Partagez | 
 

 Poudlard : les fantômes de la dernière bataille.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 3

Points RP : 215


MessageSujet: Poudlard : les fantômes de la dernière bataille.   Sam 25 Aoû - 10:50






Poudlard : les fantômes de la dernière bataille.
Entretien avec Faye Buchanan.





Deux ans et demi après la dernière bataille qui décida du destin du monde sorcier et ravagea Poudlard, les fantômes des victimes tombées au combat peuplent encore les lieux de leur héroïque disparition. Rencontre avec Faye Buchanan, oeuvrant au nom du Ministère de la Magie au sein de l'école de sorcellerie.

- Faye Buchanan, vous travaillez au Ministère de la Magie, au sein de la Section des Esprits du département de contrôle et de régulation des créatures magiques. Comment en arrive-t-on à vouloir exercer ce métier ? Etait-ce une vocation ?

Eh bien, bonne question. A vrai dire, j’ai toujours été intriguée, attirée par ce genre de phénomènes. J’adorais aller à la librairie avec mon père pour prendre un livre sur les différentes légendes moldues principalement. Je dévorais complètement ce genre de livre, et encore aujourd’hui, impossible pour moi de m’en passer. Alors une vocation, je n’en sais rien, un jour après avoir discuté avec le directeur de ma maison, j’ai pris connaissance de ce département et de ce bureau. C’était tout simplement incroyable ! Personne n’était capable de me donner l’utilité de ce bureau, alors je me suis dis que c’était sûrement ça, ma voie.

- Le rôle de la Section des Esprits reste assez méconnu du peuple sorcier. En quoi consistent vos missions au sein de ce département ?

En quoi les missions consistent … Eh bien … (Elle regarde par la fenêtre, reste silencieuse un long moment)  Salut Arnold ça va aujourd’hui ? (Elle se détourne de la fenêtre)  C’est Arnold, il aime bien se promener dans le coin, sa mort est assez … Comment dire … Originale, il est mort d’une crise cardiaque en ayant vu son propre reflet… Eh bien, le but premier est d’aider les fantômes à accepter qui ils sont à présent, je me vois un peu comme une psy des fantômes, des morts quoi. Mes collègues, enfin mon chef, préfère prendre les informations nécessaires et partir. En fait, aujourd’hui, il remplit juste des papiers sans aller sur le terrain. Moi, je ressens le besoin de discuter longuement avec eux et de retourner les voir régulièrement pour prendre de leurs nouvelles. Une majeure partie des fantômes n’a plus personne avec qui discuter, hormis entre eux, alors le fait qu’une vivante vient les voir, je pense que ça les réconforte un peu. Je ne me contente pas juste de remplir des papiers pour eux, mais je fais bien plus. Il m’arrive d’ailleurs, de plus en plus, de travailler avec des Aurors pour interroger le fantôme d’un mort histoire d’en savoir un peu plus. C’est sympathique, mais très long, quelqu’un qui vient de se faire tuer n’a pas vraiment envie de parler avec vous.

- A l'heure actuelle, le Ministère vous a confié une tâche dans l'enceinte même de Poudlard. Vous y oeuvrez depuis des mois déjà, est-ce une mission de longue haleine ?

Oui, la mission est assez longue. La bataille s’est déroulée dans l’enceinte du château, intérieur, extérieur, sur les ponts, aucune parcelle de l’école n’a été épargnée. Et ce qu’il faut savoir, c’est que c’est sportif. Entre les esprits qui sont morts à tel endroit mais se promènent dans le château... ils bougent sans cesse ,donc il faut les chercher car ce ne sont pas eux qui viennent à vous. Ensuite, vous avez ceux qui refuse de vous voir, donc ils partent, vous lancent des objets ou alors ils hurlent, parfois insultent. D’ailleurs, ils adorent vous répéter qu’ils sont toujours vivants, et quand on leur fait remarquer que non, qu’à partir du moment où ils traversent un mur  ils ne sont clairement plus vivants... Ah, les fantômes je vous jure...


- Etes-vous la seule que la Section des Esprits a dépêché sur place, ou d'autres collègues partagent-ils la même mission ?

