Partagez | 
 

 [EVENT] Bal de la Nouvelle Année 2000-2001

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Messages : 31

Points RP : 233

Localisation : Sainte-Mangouste

Emploi/loisirs : Médicomage


Parchemin d'identité
Âge: 33 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: [EVENT] Bal de la Nouvelle Année 2000-2001   Dim 15 Avr - 15:55

Les flots brûlants d'une douche salvatrice ruisselaient sur son visage lorsque sonnèrent vingt heures. Les minutes s'écoulaient en même temps que l'eau chaude, en une même litanie, ayant emporté depuis un moment déjà les toutes dernières traces de savon. Il avait besoin de sentir quitter sa peau les odeurs ramenées de l'hôpital, depuis les écœurantes fadeurs des chambres aseptisées aux fragrances trop puissantes des potions de guérison qu'il proposait à ses patients. Mais ce n'était pas tant tous ces parfums, tous ces effluves, que le médicomage avait besoin de frictionner loin de son corps. C'était toute la souffrance qu'ils suscitaient, toute cette pitoyable estime de soi qui lui collait à la peau comme un vêtement. Tous ces souvenirs amers, insupportables, que Sainte-Mangouste ressuscitait à chaque seconde qu'il s'échinait à faire son job comme tous autour de lui.

Est-ce qu'il finirait par en venir à bout, un jour ?

Averroes en était encore à nouer sa cravate lorsqu'il se demanda ce qui leur avait pris, à Sienna et lui.

- Bon, on y va Averroes. Je t'attendrai à 21 heures sur la piste de danse !

Honora Pebbles, remise de son sursaut, lui avait conseillé de se mettre sur son 31 s'il souhaitait avoir ses chances avec Sienna, en appuyant ses dires d'un clin d'oeil insistant qui avait accentué le malaise. Dans le miroir, son reflet ne lui renvoyait qu'un portrait sans concession de la fatigue accumulée par bien trop d'heures de garde, cernes à l'appui. A gestes plus mécaniques qu'enthousiastes, il acheva de serrer la cravate sobre qu'il avait élue pour l'occasion, passa une main dans les longueurs ébène de ses cheveux dans une vague tentative de discipline, et s'autorisa un regard critique sur la vision que lui renvoyait la glace.

Sa mère se serait extasiée en concluant par une photographie qui aurait fini par orner le manteau de la cheminée familiale, mais lui se sentait plus engoncé qu'élégant. Si bien taillé soit-il, le costume n'offrirait aux autres qu'une illusion de façade sur le désir qu'avait le médicomage de se perdre au beau milieu d'une foule et de célébrer. Même la veste ivoire parfaitement ajustée qu'il enfila ne parvint pas à lui donner l'air de vouloir fêter le nouvel an sorcier ; l'intangible tristesse qui semblait toujours subsister dans l'outremer houleux de ses yeux l'observait avec une résignation calme depuis le miroir.

Il détourna les yeux, incapable de supporter sa propre vue plus longtemps qu'une poignée de secondes. Glissant le bois de saule de sa baguette dans la manche de son costume, Averroes attacha machinalement sa montre et activa, avant de transplaner, les quelques sortilèges de sécurité qui protégeaient l'appartement d'intrusions malvenues. Un claquement sonore se répercuta en écho dans la cage d'escalier de son immeuble pour seule et unique trace de sa présence.

Une fois mêlé à la horde joyeuse de sorciers et sorcières qui n'attendaient que leur tour pour entrer, Averroes s'efforça de garder le dos droit en patientant. Quitte à redouter la soirée, autant ne pas décevoir celle de Sienna en remâchant des regrets et remords qui ne trouveraient aucune solution ;  il se devait d'être de bonne compagnie, ne serait-ce que pour elle. D'un oeil observateur sans pour autant curieux, le guérisseur considéra la surprenante diversité de sorciers qui s'étaient rassemblés ce soir-là sous l'égide du Ministère. Il distinguait autour de lui de ces visages que l'on ne voit apparaître que dans les pages les plus mondaines de la Gazette, d'ordinaire confinés dans les salons dorés finement ciselés des sang purs. Et jouxtant ceux-là, drapés des plus fines soies et bercés de noblesse, s'agitait la jeunesse la plus déchaînée de Londres. Le contraste était si saisissant qu'il aurait pu sourire, si la perspective de passer la soirée au milieu d'un tel monde ne commençait pas à lui raidir la nuque d'appréhension.

Quand vint enfin son tour de signer, Averroes saisit la plume de ses doigts longilignes et témoigna de sa présence d'une écriture soignée, bien loin des illisibles griffonnages que beaucoup de ses collègues collaient sur ordonnance. Passant un doigt dans le col de sa chemise, il prit une grande inspiration avant se jeter, du pas mesuré qui était toujours le sien, dans le véritable bain de foule qui emplissait le hall du Ministère de la Magie.

