Partagez | 
 

 Des livres, des parchemins et de l'encre....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ministère
avatar
Ministère
Messages : 30

Points RP : 91

Localisation : Londres

Emploi/loisirs : Langue de Plomb

Humeur : Mélancolique


Parchemin d'identité
Âge: 26 ans
Crédits : Graphiorum
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Des livres, des parchemins et de l'encre....   Sam 9 Juin - 10:26

Depuis quelques jours cette bibliothèque était devenue le second quartier général d'Alexander. Il y venait après ses heures de travail ou dès qu'il avait un moment de libre. Sa mine montrait visiblement quelques signes de fatigue. Les traits de son visage étaient plus tirés qu'à l'accoutumer. Alexander avait l'air extrêmement préoccupé par rapport à l'habitude.
Il avait pensé que la tâche qu'il s'était fixée serait simple. Il avait vite réalisé en potassant ses livres de sortilège qu'il ne serait clairement pas évident de lever le sort d'amnésie sans risque. Il avait décidé de prendre le problème à bras le corps et de chercher dans différents ouvrages, afin de mener à bien sa mission. C'est tout naturellement qu'il s'était tourné vers la bibliothèque magique la plus proche du ministère.
Pour le moment il ne souhaitait pas utiliser les ressources des Langues de Plombs qui étaient à sa disposition. Il espérait pouvoir trouver rapidement une solution. Alexander souhaitait mettre au point un contre-sort efficace et surtout sans risque pour la mémoire. Le jeune sorcier s'était vite retrouvé désabusé. Le sort s'avérait plus complexe et ardu qu'il ne l'avait pensé. Il avait l'impression depuis peu de ne pas avancer aussi vite qu'il l'aurait souhaité.

Quand il rentra dans les lieux, il salua d'un geste de la tête la bibliothécaire. C'était une petite sorcière d'un certain âge qui lui rendit son salut d'un signe de la tête rapide. Elle affichait un air sévère, qui impressionnait toujours autant Alexander. Il avait le sentiment d'être retourné dans le passé quand il faisait ses études à Poudlard. Il se sentait oppressé par ce petit bout de femme qui n'avait pas l'air commode. Alexander passa rapidement devant elle, comme il le faisait à chaque fois, sans réellement la regarder. Le jeune sorcier connaissait parfaitement les lieux à force d'y venir. La bibliothécaire avait pris l'habitude de voir le jeune homme farfouiller dans les rayonnages. Elle l'observait toujours avec ses petits yeux qui étaient cachés derrière une grande paire de lunettes qu'elle portait sur le bout de son nez. Ce que faisait le jeune homme l'intriguait au plus au point, mais elle ne pouvait lui demander ouvertement.
Alexander avait pris ses marques. Il choisissait toujours l'une des tables les plus éloignées afin d'être tranquille. Il ne voulait pas être dérangé, même si la bibliothèque était rarement fréquentée. Alexander déposa ses affaires avant d'aller directement dans le rayon pour choisir les ouvrages dont il avait besoin. Il parcourut les livres se trouvant sur les étagères avant d'en prendre quelques-uns. Alexander posa sa pile d'ouvrages sur le bureau assez bruyamment. La vieille sorcière fronça les sourcils en signe de mécontentement.
Il ouvrit le premier manuscrit qui était assez volumineux dont le titre s'appelait sort et contre-sort la façon de les brisées. Le jeune homme sortit d'un sac quelques rouleaux de parchemins, un encrier et une plume qu'il posa non loin de lui. Il relit rapidement les dernières notes qu'il avait griffonnées sur un parchemin la veille. Il poussa un léger soupir, avant de commencer sa lecture. Alexander avait l'impression de toujours lire et relire la même chose.
Après avoir parcouru rapidement les chapitres qui l'intéressaient, il prit quelques notes. Il referma énergiquement le livre qui claqua assez fort. La bibliothécaire eut une légèrement moue en entendant le bruit qui venait de rompre le silence.
Le jeune homme soupira de nouveau, il sentait que sa motivation était en train de décliner. Le but à atteindre lui paraissait de plus en plus éloigné. Il n'aimait pas qu'un simple sort lui résiste, sa vanité en prenait un sérieux coup. Son ego de sorcier était malmené, surtout quand on est supposé être en expert en sortilèges .

Alexander sortit sa montre de gousset afin de regarder l'heure. Le temps passait si vite, qu'il aurait aimé pouvoir l'arrêter.
Il décida de poursuivre ses recherches. En attrapant un nouvel ouvrage il fit basculer l'encrier. Un liquide noir s'écoula aussitôt en direction des notes du sorcier. Par mauvais réflexe, il voulut stopper l'encre avec sa main afin de limiter la catastrophe. Ce fut encore pire. Les mains d'Alexander étaient recouvertes d'encre et il n'avait en rien solutionner son problème initial. Ce qui exaspéra le sorcier qui s'exclama.

« Par la barbe de Merlin ! »

Aussitôt la bibliothécaire s'écria « CHUT » afin de rappeler à l'ordre le jeune homme.

« OUI, madame. » * Quelle vieille gorgone* pensa Alexander.

Le jeune sorcier resta immobile à contempler l'entendu des dégâts que venait de faire l'encre dispersée sur la table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ministère
avatar
Ministère
Messages : 19

Points RP : 143

Humeur : Dévoué


Parchemin d'identité
Âge: 41
Crédits :
Statut: Né-moldu

MessageSujet: Re: Des livres, des parchemins et de l'encre....   Sam 9 Juin - 12:44

Un jour de congé. Enfin. L'allemand avait attendu ce jour depuis longtemps. Il n'avait pas imaginé que reprendre le travail après la Guerre serait aussi épuisant. Bien sûr cela lui avait fait du bien de recommencer « comme avant », l'Oubliator aimait toujours beaucoup son travail et le faisait avec un réel intérêt. Il avait pu revoir des têtes qu'il n'avait pas vu depuis très longtemps et qu'il pensait ne plus jamais revoir. Mais c'était éreintant et il avait bien besoin d'un jour de repos, de temps en temps.