Je suis la seule à me prendre des objets ou à me faire hurler dessus. Je crois que ce métier vient surtout effrayer les sorciers plus qu’autre chose. Nous sommes rares dans ce bureau : mon chef, une collègue, un collègue et moi. Enfin, le collègue a démissionné, apparemment un fantôme a essayé de lui trancher la tête. Pour si peu sincèrement. Et ma collègue est comme mon chef, hormis les papiers, rien ne les intéresse.  

- Deux ans et demi après la bataille qui a ravagé l'école, les fantômes des victimes, élèves comme résistants, cohabitent avec les élèves survivants. Comment décririez-vous l'atmosphère qui règne au château ?

Le bilan que je peux faire est mitigé. Vous avez des fantômes qui n’acceptent toujours pas leur mort après deux ans. Il faut aussi savoir que comme je suis la seule, j’ai un an à rattraper sur place car personne ne s’est déplacé à Poudlard avant moi. Donc je me retrouve face à plusieurs cas. Les premiers sont des fantômes normaux, ils acceptent leur mort avec une certaine facilité et souhaitent simplement discuter avec quelqu’un qui s’y connaît. Ils viennent donc à moi lorsque j’arrive, me racontent des choses dont ils viennent de se souvenir ou alors des choses banales. En second, nous avons les fantômes dépressifs, ils restent exactement à l’endroit où ils sont morts, ils ne comprennent pas pourquoi ils traversent les murs, effraient les premières années, ne peuvent manger ou s’asseoir ou encore rentrer chez eux. Ils pleurent ou regardent dans le vide, ils sont les plus compliqués à gérer car il y a beaucoup de travail à faire. Il faut déjà essayer de les faire parler, vous devez créer un lien avec eux pour qu’ils vous fassent confiance, ensuite ils commenceront à discuter, à se confier et là il faut leur expliquer ce qu’ils sont à présent, qu’ils ne sont pas dans un cauchemar. Pour ce genre de fantôme, je peux passer deux mois juste pour attirer leur attention et qu’ils me fassent confiance. Ensuite, vous avez ceux qui sont en colère. Ils sont en colère parce qu’ils sont morts, ils en veulent à leur assassin, à leur famille, au monde entier. Avec eux, il faut être réactif, un fantôme peut tout contrôler, tout envoyer valser, blesser quelqu’un, mais nous on ne peut se défendre. Eux, il faut commencer par les calmer et être très réactif, vous prendre un vase ou une pierre en plein visage arrive rapidement avec un fantôme en colère. Je ne me considère pas totalement comme recenseur, mais surtout comme la psychomage des fantômes. Vous voyez ? Mais pour tout vous avouer, le plus compliqué pour moi à gérer sont les esprits mangemorts ou pro-Voldemort, ce n’est pas en mourant qu’on change nos idéaux …

- Des fantômes de Mangemorts ? En reste-t-il beaucoup ? N'y a-t-il aucun moyen pour le Ministère de forcer ce qui reste des bourreaux de nos disparus à quitter Poudlard ?

Oui, des fantômes de Mangemorts. Malheureusement, pour devenir un fantôme il n'y a pas de critères particuliers, tout se base sur l'envie du mort. Il y a quelques morts qui ont le temps de choisir volontairement s'ils souhaitent partir définitivement ou non, et il y en a certains qui se retrouve fantômes à cause de leur inconscient. C'est ce qu'il se passe aussi pour les fantômes de Mangemorts.  Si cela peut vous rassurer, pour l'instant j'en ai croisé peu, mais suffisamment pour que je fasse un rapport à part à transmettre au Ministère. Je ne vais pas vous cacher que cette cohabitation entre les élèves, les survivants, les professeurs, les autres fantômes et eux m'inquiète. Les premiers peuvent cohabiter avec facilité, après tout, Poudlard avait déjà ses fantômes avant la guerre, il faut juste s'habituer à en croiser plus fréquemment. Cohabiter avec des fantômes de Mangemorts, c'est autre chose, car devenir fantôme ne veut pas dire changement d'idéaux. Cette partie de mon travail est réellement compliquée, et je ne vais pas vous dire qu'au fond de moi cela ne m'agace pas ou encore m'inquiète. Je vous laisse imaginer comment se déroule mon face à face avec eux, moi la Née-Moldue face à ceux qui ont voulu ma mort et celle des sorciers comme moi.
J'aimerais recenser deux Mangemorts supplémentaires pour pouvoir transmettre mon dossier au Ministère. Plus il y en a, plus ils seront réactifs. Il est hors de question de les laisser hanter Poudlard.