Il lui était difficile de repérer Sienna dans une telle effervescence, et les lueurs seulement tamisées que diffusaient avec parcimonie les éclairages oniriques ne lui facilitèrent pas la page. Pourtant plutôt grand, Averroes ne bénéficiait cette fois pas du privilège naturel de sa taille pour la trouver entre les rires et les froufrous qui bruissaient en murmures autour de lui ; ce n'est qu'en rejoignant les rives du buffet et de ses saladiers de punch que le guérisseur s'aperçut - et réalisa l'avoir déjà croisée de dos durant ses recherches, sans pourtant l'avoir reconnue.

En un sourire discret, verre de punch à la main, il se glissa près d'elle et dévoila son arrivée.

- Si je te prends en photo et qu'on l'affiche en salle de garde, Parish te fichera éternellement la paix avec ses histoires de mode et de féminité. Partante ?

Il haussa un sourcil tout en haussant son verre à portée de celui de Sienna pour faire mine de trinquer. Laurel Parish était de celles à Sainte-Mangouste qui ne pouvaient tenir leur langue dès lors que l'une ou l'autre manquait de maquillage, ou ne fleurait pas bon le dernier parfum encensé par Sorcière Hebdo. Aucune de ces filles, à la superficialité bien trop prégnante, ne réalisait qu'il n'y avait nul besoin de se farder à outrance ou d'être en tailleur impeccable pour briller.

Il n'était pas le seul à le penser, à en juger du regard qu'un Auror en long manteau noir, qu'il reconnut comme l'ancien compagnon de Sienna, garda presque douloureusement rivé sur elle une fraction de seconde avant de s'en détourner d'un air sombre. Averroes se décala légèrement, de sorte à ce qu'elle n'aperçoive pas Trevelyan de là où elle se trouvait, et ne put que reconnaître en reportant son attention sur elle qu'elle était splendide. Autant que cette femme parée de bleu marine qui venait d'arriver non loin d'eux, et dont les longs cheveux roux absorbaient l'ambre chaud des chandeliers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 158

Points RP : 839


MessageSujet: Re: [EVENT] Bal de la Nouvelle Année 2000-2001   Lun 23 Avr - 18:29

Événement de la Nouvelle Année



Les minutes s'égrenèrent joyeusement dans la bonne humeur et la chaleur de cette soirée qui s'annonçait bonne. Le groupe de musique produisait un agréable fond sonore et les conversations allaient bon train. Le but de cette soirée, de lier les sorciers entre eux, de forger des liens semblait en bonne voie et de grands éclats de rire s'élevaient de chaque petits groupes formés autour des tables. La quantité du punch ne baissait pas dans les grands saladiers magiquement remplis au fur et à mesure mais il était dans chaque main, ou presque.

A 21 heures tapantes, Kingsley Shacklebolt monta sur l'estrade située sur devant la statue camouflée et de nombreux projecteurs firent éblouirent sa robe mauve de sorcier. Il adressa un sourire aux visages levés vers lui et prit la parole, d'une voix magiquement augmentée mais toujours douce et calme :

"Mesdames, messieurs, amis sorciers. Merci à tous d'être là ce soir, et bienvenue au Ministère de la Magie, pour ceux qui ne seraient jamais venus. Merci de vous êtes déplacés jusqu'ici pour célébrer avec moi, comme il se doit, le renouveau du monde sorcier, sa renaissance. Les dernières années ont été, ô combien éprouvantes pour notre univers, et il est maintenant en notre devoir de le reconstruire. Reconstruire, apprendre de nos erreurs et comprendre ce qui nous a conduit à elles. Sans cela..."

Pendant le discours de Kingsley, votre personnage se sent pris d'un léger malaise. Un vertige, fugace et léger, mais tout de même déconcertant. Qu'est-il arrivé? Chaleur? Ébriété? Vous tentez de vous re-concentrer pour faire honneur aux paroles du Ministre alors que le malaise s'estompe.
La voix est douce, les rires répondent à ses paroles mais soudain...

InstructionsPar personnage


Ces instructions ne sont pas des obligations vous indiquant comment jouer votre personnage, uniquement des choses qui vont lui arriver à cause de ce fameux punch. Si quelqu'un n'est pas d'accord avec cela, il peut nous MP de ce pas pour modifier ce que son personnage a, ou pas, bu plus tôt !

