire s'étira sur sa bouche et un :

HO Yeah ! Ho Yeah ! Lui échappa. Il tira le bouquin de cette étagère, le prit dans ses mains, vérifia bien que c’était le bon, l’embrassa et recula dans sa joie un peu trop loin… sans voir le danger derrière lui.

Ses talons se prirent alors dans un pan d’un tapis, il trébucha en arrière, son visage exprima alors tout son effroi, sa surprise, l’idée qu’il allait certainement se vautrer et se faire très mal. Pour éviter le pire, il lâcha son bouquin qui fit un joli salto en l’air pour retomber au sol, pendant que Newt moulinant des bras, chercha quelques choses à se raccrocher. Sa main heurta et tenta de se tenir à une autre étagère. Sauf que cette dernière bascula à son tour déversant ses livres sur une seconde, qui fit de même et en une minute à peine l’effet domino provoqua la pire catastrophe que n’avait connu Fleury & Bott excepté du temps de la guerre avec le voldesansnez…
Le bruit fut conséquent, le bazar aussi et un vrai nuage de poussière s’éleva dans toute cette partie de la boutique. Au milieu du désastre, un Newt qui avait évité la chute, qui toussait, secouait ses cheveux et face aux regards dépités des clients et du patron, exprima la pire excuse du siècle avec un petit air innocent :

Heu…C’est tombé tout seul, je n'ai pas compris.

☾ anesidora

_________________

- « Je ne suis pas ultra musclé et loin d'être un tombeur. Alors l'humour, c’est ma seule option » -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 195

Points RP : 514

Localisation : Dans les rayonnages anciens d'une bibliothèque oubliée

Emploi/loisirs : Etudiante en Histoire de l'Art Sorcier, spécialité portraits enchantés

Humeur : Sibylline


Parchemin d'identité
Âge: 20 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: C’est pas moi c’est tombé tout seul… -PV Rhiannon   Sam 15 Sep - 16:34

La librairie bruissait du murmure familier des pages que l'on caresse. Au gré de ses rayons fleurant bon le vernis miellé, les tranches des livres s'offraient le long des étagères dans un patchwork alléchant de couleurs. Pourtant, si les myriades de grimoires et bouquins que recelaient la boutique avait émerveillé la toute jeune sorcière qu'elle avait été lors de sa rentrée à Poudlard, Rhiannon Gray avait depuis découvert des bibliothèques plus riches et grandes encore que de vraies cathédrales, contre lesquelles Fleury & Botts ne faisait pas le poids. Cela faisait d'ailleurs des années qu'elle n'avait plus amené ses bottines jusque sur les planchers de la librairie ; les recherches qu'exigeant d'elle ses études en histoire de l'art sorcier et auxquelles elle consacrait avec ardeur toutes ses nuits d'insomnie lui faisaient emprunter d'autres chemins : ces sentiers, plus secrets et plus méconnus, des châteaux et bibliothèques spécialisés où le grand public n'avait pas accès.

Dans ces lieux pétris d'un savoir qui lui donnait le vertige, Rhiannon mussait et furetait jusqu'à trouver ses bonheurs d'historienne dans les pages d'ouvrages oubliés, consacrant quelques heures à des grimoires dont le nom s'était depuis longtemps perdu dans le flou des siècles. Aucune raison n'aurait donc justifié sa présence dans la célèbre échoppe du Chemin de Traverse, qui renfermait les grands classiques de la littérature sorcière et ses nouveautés les plus attendues. Non, ce qui l'amenait ici n'était en rien la revue d'Histoire de la Magie qu'elle feuilletait distraitement du bout des doigts ; l'étudiante attendait simplement au creux de la librairie que sonne l'heure d'aller chercher chez l'apothicaire l'ingrédient crucial qui manquait à l'une de ses potions en cours.

Le gel qui broyait l'Angleterre dans un impitoyable gant de glace avait en effet retardé la cueillette de cette petite plante en particulier, et Rhiannon ne parvenait qu'à grand peine à contenir toute son impatience. L'ingrédient était indispensable au baume réparateur réclamé à grands cris par le bois desséché d'un portrait négligé, que l'étudiante n'avait aucune envie de faire attendre plus longtemps. Mais le froid qui régnait au-dehors l'avait rapidement incitée, malgré le parfum tentateur des marrons grillés, à venir trouver refuge en les murs tièdes de Fleury & Bott.

Mais qu'il s'agisse d'une petite librairie ou d'une prestigieuse bibliothèque, y retentit soudain un bruit qu'aucun lieu préservant des livres ne devrait jamais connaître. Tandis qu'il ricochait à l'orée de son oreille comme un présage du plus néfaste augure, Rhiannon tourna vivement la tête en direction du bruit en un cliquetis de boucle d'oreille. Un tonnerre de livres dévalant étagères et rayonnages et se précipitant les uns contre les autres puis jusqu'à terre dans un déluge de pages froissées lui fit manquer un battement de coeur. Le désastre prit fin en quelques secondes, n'élisant pour affreux successeur qu'un silence assourdissant percé par quelques protestations étouffées de livres mécontents.

Reposant aussitôt la revue qu'elle consultait sur son piédestal, Rhiannon se fraya un chemin parmi la foule désappointée en ajoutant une mine terriblement contrite à toutes celles qui contemplaient la catastrophe. Quoi qu'elle se consolât de savoir qu'il n'y avait là nul livre irremplaçable, la vue d'un enchevêtrement si chaotique lui fit darder sur le responsable un regard qui d'irrité se mua en résignation une fois qu'elle l'eût reconnu.

- Newt Campbell, énonça-t-elle d'une voix lasse comme si cela suffisait à expliquer et résumer la situation toute entière.

Dans une drôle de répétition d'une scène qui avait déjà eu lieu semblait-il y avait des décennies de cela, Rhiannon rassura le tenancier de la librairie comme elle l'avait fait de la bibliothécaire de Poudlard du temps de leur scolarité, quand le même incident était arrivé.

- Nous allons tout remettre en place, promit-elle d'un signe de tête engageant au propriétaire, considérant du gris mécontent de ses iris la somme de travail qu'elle venait de se fournir.

Mais elle n'aurait fait confiance à aucun autre client pour tout remettre en ordre ; les livres avaient pour beaucoup leur propre tempérament, et peu avaient dû goûter la mésaventure. Tendant la finesse d'une main ornée de bagues en vieil argent vers Newt, Rhiannon l'invita à la rejoindre ; son tempérament s'était adouci depuis l'époque où elle était une étudiante solitaire et méfiante, et elle préféra ne pas donner libre cours aux récriminations qui lui brûlaient les lèvres. En un vrille légère du poignet, elle enroula en chignon négligé le torrent de cheveux roux qui jusqu'alors éclaboussait son dos. Une concession qu'elle n'aurait jamais faite s'il s'était trouvé dans le lot une oeuvre ancienne irremplaçable.

- Pourquoi ne suis-je pas surprise ? dit-elle en un soupir tandis que la foule réprobatrice s'éparpillait peu à peu.


_________________


Rhiannon Gray
Strange bird
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

C’est pas moi c’est tombé tout seul… -PV Rhiannon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Serre à tout faire...
» tout à l'égout obligatoire ?
» Une espèce de tout petit crapaud...
» Avant que tout ne s'endorme...
» Un gâteau tout bête ...... mais hummmm :o)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Malleus Maleficarum :: Au coeur des rues :: Chemin de Traverse-