Partagez | 
 

 Hey, stranger [Tara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 16

Points RP : 162


MessageSujet: Hey, stranger [Tara]   Jeu 29 Mar - 23:21

13 décembre 2000

Lux traînait ses rangers à la lueur tamisée des dernières torches qui éclairaient le Chaudron. Tandis qu'elle imprimait une vrille souple à son poignet, une petite troupe de verres désormais vides entrechoqua ses cliquetis cristallins dans un joyeux désordre de fin de soirée jusqu'au comptoir. Tom les réunit sous l'implacable loi d'un Recurvite bien senti sitôt qu'elle mit fin à son sortilège, et glissa sa baguette dans la ceinture un peu usée, un peu reprisée, qui ne retenait que lâchement les plis fleuris d'une robe qu'elle avait dénichée dans une friperie de Camden pour quelques livres.

Brillant comme perles dans l'écrin sombre de son maquillage, ses iris promenaient le bleu de leur profondeur sur les quelques clients qui demeuraient encore assis. Onze heures étaient passées depuis un bon moment, et les sages ménagères sorcières gémissant du prix des chrysopes avaient regagné la quiétude de leur cottage depuis longtemps déjà. Ne restaient ça et là, disséminés au gré des tables, que les visages connus et pourtant anonymes de ceux qu'elle retrouvait au fil des soirs d'hiver, noyant la fatigue de journées trop lourdes ou des chagrins enfouis dans quelques verres d'alcool et de répit. Lux se reconnaissait dans ces oiseaux de nuit, qui reposaient leurs ailes meurtries par un quotidien agité à l'ombre du Chaudron. Pour sa part, elle n'attendait que le départ du dernier client pour se faufiler dans Londres et juste au creux des bras de Lisle, qui l'attendait, là-bas, quelque part. En l'imaginant égrener sur sa guitare quelque accord qu'elle découvrirait sans trop tarder, cigarette à la bouche et cheveux tombant sur les yeux, un sourire rêveur s'égara sur son visage. L'heure ne viendrait jamais assez vite de se blottir avec lui sous les combles du toit qu'ils partageaient, bruyants, étroits, mais si feutrés d'amour et calfeutrés de rêves qu'ils resteraient toujours pour elle les plus réconfortants de la capitale.

Débarrassant nonchalamment les quelques fonds de vin de sureau et Rhum Dragon qui parsemaient encore les tables récemment désertés, Lux laissa son regard dériver jusqu'à l'une de ces silhouettes, connue mais anonyme, qu'elle croisait toujours sans jamais en savoir plus. Visage poupin et quelques cernes aux yeux, que la semi pénombre du bar accusaient encore un peu plus, la jeune femme n'était arrivée que tard sur les bancs du Chaudron. Un Auror de la quarantaine qu'elle voyait souvent était resté un temps avec elle avant de déguerpir sur fond de veste en cuir, et la jeune chanteuse n'avait saisi des bribes de leur conversation qu'une question d'entraînement qui avait traîné en longueur.

Sur le parquet mille fois parcouru du Chaudron, les rangers au noir éprouvé de Lux s'avancèrent à pas de chat jusqu'à la table. Le chignon négligé qu'elle avait façonné à la hâte laissait s'échapper quelques mèches vagabondes lorsqu'elle inclina le visage vers la jeune femme - de son âge, peut-être..? et demanda d'une voix singulièrement grave, flirtant avec le rauque, qui faisait tout le sel de ses chansons :

- Longue journée ? Je te ressers quelque chose..?

Le tutoiement lui avait échappé sans qu'elle y prête réellement attention, et elle esquissa un sourire comme pour s'excuser d'avance si une telle familiarité dérangeait la jeune femme. Lux gravitait dans les sphères conviviales des festivals et des concerts que son petit groupe écumait, et abordait les autres avec un naturel et une sincérité qu'elle ne cherchait jamais vraiment à refréner.

_________________


Lux
There is my heart and then there's you,
But I'm not sure there's a difference.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ministère
avatar
Ministère
Messages : 82

Points RP : 423


Parchemin d'identité
Âge: 20 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: Hey, stranger [Tara]   Dim 8 Avr - 22:49




just like in the movies

lux & tara

like strangers, perfect pretenders

Tout ça devenait de plus en plus compliqué.