Son jour de repos, il commença à l'utiliser en se rendant dans un parc mais rapidement il fut dérangé par d'autres sorciers qui venaient aux nouvelles, le déranger pendant le calme, dont il ne profita que trop peu. Ainsi, à peu près une demi-heure après avoir franchi les petites barrières verdâtres de cet espace vert, le sorcier en ressortit, dépité. Il marcha dans les rues sans trop savoir où il allait. Puis ce fut comme dans ces dessins animés Moldus dont on parlait avec cette ampoule qui brillait d'un coup de milles feus pour souligner une idée venue !, il se tourna, repéra un instant où il était puis se mis en direction d'un lieu qu'il ne fréquentait plus trop, un lieu où personne ne parlait, ou alors très peu fort, un lieu où il y avait des millions de mots mais aucun qui ne dérangeaient réellement, qui forçaient à être entendus, ce lieu même où il y avait à chaque fois la vieille femme type aux lunettes rondes qui voulaient imposer le silence en faisant elle-même un bruit vif et surprenant. La bibliothèque. L'Allemand ébaucha un sourire en coin alors qu'il arrivait devant son entrée. Il franchit avec une bonne appréhension le portillon, sourit chaleureusement à la bibliothécaire qui, comme prévu, ne le lui rendit qu'un signe de la tête. Certaines choses avaient changé, mais pas toutes. Il afficha un sourire à cette pensée puis se mit à arpenter lentement les rayons d'ouvrages. Aucun titre ne l'intéressait spécialement, mais tous attaquaient sa curiosité, rien que par le fait d'être remplis de faits qui lui étaient inconnus, même si l'utilité n'allait pas forcément de pair avec. Au hasard, sa main se posa sur un livre traitant de [i]La Révolte des Gobelins au XVIIIe siècle[i]. L'allemand observa un instant la couverture de l'ouvrage puis haussa les épaules, il se dirigea vers une des tables où il n'y avait encore que peu de monde. Avant de s'asseoir il jaugea ses voisins, ceux-là n'avaient pas l'air trop distraits. Il s'assit et se mit à la lecture. Le sorcier arrivait presque à la moitié de son ouvrage quand il fut pris d'un sursaut.

L'Oubliator examina un instant la situation catastrophique qui s'annonçait, attendit avec un sourire en coin la réaction emblématique de la bibliothécaire... « ChUT ! ». Ça y est. Il se leva, agita discrètement sa baguette en laissant un sortilège d'amuïssement de bruit autour d'eux et vint au secours du sorcier. Cela faisait un peu de divertissement et n'était très sincèrement pas de refus. Ses paupières s'écarquillèrent de peur en voyant l'encre aller vers les vieux livres de la bibliothécaire. Sans réfléchir il les secouru en les soulevant de justesse de la coulée d'encre noire qui commençait à ralentir sa course. Le sorcier soupira de soulagement. « Si vous aviez sali ces livres, je pense que la bibliothécaire vous aurait tué, jeune homme. » dit-il, assez bas malgré le sortilège, sur un ton amusé, bien que ses paroles n'étaient pas forcément totalement fausses.

« Vous devriez certainement lancer un petit sortilège de Ré... » il s'interrompit en regardant l'ouvrage ouvert qu'il avait entre les mains et la page qui était ouverte, leva les yeux vers les notes noircies de l'homme puis retourna à la page. « Eh bien, en voilà des recherches intéressantes » murmura-t-il en observant ce qui était écrit sur le Sortilège d'Amnésie. « C’est ce sur quoi vous travaillez en ce moment ? Si vous avez des questions, je suis Oubliator… ». Il marmonnait ces mots en parcourant du regard les quelques paragraphes qui décrivaient le procédé. « C’est un sortilège très puissant, et très dangereux pour ceux qui n’y sont pas habitués, j’espère que vous le savez… ». Et voilà, une fois de plus le travail était venu alors qu’il essayait de l’esquiver. Mais pour une fois cela ne le dérangeait pas, quelqu’un qui partageait le même intérêt ne pouvait que l’intéresser. Partageait-il au moins le même intérêt ? L’allemand leva les yeux vers l’homme qui essayait de se dépatouiller avec ses affaires. Il pencha la tête de côté avec un bref sourire. « Un sortilège de Récurage devrait faire l’affaire, jeune homme. Enfin, évitez juste sur vos notes, là je ne suis pas sûr des effets… ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ministère
avatar
Ministère
Messages : 30

Points RP : 91

Localisation : Londres

Emploi/loisirs : Langue de Plomb

Humeur : Mélancolique


Parchemin d'identité
Âge: 26 ans
Crédits : Graphiorum
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: Des livres, des parchemins et de l'encre....   Sam 9 Juin - 18:56

La honte, c'était le sentiment qui venait de submerger Alexander. S'il avait pu s'éclipser à l'instant même ou cet homme était venu à son secours il l'aurait fait sans hésitation. Il n'avait guère apprécié de se faire remarquer par la veille bibliothécaire pour son manque de discrétion. De plus attirer les regards sur lui au point qu'on lui vienne en aide, c'était tout ce qu'il avait voulu éviter. Son orgueil venait d'en prendre un bon coup. Alexander avait la désagréable impression de n'être qu'un adolescent prit en pleine faute et qui se faisait gentiment sermonner. Au vu de son état lamentable et de son manque de réactivité on était loin de s'imaginer avoir affaire à une Langue-de-plomb du ministère. Si certes il était sans doute l'un des plus jeunes actuellement du département, il n'était plus en formation.

« Heuuuu, m...err..ci » grommela-t-il. Il était totalement désappointé et le pire c'est qu'il devait admettre que sans l'aider de cet homme la catastrophe aurait pu avoir des conséquentes plus importantes. Effectivement il aurait pu abîmer les ouvrages, mais au fond Alexander savait qu'il pouvait aisément réparer cette bévue. Il devait admettre que son interlocuteur avait raison, sur l'hostilité qu'aurait démontré la bibliothécaire à son égard.

« Je crois qu'elle ne me porte pas trop dans son cœur. Cela m'aurait peut-être donné l'occasion de la transformer en Boursouf .» Murmura-t-il tout en esquissant un petit sourire.

Il en avait les compétences et cette perspective de voir la bibliothécaire sous une forme moins stressante n'était pas pour lui déplaire.
Il était temps pour le jeune sorcier de démontrer de quoi il était capable ; qu'il n'était pas qu'un simple gaffeur de première. Il sortit de sa poche sa baguette, d'une voix assez mélodieuse il prononça la formule suivante.

« Locomotor Atramento » qu'il accompagna d'un geste gracieux de la main vers l'encrier.

Aussitôt l'encre encore liquide reprit sa place initiale dans l'encrier qui se redressa. Puis il lança deux autres sorts. Le premier pour récurer ses mains qui étaient noires d'encre. Elles redevinrent de nouveaux immaculés. Le second en direction des parchemins qui avaient été salis par les taches d'encre. Les salissures s'envolèrent et disparurent comme si rien ne s'était passé. Si le mal était réparé ce ne fut qu'un bref instant de soulagement pour Alexander, car il comprit rapidement que ses recherches étaient découvertes. Une légère moue boudeuse orna son visage.
*Pour la discrétion tu repasseras.* Pensa le jeune homme. C'était la base de son métier, discrétion et secrets. Il venait de dévoiler ses recherches en moins d'une seconde d'inattention. Fort heureusement pour lui que ses recherches étaient à titre personnel. Il n'en demeurait pas moins pour Alexander que c'était un manque total de professionnalisme. Il imaginait déjà la situation auprès de ses confrères du département des mystères qui le railleraient bien s'ils connaissaient cette histoire.
Dans son malheur visiblement la chance lui souriait indirectement, puisqu'elle venait de lui mettre sur son chemin un spécialiste de ce sort. Ses yeux montrèrent tout d'un coup un vif intérêt pour son sauveur inconnu.