Trevelyan Valentine:
 
Shae Viridian :
 
Maeja V. Branwen :
 
Olivia A. Davies :
 
Tara Blackwell :
 
Callisto A. Rowle :
 
Aristide H. Howard :
 
Vanioush Nikitine :
 
Sienna Roscoe :
 
Averroes Osbourne :
 
Avalon Osbourne :
 

Instructions Du MdJ


Le discours du Ministère se poursuit et votre personnage découvre les conséquences de son "empoisonnement". Ce tour sert à indiquer les réactions qu'il pourrait avoir face à cela! L'action commencera au tour prochain !


Odysseus FawleyPNJ



Le murmure des mondanités lui parvenait déjà de loin tandis qu'Odysseus rejoignait à foulées, sereines en apparence, le vaste hall du Ministère de la Magie. Consultant sa montre à gousset frappé du F enjolivé du clan Fawley, le patriarche inscrit son nom sur le registre d'une plume assurée. Garder contenance et présenter l'impassible figure d'un homme solide lui avait été inculqué depuis l'enfance par les meilleurs précepteurs de bonne famille, et toutes ces leçons d'étiquette étaient en l'instant même l'une de ses meilleures armes. Autour de lui se chuchotaient, à voix feutrées, des commentaires dénués de discrétion sur la raison qui l'amenait au bal tandis que son enfant croupissait en prison. Odysseus, rejetant sur l'épaule le pli d'une cape luxueusement doublée de brocart vermeil, prit le plus grand des soins de ne pas répliquer. Tous les sorciers rassemblés en ces lieux ce soir avaient suivi avec l'avidité curieuse des foules le procès de son fils, et il ne doutait pas que chacun d'entre eux avait déjà tissé son opinion sur le sujet ; il serait par trop inutile et trop blessant de l'évoquer. Il n'y avait d'ailleurs pas le temps pour protester face à la condamnation silencieuse dont toute la société blâmait son clan, en écho à la décision de justice rendue par le Magenmagot. Mattheus n'attendait que lui, et lui, jouant son rôle à merveille, saluait gravement quelque responsable du Ministère qu'il côtoyait au quotidien, serrant là fermement une main, affectant une posture forgée de dignité qui ne correspondait en rien à la détresse qui lui battait les tempes.

Une espèce de sang froid lui permettait de continuer à donner le change - ignorer les regards emplis de pitié, ou bien peut-être ici et là de méfiance assourdie, que lui lançaient les convives apprêtés du Ministère à son passage. L'objectif qu'il s'était fixé restait le coeur de ses pensées, et malgré tous les visages souriants qu'il dépassait, aucun ne parvenait à remplacer ceux de Mattheus et Viona, ceux d'Amatus, ceux qu'ils chérissaient au-delà des dangers et des risques insensés qu'il s'était accordé le droit d'oser.

Machinalement et l'air de rien, son regard balaya les sources inassouvies de punch dont les sorciers et sorcières invitées savouraient les arômes. Il sourcilla le temps d'un regret en constatant qu'Astra et Darius Nott y trempaient eux aussi les lèvres, mais Odysseus n'avait pas pu se résigner à mettre son plan en danger en prévenant quiconque d'autre que lui. La famille Nott était d'ores et déjà bien trop surveillée par les brigades du Ministère pour qu'il risque de les impliquer dans sa démarche.

Kingsley Shacklebolt s'apprêtait à déclamer toute la verve de son discours lorsque Odysseus rejoignit l'une des extrémités de la salle, abondamment garnies d'ornements qui avaient perdu toute gaieté à son coeur fatigué, déterminé. Toute l'attention des sorciers était rivée sur les annonces du Ministère de la Magie qu'il avait déjà disparu du Hall du Ministère, avançant à larges foulées et d'un pas décidé vers les niveaux les plus secrets du Ministère de la Magie. La seule idée que son fils affronte l'injustice d'une si cruelle accusation, la culpabilité de laisser sa femme et ses enfants, la solitude d'une geôle et le froid de l'isolation quelques minutes lui semblait trop intolérable pour qu'il permette que cela dure des années encore.

Cela raffermit suffisamment sa détermination pour qu'il neutralise d'un seul sortilège l'homme de la Brigade Magique qui s'enquit de la raison de sa présence dans les niveaux inférieurs du Ministère. Le sorcier s'écroula et Odysseus le recouvrit d'un sortilège de Désillusion avant que de pousser le corps neutralisé dans une alcôve où nul ne risquait de le piétiner, ni de le découvrir.

Ainsi, Shacklebolt  plus que Fudge en son temps avait sécurisé le dédale de couloirs de Ministère pour l'occasion... Cela ne lui faciliterait pas la tâche, et il lui faudrait rejoindre les geôles avant que ne soit donnée l'alerte de gardes manquant à leur poste. Pourtant, sans se laisser gagner par l'angoisse ni par l'urgence, il poursuivit, acharné, la quête qui le menait au plus profond des départements magiques, baguette au poing et rage de vaincre aux yeux, dans la rétine desquels ne s'imprimait plus rien que le visage de son fils.