Sa main frotta ses yeux, oubliant momentanément qu’elle avait déjà effectué au moins sept fois ce geste en deux heures et que cela n’aidait en rien à la compréhension du « faux » dossier qu’elle n’arrivait pas à chasser de ses pensées. Une heure que Valentine l’avait laissée après lui avoir rabâché cette fichue histoire d’entraînement où elle avait été particulièrement merdique – la faute à son attention bien ailleurs -, Tara avait naïvement cru qu’elle pourrait travailler un peu sur des cas théoriques. Mais l’ambiance du Chaudron Baveur lui donnait davantage envie de se jeter un Stupéfix que de bûcher sur des lois à la con.

Ces exercices étaient une véritable connerie, une perte de temps. C’était du foin à donner aux premières années, pas à des presque-titulaires comme eux. Plus elle y réfléchissait et plus ça l’agaçait d’être réduite à ce rang ridicule où elle n’avait pas l’impression de faire bouger les vraies choses. Les verres qu’elle avait ingurgités auparavant pour soi-disant éclairer ses pensées n’avaient fait que renforcer celles, bien plus nuisibles, qu’elle aurait pu travailler sur d’autres cas véridiques bien plus palpitantes. Des événements autrement plus concrets, plus réels et pas moins élucidés que ces exemples factices scolaires … Des éléments d’une affaire bien particulière lui revinrent en mémoire, dansant dans son imaginaire provoqué de plus belle par la tentation de quitter ce bar une bonne fois pour toutes et de s’infiltrer dans les archives secrètes du Bureau. Merde, elle n’avait décidément aucune volonté.

La sang-mêlée se sentit comme honteuse d’être aussi faible. Price avait peut-être raison, elle n’avait même pas compris la base de ce métier : la distance essentielle à avoir entre le travail et le personnel. Si elle ne pouvait pas cesser une journée de songer à ses feu parents et au mystère qui les entourait, à quoi bon continuer ? Elle allait finir cinglée, et à seulement vingt ans, c’était dramatiquement ridicule.

Rares étaient les gens qui la tutoyaient, mais surtout, encore plus rares étaient ces personnes à s’adresser à elle avec une telle douceur dans le grave. De quoi déloger la brune de ses réflexions obscures et orageuses, ses sourcils obstinément froncés se déridant à la rencontre du visage de celle qui venait interrompre ses ruminations. Pour le coup, on venait de la désarçonner au sens figuré. « Euh ouais … on peut dire ça. » Ses yeux s’attardèrent sur la serveuse durant quelques secondes, une pointe d’effarement mêlé à de l’envie admirative. A voir les jolies mirettes de celle dont la voix était au moins au diapason de tout ce qu’elle dégageait, Tara – avec ses cernes et son air maussade - se sentait tout à coup comme le chaudron d’étain à côté d’un sublime vase de porcelaine ancien. « J’vais reprendre un café avec du lait de Veaudelune. » Elle avait un peu forcé sur la politesse, comme pour tenter de donner le change et de montrer qu’elle aussi pouvait se montrer plus agréable qu’elle n’en donnait l’air. Dommage, ça sonnait un peu comme une tentative désespérée de sociabiliser.

Un café pour chasser les zones d’ombre et le début d’ébriété qu’elle aurait pu développer à une heure aussi précoce, bon plan. Ca allait forcément lui faire du bien. Tara suivit pensivement du regard pendant encore quelques longues secondes la silhouette de la serveuse s’échapper au comptoir pour lui préparer sa boisson. Ses rêveries l’emmenèrent jusqu’à se rappeler qu’elle avait déjà entendu cette fille quelque part, mais où ? Ici même, non ? Alors que ses souvenirs se rassemblaient peu à peu comme autant de pièces d’un puzzle pourtant enfantin, la principale cible de ses réflexions revenait déjà le plateau chargé. Tara en profita pour nerveusement repousser quelques parchemins et un livre de notes qui traînait sur sa table, marmonnant un « merde, désolée » automatique. Son nez se releva pour se confronter aux iris céruléennes de l’inconnue. « Vous … Vous chantez, non ? » Pire. Phrase. D’accroche. De l’année.
(c) DΛNDELION

_________________

PRAY FOR ME
I'm always ready for a war again, go down that road again. it's all the same. i'm always ready to take a life again, you know I'll ride again, it's all the same