« Intéressant, oui je veux bien que nous en discutions. » Il n'allait pas refuser un peu d'aide et puis il ne servait à rien de nier l'évidence maintenant qu'il étudiait de près ce sortilège.
« Alexander Erskine et je travaille aussi au sein du ministère. » Il omit bien évident de façon consciente de préciser son département. Visiblement son interlocuteur avait l'air de le prendre pour un débutant, ce qui dans un autre contexte aurait agacé le jeune homme. Alexander se dit qu'il allait peut-être en jouer afin de soutirer des informations qui lui seraient utiles, auprès du professionnel de l'amnésie. Il invita l'oubliator à prendre place en face de lui.

« Oui je me doute, c'est un sort à ne pas lancer à la légère. »
Il en avait mesuré toutes les conséquences et il regrettait d'avoir laissé sa mère utiliser ce sort sur son pauvre père. Avec le recul, Alexander se disait qu'il y avait sans doute d'autres moyens tout aussi efficace pour le protéger. En temps de guerre et avec la précipitation ils avaient agi au mieux. Il eut un petit soupir mélancolique avant de se reprendre et de chasser son vague à l'âme.

« D'après ce que je sais, ce sort affecte la mémoire de façon plus ou moins irréversible. Il existe bien quelques exemples de sorciers ayant brisés cet enchantement, mais il est bien spécifié un peu partout que même un sorcier expérimenté peut commettre des ravages irréversibles sur la personne. Je n'ai pour le moment vu aucune formule de contre-sort efficace. En élaborer une qui marcherait à chaque fois n'est clairement pas garanti puisque visiblement ce sort est lié intrinsèque à la mémoire du sujet qui diffère d'une personne à l'autre. Enfin si j'ai bien compris le mécanisme de fonctionnement, n'est ce pas ?»
Il marqua un léger temps de pause pour voir la réaction de son interlocuteur, avant de reprendre.
« De plus un contre-sort efficace limiterait je pense l'intérêt même de ce sort. Je sais qu'il est essentiellement employé sur des moldus afin de préserver notre monde, par vos services. Vous qui l'utilisez couramment, voyez-vous une faille dans l'envoûtement ? »

Alexander était conscient que s'il mettait au point un contre-sort efficace il devrait faire attention à sa diffusion. Il était cependant bien loin d'un tel résultat. Il comprenait les enjeux de ce sort. L'intérêt d'effacer la mémoire était de pouvoir se préserver d'une façon ou d'une autre. Le fait de pouvoir réhabilité à coup sur les souvenirs auraient des conséquences désastreuses. Son souhait était avant tout de pouvoir réhabiliter la mémoire de son père sans causer de dégâts majeurs à ce dernier. Même si Alexander se considérait comme un sorcier assez douer pour lancer un tel contre-sort, il voulait être absolument sûr de ne pas aggraver l'état de son paternel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ministère
avatar
Ministère
Messages : 19

Points RP : 143

Humeur : Dévoué


Parchemin d'identité
Âge: 41
Crédits :
Statut: Né-moldu

MessageSujet: Re: Des livres, des parchemins et de l'encre....   Dim 10 Juin - 0:16

Klaus marqua un sourire en coin en observant ce jeune homme dans toute sa gêne, il émit même un léger rire à l'idée de voir changée cette bibliothécaire en Boursouf. Il est vrai que cela la rendrait étonnement plus intéressante et plus mignonne. Mais ce sourire en coin ne fut rien à ce qui se passa sur le visage de l'allemand lorsque le petit sorcier prononça ce sortilège, différent de celui qui lui avait été conseillé ainsi que ceux qui lui suivirent. Klaus reposa, sans perdre la page, l'ouvrage sur le bureau et croisa des bras, non pour se fermer mais pour observer mieux l'être qui se trouvait face à lui.

Dès qu'il en eut obtenu la permission, ou plutôt l'invitation, l'Oubliator vint s'asseoir à côté du jeune homme. Il écarta d'en face de lui les ouvrages. Pour de nombreuses choses les livres étaient utiles, mais là cela n'allait pas être le cas. Il en savait, sans trop de prétention, bien plus que ces quelques paragraphes qu'il était possible de trouver. Rien ne remplace une quinzaine d'années de pratique, si ce n'est une vingtaine d'années. Et encore cela n'était pas sûr.

Un sort à ne pas lancer à la légère... L'homme eu un rire nerveux à cette parole. Les conséquences de ce Sortilège d'Amnésie, il ne les connaissait que trop bien, à cause de celui-ci il s'était rendu orphelin et amoureux maudit, mais il avait aussi aidé de nombreuses vies et ne regrettait en rien ces actes commis. Quoi de pire que de se détruire en sauvant d'autres âmes.

Pendant que le fonctionnaire lui expliquait ce qu'il savait de ce sort, l'Oubliator l'écoutait avec un air curieux, passant l'index sur sa joue et sa barbe de trois jours, hochant de temps en temps pour montrer son accord. Il laissa passer quelques secondes avant de réagir. « Dans l'ensemble vous avez raison, et vous soulignez d'ailleurs plusieurs points très intéressants. Le premier est la possibilité de briser ce sortilège. Dans l'Histoire, peu ont réussi à accomplir cette prouesse et à chaque fois ce furent des sorciers vraiment très puissant - Voldemort fait partie de la liste -, ainsi il ne s'agit pas seulement d'avoir... de trouver un mot spécial, un petit quelque chose qui annulerait ce « Oubliette ». Il faut quelqu'un qui la prononce qui ait vraiment de la puissance, qui ait la volonté et qui sache, très clairement, ce qu'il veut faire. »

Intérieurement, Klaus jubilait, très clairement. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas pu faire ce genre de choses, c'est à dire « enseigner », d'une certaine façon. Mais ne se laissant pas avoir par le plaisir, il continua. « Ce qui nous amène au deuxième point. Briser ce sort peut avoir des conséquences très graves. J'ai lu un article sur une femme qui, pendant la guerre, aurait reçu ce Sortilège avant que celui-ci ne soit brisé. Elle a perdu la tête et ne s'en remit jamais. En effet ce sortilège est adapté à chaque personne selon ce qu'il « doit » oublier. Ce qui rend alors à chaque fois une version spéciale du Sortilège d'Amnésie. Par conséquent, notre tâche, votre tâche(L'Oubliator montra les notes du fonctionnaire d'un signe de la tête) s'en trouve alors plus difficilement réalisable. »

A mesure qu'il parlait, il sentait son humeur peu à peu diminuer... Ses paroles n'avaient là que du négatif, ou du moins du non-négligeable et très dangereux. C'est alors qu'une nouvelle ampoule s'alluma dans sa tête. Un sourire se forma sur ses lèvres, il leva l'avant-bras droit en claquant des doigts, d'un air réjoui. « MAIS ! A aussi été constaté, par moi-même entre autres, que les personnes ayant reçu ce sortilège peuvent avoir des moments d'interrogation quand ils se trouvent face à ce problème ! Ce n'est pas très clair, mais par exemple quelqu'un à qui on a fait oublier une personne ressentira une étrange sensation quand elle se trouvera en sa présence, elle pourra aussi aller dans des lieux où tous deux avaient l'habitude d'aller, mais sans savoir pourquoi. Ainsi tout n'est pas perdu, pas définitivement. Il y a encore quelque chose, mais il faut trouver quoi. »