- Vous arrive-t-il de devoir solliciter l'intervention d'autres fantômes ou des familles pour faciliter le contact avec un esprit ?

Je n’ai jamais sollicité la famille, ils sont souvent aussi dévastés que le fantôme par cette perte, trop difficile à gérer. Concernant les autres fantômes, eh bien oui deux ou trois fois. J’ai fait appel à Peeves une fois pour remonter le moral d’un petit rigolo qui venait de perdre toute joie de vivre, enfin, de vivre en fantôme. J’ai aussi demandé de l’aide à Nick Quasi Sans Tête. Je me suis retrouvée face à un esprit ayant perdu un bras avant de mourir, alors pour le conforter, Nick lui a présenté son cou. Enfin, sa tête …

- Quels conseils pourriez-vous donner à ceux qui vivent, quotidiennement, avec des fantômes n'ayant pas encore trouvé l'apaisement ? Sans bénéficier de l'intervention de professionnels tels que vous, comment peut-on aider le fantôme d'une victime à accepter ce qui lui est arrivé ?

De la patience et de la compréhension. De l’humour aussi, je crois que l’humour est une clef, une clef importante pour les fantômes qui ont besoin de se détendre, d’arrêter de regarder dans le passé. Il faut vivre dans le présent, ils ont eu le choix après tout, personne ne les a forcés à devenir un fantôme, ils auraient tout simplement pu prendre l’autre voie c’est-à-dire partir à tout jamais. Personne ne les a forcé et c’est ce qu’on doit faire comprendre aux fantômes, ils ne doivent pas nous en vouloir à nous et ni à eux non plus. Lorsque vous voyez un fantôme, soyez cool, relax, par exemple moi quand j’en croise un je lui lance une petite phrase gentille avec le sourire. Toujours garder le sourire et la pêche même si vous vous faites insulter ! Je ne peux pas faire le travail toute seule, mon but est de préparer le terrain, aider le fantôme à s’intégrer dans cette nouvelle vie, une vie qui ne se terminera jamais pour eux. C’est mon travail, ma passion, c’est pour ça que chaque matin je me lève même si la veille j’ai passé la soirée au bar ou dans le lit d’un(e) inconnu(e) ( il faut bien profiter dans la vie ). Malheureusement, je ne peux pas être à Poudlard tous les jours, toutes les heures, vous devez donc poursuivre ce que j’ai commencé en allant à leur rencontre même si c’est pour discuter dix minutes, qu’importe ! Ne les laissez pas tomber au fond du gouffre, sinon ils vont ravager Poudlard. Je vous aurais prévenu. Sachez que je reste à votre disposition quand je suis à Poudlard pour discuter aussi avec vous. Si vous croisez une âme perdue, que vous avez des problèmes avec l’une d’elles, n’hésitez pas à venir me voir. Evidemment, vous pouvez aussi m’envoyer un hibou si je ne suis pas à Poudlard. Je ne compte pas les abandonner, alors ne les abandonnez pas non plus. Vous avez déjà géré une soirée avec vingt personnes ? Vingt amis proches avec qui vous êtes obligé de parler tout le long sans oublier personne ? Et bien c’est mon travail, et malheureusement, je suis dans l’incapacité de me dédoubler ! J’y pense, méfiez-vous de Harrington, il est bien pire que Peeves … J’ai retrouvé un petit Serpentard les pieds dans le vide l’autre jour !

Deirdre Honeycutt


©️ Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ministère
avatar
Ministère
Messages : 16

Points RP : 187

Localisation : Monde Magique

Emploi/loisirs : Bureau de recensement des esprits

Humeur : Oh, un esprit. Bonjour toi.


MessageSujet: Re: Poudlard : les fantômes de la dernière bataille.   Sam 25 Aoû - 16:11

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Poudlard : les fantômes de la dernière bataille.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» bataille entre chèvre
» [Lampes fantômes] Lampes Light Guards de Manfred Kielnhofer
» Un site pour débusquer des aubaines de dernière minute
» Voyage de dernière minute au Mexique
» Trop dernière minute?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Malleus Maleficarum :: Monde Magique :: La Gazette du Sorcier-