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 16

Points RP : 162


MessageSujet: Re: Hey, stranger [Tara]   Jeu 26 Avr - 15:44

Aux lueurs mouvantes de l'âtre immense réchauffant le Chaudron, le contraste entre la clarté du regard qu'elle capta et l'obscure lassitude que Lux y lut acheva de l'intriguer - ou bien peut-être était-ce ce fragile éclair d'étonnement qu'elle y avait surpris ? Esquissant un sourire de soulagement de ne pas s'être fait remballer en ayant trop fait étalage de familiarité, elle acquiesça d'un signe de tête qui fit s'ondoyer boucles brunes et boucles d'oreilles argentines, où croassait un corbeau sur croissant de Lune.

- Je t'amène ça de suite, dit-elle sans plus s'épancher et pivotant souplement vers le comptoir.

Débarrassant au passage et d'un coup de baguette les pintes de bière poisseuses qui collaient un peu trop au vernis d'une table, Lux confia les verres aux bons soins de Tom avant de nettoyer machinalement les dégâts bien connus d'une bonne vieille irish ale avait infligé au bois. Seulement alors se glissa-t-elle derrière le bar et fondit au café l'épaisseur crémeuse et réconfortante du lait de Veaudelune, quittant aussitôt le voisinage ronchonnant du patron, peu enclin avec l'âge à tolérer les clients tardifs, pour rejoindre la fille à pas tranquilles. Les pyramides précaires de parchemins et paperasse en tout genre qui occupaient la table entière s'effondrèrent soudain sous l'emprise de mains affairées, repoussant là un pavé se donnant le nom de bouquin, empilant ici des dossiers blindés d'écritures minuscules.

- Pas de souci, te presse pas, la rassura Lux en constatant son empressement. Il faut au moins un café de ce genre pour affronter tout ça à une heure pareille, remarqua-t-elle à voix feutrée, tout en jetant un œil aux trop nombreux papiers qui jonchaient la table.

Une mousse  tiède écumait paresseusement les pourtours de la tasse en une promesse onctueuse lorsqu'elle la posa devant la jeune fille, ajoutant avec l'ombre d'un sourire  et l'air de rien un muffin dodu à l'équation. Le reste des pâtisseries du jour serait jeté si personne n'en profitait avant la fermeture, et Lux balaya les éventuelles protestations à venir d'un geste nonchalant.

- C'est pour moi. Et à cette heure là je pourrais même te le donner que Tom remarquerait plus grand chose, ajouta-t-elle en un sourire malicieux.

Ses rangers s'apprêtaient tout juste à faire volte face lorsqu'une question l'interpella, illuminant d'une lueur de plaisir jusqu'aux fonds bleus de ses iris. Lisle, Sage, Blaze et elle galéraient tellement à se faire connaître sur la nouvelle scène rock sorcière que même le plus petit souvenir laissé gravé dans les rétines ou la mémoire d'une seule personne avait des allures de trésor. Un bonheur pur, presque pudique et incrédule, sembla encore adoucir ses traits tandis qu'elle s'asseyait, sans plus faire de manière, sur la chaise laissée libre en face de la fille.

- Ca m'arrive, ouais... murmura-t-elle, songeuse. Quand Tom est à court de groupes de marins irlandais à rameuter, conclut-elle en un rire rauque. Pas assez souvent à mon goût, mais.. Elle haussa les épaules, le visage baigné malgré la semi-pénombre d'un optimisme rêveur. ... c'est le genre de groupes qui plaît ici, nous on se produit plus dans d'autres bars. Tiens, le type qui était avec toi jusqu'à tout à l'heure, les soirs de Quidditch et de groupes irlandais c'est le dernier à quitter le Chaudron. C'est lui qui t'a donné... tout ça à bûcher ?

_________________


Lux
There is my heart and then there's you,
But I'm not sure there's a difference.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Hey, stranger [Tara]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hey, stranger [Tara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hedychium coccineum Tara
» Identification hedychium orange! - Hedychium coccineum 'Tara'!
» Hedychium gardnerianum 'Tara' alias H. coccineum 'Tara'
» Voyager en restant chez soi
» Bonne fête Taralynn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Malleus Maleficarum :: Au coeur des rues :: Chemin de Traverse :: Le Chaudron Baveur-