Heureusement que le Sortilège d'amuïssement de bruit fonctionnait encore. L'Oubliator avait commencé à parler avec de plus en plus d'entrain, peu à peu plus vite et avec conviction. Il avait avancé et tous deux avaient un tout mini-début de piste sur lequel il allait falloir se pencher. « Et ça, trouver quoi. Il va falloir le faire. » Klaus observait le fonctionnaire avec un large sourire, sincère et véritable comme il en donnait très rarement depuis la Guerre, avec ce même individu qu'il ne connaissait que depuis deux phrases et demi. Un sourire qui voulait dire tout et rien à la fois et dont une des interprétations pouvait être : « Alors mec, t'es de la partie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ministère
avatar
Ministère
Messages : 30

Points RP : 91

Localisation : Londres

Emploi/loisirs : Langue de Plomb

Humeur : Mélancolique


Parchemin d'identité
Âge: 26 ans
Crédits : Graphiorum
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: Des livres, des parchemins et de l'encre....   Dim 10 Juin - 16:10

Alexander trempa sa plume dans l'encrier afin de pouvoir noter les suggestions et les observations de l'oubliator. Le sorcier savait que rien ne valait l'expérience du terrain. Le jeune sorcier pouvait ainsi confronter ce qu'il avait écrit par rapport à ses connaissances et aux ouvrages qu'il avait déjà parcourus sur ce sujet. Il était assez satisfait de lui quand l'oubliator confirma que ses pistes des réflexions étaient exactes et qu'il avait bien compris comment fonctionner les sorts d'amnésie. Un petit sourire en coin vient orner la gueule d'ange du sorcier assez fier de lui. L'homme lui confirma que le sortilège pouvait effectivement être brisée, mais Alexander déchanta rapidement. Visiblement seul les sorciers d'une grande puissance pouvait arriver à un tel acte. Si le jeune sorcier se considérait au-dessus du lot, il connaissait aussi ses limites. Il n'avait pas la prétention d'égaliser à ce point le maître des ténèbres. Quand l'oubliator prononça son nom, un léger frisson parcourra l'échine de son corps. Après tout c'était à cause de Voldemort si Alexander devait essayer de réparer les erreurs du passé. Alexander réalisa qu'il ne pourrait sans doute pas mettre au point un contre-sort efficace par une simple formule comme il l'avait imaginé de prime abord. Ce qui contrariait fortement ses plans. Il griffonna les dernières paroles de Klaus sur son parchemin, avec un air dubitatif. Il se sentait dans une impasse. Il ne voyait pas comment il arriverait à ranimer la mémoire de son père. Il n'eut pas le temps de plonger dans ses pensées. Les propos de son sauveur venant d'attirer toute ton attention.
Alexander opina de la tête quand l'homme lui parla de la tâche qu'il s'était fixé. Le jeune sorcier avait maintenant toute la mesure de la difficulté qui l'attendait.

« Oui je me suis penché sur le cas de Monsieur Lockhart, qui souffre de ce sort. Il y a toute une étude à son sujet. Visiblement les séquelles sont irréversibles pour sa part. Vous me parlez de l'importance du briseur de sort qui doit être un sorcier extraordinaire, mais est-e que le lanceur de sort n'a pas une importance aussi ? Un sorcier à la puissance limitée pourrait peut-être voir son action plus simplement défaite ? » Il se fier à son instinct. En parlant avec Klaus, le jeune sorcier se rendait compte que tout le monde ne pouvait pas être oubliator et qu'il devait avoir une profonde raison.

« Je pense qu'il faut avoir un talent pour oublietter correctement la mémoire ? Avez-vous vu une différence de cas quand c'est vous un spécialiste qui jette le sort ou que c'est un sorcier commun qui l'exécute ? »

Visiblement Alexander avait l'air enthousiasme de la tournure de la discussion. Cependant, il entre-percevait déjà la limite à sa proposition, qui était le temps. Il fallait dans ce cas-là agir comme un catalyseur à chaque fois que la personne ait une perception d'un souvenir. Rien n'assurait que cela fonctionne, le sortilège d'amnésie pouvant faire blocage à toutes autres formes de magie. Alexander se demandait s'il n'y avait pas eu des cas précédemment dans l'histoire de la sorcellerie. Il ne pouvait pas être le seul à avoir eu ce besoin d'annuler l'amnésie.

« Il n'y a pas d'archives au sein de votre département sur le sort ? Qui relaterait un événement d'annulation ? » Cela lui paraissait comme une évidence. Il devait bien avoir des documents relatant l'élaboration de cet enchantement et de ses conséquences. * Tout n'est pas forcément classifié !* pensa le jeune sorcier, qui aurait souhaité pouvoir y jeter un coup d'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ministère
avatar
Ministère
Messages : 19

Points RP : 143

Humeur : Dévoué


Parchemin d'identité
Âge: 41
Crédits :
Statut: Né-moldu

MessageSujet: Re: Des livres, des parchemins et de l'encre....   Dim 10 Juin - 20:16

Klaus écoutait avec un réel intérêt les paroles sortant de la bouche du jeune homme, pas seulement comme s'il s’entretenait avec un élève, mais aussi et surtout comme il écoutait et voulait renseigner un collègue qui se pose des questions, questions auxquelles il a les réponses. Il hocha lentement du chef à chacune des questions du jeune homme, réfléchissant quelques petits instants à la réponse la plus appropriée et éclairante qu'il était en mesure de donner.

Entendant le nom de Lockhart prononcé, l'Oubliator ne put réprimer un sourire amusé pour cet être qui le répugnait et qui avait eu, selon lui, tout ce qu'il méritait. Gardant un ton tout à fait naturel et objectif, travaillant à ne pas laisser paraître son mépris, l'allemand répondit : « Je ne pensais pas à celui-ci précisément mais... le cas de Lockhart est très différent car là ce n'est pas un sorcier qui lui a infligé le Sortilège d'Amnésie, d'une certaine façon c'est lui-même et de ce fait toute sa mémoire a été annihilée car il n'y avait pas d'idée exacte de l'objet à oublier. Par là il est tout à fait logique que rien ne puisse jamais être rétabli, malgré nos efforts. Surtout que, si je me souviens bien de l'étude que j'avais consulté, Lockhart utilisa une baguette endommagée pour lancer ce sort, donc il n'est même pas certain que ce soit un Sortilège d'Amnésie tel que nous le connaissons vous et moi qui ai été lancé, mais peut-être une version différente, abîmée. »

Malgré ses efforts que l'Oubliator fit pour masquer son mépris vis-à-vis de Gilderoy, des traces de répugnance s'affichèrent quand même à chaque fois qu'il prononça son nom. Et non pour rien, Lockhart avait usé pendant de très nombreuses années d'un sort aussi prestigieux, élégant et grand, aux yeux de Klaus, pour son propre profit, pour ses intérêts personnels. Et le Sortilège d'Amnésie méritait bien mieux comme postérité qu'être associé au nom d'un pitoyable escroc. Enfin, il secoua un brin la tête pour évacuer ces pensées de son esprit, ce n'était pas le moment. « En effet le lanceur de sort a aussi une importance considérable. Le Sortilège d'Amnésie, comme vous le savez certainement, est étudié dans le cours de Sortilège en deuxième année, grâce au très intéressant ouvrage de Miranda Fauconnette, d'ailleurs si je peux me permettre, je trouve que c'est bien trop tôt pour apprendre ce sortilège... Demander à des enfants de... douze ans ? d'apprendre dans la même année le Sortilège d'Amnésie et le Sortilège de Chatouillis, c'est quand même quelque chose d'aberrent. Enfin... Où en étais-je ? Oui. Le lanceur de sort. Bien sûr il y a une différence entre la capacité d'un élève de deuxième année et un Oubliator depuis vingt-cinq ans, concernant ce sort. Ils ne pourront pas faire la même chose, et pas avec la même puissance. Et même entre un « spécialiste comme moi » comme vous dites, et je vous remercie de la considération, et un « sorcier commun » il existe une différence. J'ai bien plus pratiqué et bien plus souvent, de ce fait je suis « capable de prouesses plus « grandes », de faire oublier plus de choses sur un plus long terme et plus facilement », pour résumer grossièrement. »

L'Oubliator prononçait ces mots sans aucune once de prétention, ou montrant un ego surdimensionné, il était simplement conscient des différences mais ne se trouvait pas « plus fort » qu'un autre, simplement « plus habitué ».

A la suite de la dernière question du jeune homme, Klaus plissa un peu les yeux, non par mécontentement mais pour fouiller dans sa mémoire. Après quelques secondes il renonça, pour ne pas laisser trop de silence. « Oui, cela me ramène à la sorcière dont je voulais initialement parler... Mais je ne retrouve plus son nom. Quoiqu'il en soit, celle-ci avait subi un Sortilège d'Amnésie qui l'avait forcé à oublier un– ... certain pr–... un certain proche. Et plus tard, un sorcier vraiment très puissant, plus encore que Voldemort ou feu Dumbledore, brisa cet enchantement. La sorcière perdit la raison et ne fut plus jamais la même car alors deux réalités s'opposaient dans sa tête, une réalité, changée, où ce proche n'avait jamais existé et l'autre où il existait et était tel. Ainsi deux faits totalement réels étaient face à face et s'opposaient. Ainsi je puis vous l'assurer, jamais au grand jamais l'on n'a recensé d'annulation de Sortilège d'Amnésie sans conséquences dramatiques. Mais, Monsieur Erskine, jamais avant le siècle dernier personne n'avait pu survivre à un Sortilège de Mort, ainsi rien n'est perdu... ».

L'allemand s'arrêta un instant, l'air de réfléchir mais surtout reprenant ses sens et son calme. « Concernant les archives... Comme leur nom l'indique, elles sont archivées et seuls les membres du Département peuvent y accéder, sauf si dérogation spéciale. Duquel venez-vous d'ailleurs ? Et je n'ai pas entendu qu'une équipe travaillait sur ce Sortilège, je pense que notre service aurait été au courant, si c'eut été le cas... »

Il était temps que l'allemand se la pose. Bien sûr il n'avait pas dépassé la limite du « top secret ministériel », mais cela pouvait ne pas tarder...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ministère
avatar
Ministère
Messages : 30

Points RP : 91

Localisation : Londres

Emploi/loisirs : Langue de Plomb

Humeur : Mélancolique


Parchemin d'identité
Âge: 26 ans
Crédits : Graphiorum
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: Des livres, des parchemins et de l'encre....   Mar 12 Juin - 21:39

Alexander apprenait beaucoup sur le sortilège au contact de l'oubliator. Il n'avait effectivement pas pris tout en compte sur le cas Lockhart. Il était intéressant d'avoir un autre point vu et de confronter ses opinons. Lockhart avait surtout reçu un retour de bâton fort justifié, au vu de ce qu'Alexander avait pu lire dans différents articles. Alexander prit conscience qu'une mémoire totalement vide ne pouvait pas être remise en état. De plus, il y avait des variables qu'il n'avait pas considérées, comme la baguette défectueuse. Alexander dans son expertise en matière de sortilège savait au combien il fallait prendre en compte tous les paramètres. La magie était un art subtil et que le moindre changement pouvait impacter sur l'enchantement. Il n'échappa à Alexander que son interlocuteur avait visiblement une aversion vis-à-vis de Lockhart. Sa répugnance était visible. Alexander n'était pas dans le jugement sur cet individu. Il ne l'intéressait au fond que comme sujet d'étude. La personne même de Lockhart ne le captivait pas plus que cela. Ce que cet homme avait fait afin d'obtenir un pseudo statut illusoire ne préoccupait absolument pas Alexander, puisque cela ne le touchait pas personnellement. Il percevait cependant cette légère animosité. *Un ressentiment ?* Alexander savait au combien Lockhart avait déçu un grand nombre de ses fans. Il mit le compte sur cela.
Alexander comprenait parfaitement qu'il était assez paradoxal d'enseigner ce sort à des jeunes enfants. Pour Alexander la raison était assez évidente.

"Pour ma part je pense, qu'on l'enseigne assez jeune afin de pouvoir avec le temps se perfectionner.  Ce qui permet à tous sorcier de pouvoir préserver le secret de notre monde."

C'était pour lui une évidence. Alexander pensait que plutôt on enseignait certains sorts plus vite on pouvait maîtriser le sort et le perfectionner avec l'âge à force de l'exercer. Il faut dire qu'il avait toujours aimé pratiquer l'étude de sortilège depuis son plus jeune âge.
En tout cas l'oubliator confirmait sa thèse que l'importance du lanceur de sort. Ce qui était en soit un début de piste pour lui permettre de lever le sort jeté sur son père. Avec le respect qu'il devait à sa mère il devait admettre qu'il la surpassait largement dans le domaine des compétences des sortilèges au vu de son travail. Ce qui lui donnait du coup un espoir de pouvoir réhabiliter la mémoire de son paternel plus facilement. Il devait trouver un moyen de contourner l'enchantement initial. Ce qui lui permit aussi d'étayer une nouvelle piste d'action.

"Peut être que si l'on connaît les portions de mémoire effacées, il serait plus simple de la réactiver ? Tout dépend aussi le nombre d'années effacées et comme vous l'avez dit si c'est du long ou du moyen terme."
Dans son cas c'était tout des pans de vie qui avait disparu et qu'il ne serait pas aisé de faire réapparaître. Le coté positif ce n'était pas un pro comme l'oubliator qui avait affecté sa mémoire. Dans son malheur, il essayait de se rassurer à mesure qu'il discutait. En effet le cas évoqué par Klaus n'était absolument pas pour le rassurer. Il ne voulait en aucun cas faire plus de dégâts. C'était bien la dernière chose qu'il souhaitait pour son père, le faire basculer dans la folie. Alexander ne pouvait se résoudre à un tel châtiment. * Peut être que tu n'y arriveras pas et que tu devrais renoncer maintenant. Il fut un instant perdu profondément dans ses pensées. Sentant qu'il agissait peut être uniquement pour son intérêt général et non pas pour la bonne cause. L'absence de son père lui pesait même s'il avait toujours entretenu des relations qui pouvaient être conflictuelles. Il eut un léger voile dans ses yeux bleus avant de se reprendre, il ne devait pas céder à la morosité. Ce n'était ni le lieu, ni le moment.
L'évocation du sortilège de mort fit échos en lui. Il savait au combien le département des mystères était au fait de la recherche sur le sortilège de mort et comment Harry Potter avait survécu la première fois. Il ne pouvait pas l'évoquer c'était le secret défense. En tout cas son sauveur avait l'air optimiste, Alexander savait qu'au fond il devait garder confiance et ne pas se laisser abattre à la première difficulté. L'affect rentrant en jeu, il était difficile pour le jeune sorcier de toujours garder la tête froide sur ce sujet.

"Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. Vous avez raison avec la magie rien n'est jamais fixé éternellement."

Alexander avait eu la chance d'expérimenter une autre forme de magie que celle pratiquée couramment  par les Anglais avec son séjour au Japon. Il avait découvert ainsi des subtilités dans les arts mystiques. Quand l'oubliator lui parla des archives, Alexander ne fut pas surpris. Après tout chaque département avait ses règles, mais Alexander ne se faisait pas vraiment de souci pour pouvoir consulter ces dossiers classés s'il en avait le besoin. Il fallait juste qu'il soit assez subtil pour que son supérieur lui donne une autorisation. Alexander savait que sa fonction pouvait lui permettre aisément de les consulter et sans qu'on lui pose trop de questions même au sein du ministère.
Personne hormis ses collègues ne pouvaient lui demander de répondre. C'était la base même des langues-de-plombs de ne pas avoir à répondre aux questions. Son département était celui qui entretenait le mieux l'art des énigmes. Il était vrai que c'était des fois frustrant de ne pas pouvoir parler de ce qu'il faisait. C'était sans doute pour cela que le jeune sorcier sortait uniquement qu'avec ses collègues. Il avait au départ essayé de garder contact avec d'anciens camarades, mais très rapidement les conversations revenaient toujours au même. Si ces derniers se montraient trop curieux sur son métier, le jeune homme était tout le temps obligé de botter en touche par l'éternel secret défense. Il s'en était lassé et ses anciens camarades aussi.
Alexander esquissa du coup un petit sourire malicieux.

"Un petit département sans grande importance."

Il était vrai que le département des mystères n'était pas le plus représentatif en terme de population. Il faut dire que les exigences afin de pouvoir y rentrer étaient assez élevées et qu'il y avait beaucoup de recaler. Alexander pouvait aisément parler de ses recherches puisqu'elles n'étaient pas professionnelles, mais personnelles. Vous ne chassez cependant pas le naturel à ne rien dévoiler si facilement. Klaus n'avait trouvé grâce aux yeux du jeune homme que par son métier. Sans nul doute qu'il aurait exercé une autre profession qu'Alexander aurait pris la poudre d'escampette.

"J'aime bien comprendre les mécanismes d'un sort et je me suis aperçu que ce sort de vie courante pour un sorcier qui paraissait si banal, ne l'était pas tant que cela. J'ai eu envie de m'aventurer hors des sentiers battus de la magie."Dit il malicieusement.

S'il appréciait la compagnie de Klaus qui lui donnait des informations très utiles, il ne le connaissait pas assez pour lui livrer son histoire tout de suite.

"Vous pouvez peut-être m'aider dans mes recherches? Vous avez l'air tout aussi intéressé que moi par ce sujet."

Il n'avait pas échappé à Alexander que l'oubliator parler avec enthousiasme de son métier. Le jeune sorcier ne savait pas si c'était par la passion de son travail, le sens du service ou bien s'il y avait une autre raison plus profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ministère
avatar
Ministère
Messages : 19

Points RP : 143

Humeur : Dévoué


Parchemin d'identité
Âge: 41
Crédits :
Statut: Né-moldu

MessageSujet: Re: Des livres, des parchemins et de l'encre....   Jeu 14 Juin - 11:37

Un petit Département sans importance... L'Oubliator avait attendu que le fonctionnaire réponde à la question de son appartenance avant de se décider à continuer. Il pencha légèrement la tête de côté d'un air soupçonneux. Pourquoi un petit Département « sans importance » – quand bien même il existerait un Département qui ait une importance moindre, ce qui paraissait absurde à Klaus, surtout depuis la fin de la Guerre – travaillerait-il sur un sujet aussi complexe. L'allemand restait dubitatif et se décidait à ne pas trop en dire sur le contenu des archives le temps qu'il n'ait pas plus d'informations sur lui, ou au moins en sachant l'intitulé exact du Département. Mais cela n'enleva néanmoins rien à l'intérêt qu'ils se portaient mutuellement. Klaus, après une courte pause, reprit de tout le début, remerciant le ciel de lui avoir donné une mémoire si bonne.

« Enseigner aux jeunes pour qu'ils se perfectionnent, c'est bien. Mais je ne sais pas, je pense que oui, si vous imaginez les ravages qu'un Sortilège d'Amnésie peut faire, et ceci donné à un enfant de douze ans... Vous souvenez-vous comment vous étiez à douze ans ? A cet âge nous ne sommes pas conscients encore de ce que nous faisons et des répercutions inévitables. Je m'étonnerais franchement si dans l'Histoire il n'y ait pas déjà une rixe enfantine qui aurait fini avec un Sortilège d'Amnésie... Et si on commence comme ça à cet âge, qui sait où on peut finir à trente ans. »

Et là il parlait avec son cœur. Il se revoyait à son arrivée à Poudlard et les premières années, il réentendait les cris « Sang-de-Bourbe ! » et la Tentation qui l'avait prise, à plusieurs fois, mais heureusement lui avait de la résistance face à celle-ci, tentant de supporter tant bien que mal insultes et sortilèges qu'il avait reçu en correction de son sang impur, même dans sa jeunesse et encore plus tard dans son temps d'adulte. Il secoua la tête pour, à nouveau, jeter ces pensées hors de son esprit et retourna son regard vers le jeune sorcier, affichant un léger sourire face à cet homme qui semblait, tant bien que mal et pour des raisons que Klaus ignorait – et ne comptait pas le découvrir de force –, essayant de se rassurer dans ses dires. L'allemand passa son index et pouce sur son menton, le frottant légèrement.

« J'ai souvent pensé à l'idée, mais sans la prendre trop au sérieux du fait de sa complexité : en effet quand on opère un Sortilège d'Amnésie, on efface un sujet de la souvenir de la cible, cet objet pouvant impliquer une courte ou longue période effacée. Connaissant alors exactement les portions de mémoires effacées, une des pistes vers laquelle nous allons automatiquement est un Sortilège de Faux-souvenir. Celui-ci, à dissocier impérativement du Sortilège d'Amnésie, en plus d'être d'une grande complexité, requiert une grande habilité. »

Le sorcier se frotta le front un instant, s'il continuait ainsi il allait embrouiller le jeune homme plus qu'autre chose. Il fallait qu'il trouve moyen de faire passer exactement le message qu'il voulait faire passer, sans trop en dire pourtant... « Prenons un cas concret et tout à fait badin. Deux jeunes amoureux un jour se disputent violemment, après celle-ci, l'homme décide d'« oublietter » – j'aime bien cette formule – la mémoire de la femme sur cet événement-là; au bout de quelques temps il est pris de remord et veut revenir en arrière, mais il ne le peut, du moins par un contre-sort d'Amnésie. Alors il décide d'effectuer un Sortilège de Faux-Souvenir pour recréer, dans l'esprit de la femme, la dispute, les souvenirs exacts étant là il reproduit quelque chose d'assez similaire. La femme alors, reprenant souvenir de ces faits, va très certainement quitter l'homme pour avoir endommagé sa mémoire et le haïr jusqu'à la fin de sa vie, MAIS elle s'en souviendra, ou du moins elle se souviendra d'un souvenir créé pour remplacer un souvenir annihilé... »

Ça avait fini par compliquer, mais rien de mieux que des exemples pour expliquer une réalité. Klaus laissa le jeune homme prendre espoir quelques instants avant de continuer sur un « Néanmoins... ». Oh, ce n'était pas par sadisme, un brin par amusement tout au plus, même s'il en avait presque un tout petit peu honte. Enfin bref. « Néanmoins cela n'aurait pas été pareil si l'homme s'était vraiment très énervé au point de lancer un Sortilège d'Amnésie pour effacer les... hm, dix années de vie commune ? Là, même s'il serait plein de remords, il aurait vraiment une grande difficulté à recréer, dans les souvenirs de la jeune femme, les dix années exactes de sa vie. Et donc cela pourrait produire des dommages... considérables, dans l'esprit de la jeune femme. » Et son amusement s'estompait peu à peu, à mesure que l'allemand discourait. Cet exemple qu'il avait pris au hasard lui correspondait dans les grosses lignes. Il laissa son regard vide se balader quelques instants, plissant légèrement les yeux. « Ce pourrait être une solution, mais une solution dangereuse, et comme vous le dites il faudrait savoir exactement quels morceaux de vie ont été effacés, en quelle proportion, etc… » et ainsi ce serait celui qui a oublietté qui serait le mieux placé pour... « désoublietter ». »

Il avait trouvé quelque chose, bien sûr c'était une idée qu'il avait eue il y a bien longtemps et qu'il avait mise de côté depuis mais échanger sur celle-ci permettrait peut-être de trouver un point auquel il n'avait pas encore songé. Qui sait ? « Sinon oui, je pense que cela pourrait donner quelque chose de travailler ensemble sur cette recherche, M. Erskine, quelque chose d'intéressant... Ainsi nous avons une demi-piste... Mais il doit y avoir quelque chose de plus sûr, de plus sain, pour guérir cette Amnésie... ». Moyen pour lui de passer la parole et de réfléchir en même temps à ce qu'il venait de dire, avant de vérifier à nouveau que son Sortilège d'amuïssement de bruit était encore opérationnel et qu'on ne les entendait toujours pas dans la bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ministère
avatar
Ministère
Messages : 30

Points RP : 91

Localisation : Londres

Emploi/loisirs : Langue de Plomb

Humeur : Mélancolique


Parchemin d'identité
Âge: 26 ans
Crédits : Graphiorum
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: Des livres, des parchemins et de l'encre....   Ven 15 Juin - 21:51

Alexander remarqua le léger air soupçonneux de son interlocuteur au sujet de son département. En voulant éviter la question, le jeune homme se doutait qu'il avait éveillé l'intérêt de l'oubliator. Il n'était pas toujours facile d'éluder ce genre de question. Alexander le savait bien. Il préférait cela que de mentir en affirmant appartenir à un autre département. *Faudrait que je vois avec mes collègues comment ils arrivent à gérer ce type de situation.* Pensa le jeune sorcier. Alexander n'était plus un novice, mais il manquait encore d'expérience pour faire face à toutes les situations rencontrer par son département. Fort heureusement pour lui cela ne changea pas l'attitude de son partenaire. Ils n'avaient pas les mêmes points de vue sur le fait d'apprendre ce sort au plus jeune âge. Alexander écouta avec intérêt les arguments que Klaus venait d'exposer.

« A 12... A 12.. » Il réfléchit un instant, eu un petit sourire en coin. « J'étais plutôt un garçon sage aimant apprendre des nouveaux sorts. Mais c'est pour cela que l'encadrement est strict. Les enfants ne peuvent utiliser la magie que sur certaines conditions. Nous savons au combien un enfant qui ne se plie pas aux règles de notre société s'expose à voir sa baguette détruite. Vous savez comme moi combien il est difficile de faire de la magie sans notre baguette. Nous sommes responsabilisés jeunes sur les conséquences de nos actes et des dégâts que peuvent engendrer la magie. Malheureusement quand un mage doit basculer du mauvais côté, il fera bien plus de dégât avec de la magie noire.»

Alexander savait que le savoir pouvait être grisant. Lui-même après ses études avait eu l'envie d'approfondir son apprentissage. Il avait eu la chance de tomber sur des personnes bienveillantes, mais si cela n'avait pas été le cas. Le jeune homme aurait pu quitter le droit chemin afin de nourrir sa soif de connaissances. les deux compères auraient pu débattre longtemps sur ce thème, mais ce n'était pas là l'objet de leur préoccupation.
Alexander écouta avec intérêt Klaus et sa remarque sur les faux souvenirs. Il prit sa plume pour griffonner les quelques remarques qui lui paraissaient intéressantes.

« Je suis d'accord avec vous et vous rejoins sur ce point que même si on implante un faux souvenir, il restera moins complet que celui d'origine. »

L'idée n'était pas mauvaise, mais pour une mémoire affectée sur plusieurs années, elle avait trop de limite. Pour son cas personnel Alexander ne voulait pas implanter des faux souvenirs à son père, mais bien retrouver l'essence de celui-ci dans sa globalité avec les bons et les mauvais moments.

« La mémoire étant un mécanisme complexe quand on y touche il y a forcement des conséquences. »

Quand Klaus énonça son avis sur le fait que le mieux placer pour briser un sort d'amnésie était le lanceur de sort, Alexander fit légère grimace. Cela venait clairement de contrarier ses plans d'origine. En effet sa mère ne voulait pas réhabiliter la mémoire de son mari. De plus, Alexander se disait que si le processus n'était pas simple cette dernière serait en grande difficulté afin d'exécuter le sortilège.

« Mais rien ne prouve non plus le contraire. » Marmonna t il machinalement.

Il griffonna rapidement briseur de Maléfice sur son parchemin. Il savait que ce type de sorcier s'y connaissait assez bien pour démonter un sort. Se faisant et  vu qu'il était assez énervé intérieurement , il finit par tacher d'encre son parchemin. *Décidément c'est un jour à tache, un jour j'investirais dans une meilleure plume.* Il poussa un petit soupir visiblement exaspéré d'avoir remis de l'encre sur son document. Puis instinctivement il regarda la bibliothécaire qui les fixaient. Visiblement le sort de Klaus était toujours actif pour le moment. * Il manquerait plus qu'elle me retombe dessus.* Il n'avait pas envie que tout le monde sache à quoi il passait son temps libre. Il n'avait pas spécialement envie de se justifier. En tout cas l'oubliator était d'accord pour lui prêter main forte, cela l'encourageait un peu.

« Merci bien, deux cerveaux valent mieux qu'un. Votre savoir et votre expérience m'ont déjà permis de mieux appréhender ce sort. C'est quand même dingue que le créateur de cet enchantement n'est pas pensée à un contre sortilège. Après tout ce n'est pas un simple recurvite, les conséquences comme vous l'avez dites peuvent être désastreuses. »

Il prenait conscience en même temps que sa phrase que les oubliators avaient de grandes responsabilités. Il n'y avait jamais vraiment prêté attention jusqu'à maintenant. Leur rôle était de protéger le secret de la communauté magique, c'était une sacré travail du quotidien.

« Je pense que le sort d'amnésie à la base devait être utilisé uniquement sur des moldus et uniquement pour effacer les souvenirs quand ils étaient au contact de la magie. Avec le temps les sorciers l'ont s'en doute détourné à leur profil personnel pour des situations qu'il l'exigeait ou pas. »

Il refaisait allusion à Lockhart qui l'avait utilisé à l'extrême. Il pouvait aussi se mettre dans le panier indirectement.

« Je suppose que dans la formation d'ouliator on vous explique les conséquences qu'il y a à effacer la mémoire. Je suppose qu'il vous dises que cet acte est irrévocable ? » * C'est peut-être le prix à payer lorsqu'on détourne un sort de son but initial.*

Il resta perplexe un instant.
« Si vous ne m'aviez pas assuré qu'on pouvait lever ce sort, je penserais la chose impossible. Du coup par ou commencer ? Quel serait votre angle d'attaque ? Puisque d'après nos suppositions un contre sort est sans nul doute impossible à élaborer.»

Alexander se doutait bien qu'il avait peu de chance de tomber sur un ouvrage lui donnant une recette toute faite. Seul l'expérimentation pouvait peut-être amener à quelques choses, cependant il se voyait mal effacer la mémoire de pauvres moldus afin de vérifier s'il était capable de lever l'enchantement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ministère
avatar
Ministère
Messages : 19

Points RP : 143

Humeur : Dévoué


Parchemin d'identité
Âge: 41
Crédits :
Statut: Né-moldu

MessageSujet: Re: Des livres, des parchemins et de l'encre....   Lun 18 Juin - 11:31

L'allemand observa et écouta le fonctionnaire, bras croisés et toujours intrigué, jusqu'à ce qu'il arrive à un point intéressant. Il craignait terriblement une question bien précise qui allait inévitablement arriver.

« Eh bien, en y réfléchissant c'est assez normal qu'il n'y ait pas eu de contre-sort au Sortilège d'Amnésie. Depuis très longtemps nous vivons à l'écart du monde des Moldus et ce sortilège a été créé afin de faire subsister cet espacement, afin qu'ils ne puissent pas connaître notre existence. Ainsi, de ce temps où le Sortilège n'était pas utilisé à tous bouts de champs, il était tout à fait inimaginable de rendre aux « victimes » ce qu'elles avaient perdu... »

Il aurait bien ajouté qu'en ce temps-là il n'y avait pas trop de discussions absurdes sur l'idée de réconciliation entre le monde magique et le monde Moldu, mais n'étant pas au courant des idées d'Alexander et au vu des idées qui étaient imposées durant la Guerre... il valait mieux éviter le sujet, même pour lui.

« C'est ce qu'on nous dit, en effet, dans notre formation. Mais ce n'est pas pour nous décourager et je-ne-sais-quoi. Il s'agit plutôt de nous faire comprendre à quel point ce Sortilège peut être dangereux, à quel point il nous faut faire preuve de beaucoup de précautions. De ce fait, en aucun cas, en théorie, il nous passe à la tête l'idée de vouloir annuler ce sort étant donné que tout est réfléchi. »

Il se retint quelques instants, mais un mot que prononça Alexander le fit « craquer ». Il secoua la tête, soupira et continua.

« D'où l'intérêt de ne PAS utiliser ce Sortilège si l'on n'est pas formé pour cela, si l'on n'est pas Oubliator. Toujours sans vouloir me, nous, mettre au-dessus des autres il n'est à mon sens pas normal que tout le monde y ait accès. Avec un petit peu d'exagération, j'irais presque classer ce Sortilège avec les trois Sortilèges Impardonnables. Il peut briser une vie, détruire une existence, voir même détruire ET le lanceur ET la victime. Lockhart, vous y avez refait allusion, s'il n'avait pas été si atteint, aurait dû être jugé, et sévèrement. C'est une honte et un méfait incommensurable que d'user de ce Sortilège pour ses propres intérêts. » Rattrape-toi un peu, relativise, tu exagères. « Bon... Bien-sûr il y eut des cas pendant la Guerre où le Sortilège d'Amnésie a été utilisé, mais là c'était par une volonté de protection, mais cela... c'était un contexte différent, pouvons-nous dire, et même ce n'était pas pour soi, mais pour un autre, même si l'issue était la même, quelqu'un perdait une période de sa vie. Et dernière chose, son contre-sortilège pourrait aussi avoir de nombreuses répercussions négatives, d'où l'intérêt de ne pas le diffuser à trop large portée. »

Puis l'allemand passa à sa prochaine question. Il afficha une légère moue ennuyée. Cette question était arrivée, celle-ci qu'il attendait depuis quelques répliques. Klaus se tourna et s'assit bien face à la table, posant la main sur le bois de la table, suivant du bout des doigts les fibres, jusqu'arriver à un nœud, moment où il retourna le regard vers le fonctionnaire.

« Hm... Voilà le point inévitable où je me trouve en difficulté. Ce n'est pas très professionnel et peut-être pas ce qu'il y a de mieux mais la meilleure façon de contrer ce sort serait de (Il plissa les yeux et leva un peu le regard, cherchant quelque chose...) hm, je ne trouve plus le mot, mais en gros « paraphraser le comportement » de Voldemort, sur ce point et ce point seulement, c'est-à-dire exercer le travail. Retrouver la formule ou le moyen qu'il utilisa puis le faire reproduire, par quelqu'un qui sait ce qu'il fait, sur des cas d'Amnésie d'abord moindre puis de plus en plus développé... »

Copier le Seigneur des Ténèbres ne l'enchantait guère, mais à un moment l'expérience valait plus que la théorie. « Néanmoins... Je ne sais si le Ministère validerait tellement ce genre de projet de recherches, au niveau des risques encourus... Mais peut-être. Sait-on jamais. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Des livres, des parchemins et de l'encre....   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des livres, des parchemins et de l'encre....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Livres de RY Creston
» [Porte Livres] TASCHEN
» Beaux livres du Cantal
» [Porte-livres] Der Lederriemen - Kaspar HAMACHER
» livres sur santé et élevage des chèvres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Malleus Maleficarum :: Monde Magique :: Autres Lieux-