Avant que la nuit ne soit terminée et le nouvel an proclamé, quelles qu'en soient les conséquences, son fils et lui auraient quitté le Ministère, Londres et la Grande-Bretagne.

Résumé du tourPar personnage

Trevelyan Valentine:
 
Shae Viridian :
 
Maeja V. Branwen :
 
Olivia A. Davies :
 
Tara Blackwell :
 
Callisto A. Rowle :
 
Aristide H. Howard :
 
Vanioush Nikitine :
 
Sienna Roscoe :
 
Averroes Osbourne :
 

 
Awful pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malleusmaleficarum.forumactif.com
avatar
Messages : 2

Points RP : 62


MessageSujet: Re: [EVENT] Bal de la Nouvelle Année 2000-2001   Sam 5 Mai - 15:23

Tricia Rose jubilait.



Couvrir cet événement avait été l'unique raison de vivre de sa dernière semaine, et les bouderies dont elle avait copieusement rabattu les oreilles de son père avaient visiblement eu raison des réticences de ses supérieures. Le réseau ? Il n'y avait que ça de vrai !  A qui d'autre la rédaction aurait-elle bien pu confier la couverture du bal, quoi qu'il en soit ? Loraine Tipton n'aurait servi qu'à rendre un compte-rendu de la soirée aussi embarrassant que sa propre personnalité, et il y avait longtemps que Sweeting était aussi passée de mode que sa triste coloration. Aloysius Wickham ? Elle déchirait toujours les pages où siégeaient ses articles pour les donner à son elfe de maison, qu'il puisse s'en faire un pagne ou un oreiller, selon son bon plaisir.

Non, cet événement était fait pour lui appartenir. Tricia comptait en faire l'avènement de sa propre réputation en tant que brillante journaliste, digne et prometteuse héritière des prouesses de Rita Skeeter. Les dix centimètres de talons où culminaient ses escarpins étaient fin prêts à écraser quiconque se dresserait sur son chemin, et elle en martelait les dalles de marbre pavées du Ministère comme pour claironner son arrivée. Une robe de chez Falbalace, qui avait coûté la majeure partie de l'argent de poche qui lui servait de salaire, soulignait les courbes voluptueuses qu'aucun sortilège du Ministère ne pourraient  affadir. L'étoffe légère pavanait ses reflets dorés à l'envi, dentelant un dos nu d'une pâleur laiteuse contre lequel ondoyait le flot blond vénitien de ses cheveux.

Déjà, regard de biche à l’affût des moindres personnalités présentes pour la célébration, Tricia en répertoriait jusqu'au moindre nom du bout d'une plume réputée pour être aussi bavarde qu'acérée. Graciant de sourires éclatants les pointures de ce monde qui la reconnaissaient, elle parvint finalement à la lisière du sort de sécurité mis en place par le Ministère, gardé par l'espèce de bouledogue qui se faisait appeler Auror et surveillait visiblement l'entrée du bal. Sucrant sa bouche du sourire le plus mielleux qu'elle put dégainer, Tricia le dévisagea de haut en bas. C'était sur ce genre de butor que reposait la sécurité et le prestige de la soirée ?

- M. Valentine, le Ministère s'est enfin aperçu que vous seriez plus doué en tant que portier que pour attraper les Mangemorts encore en liberté ? Rappelez-moi... combien de temps cela fait-il que vous courrez en vain après Rabastan Lestrange ?

Elle battit des cils, pointe de sa plume en équilibre sur le carnet de parchemins qu'elle tenait en main, mais le regard que l'Auror lui lança lui donna une telle sensation d'être un insecte épinglé sur sa planche qu'elle se détourna de lui en affichant le plus superbe des dédains.

La plume se mit à griffonner. Le Ministère de la Magie se sert visiblement du rebut de ses effectifs pour garantir la sécurité du rassemblement sorcier à l'occasion du bal du nouvel an. Se pourrait-il que garder la population saine et sauve ne soit qu'une priorité de second ordre pour Kingsley Shacklebolt ? C'est sans nul doute ce que semble penser Astra Vitalia Nott, qui a pour l'occasion arboré une robe si démodée qu'elle doit sans doute s'attendre à ce qu'elle soit endommagée au cours d'un incident, au cours de la soirée. A moins que la jeune mariée ne soit si engoncée qu'en raison d'une future grossesse à annoncer ? Cela changerait agréablement la tendance enclenchée par la famille Nott, qui publie bien plus volontiers des faire-part de décès que de naissances. Odysseus Fawley ne semble en tous cas rien remarquer - l'âge l'aveugle sans doute - , et sa seule présence au grand bal du Ministère atteste de son indifférence quant au verdict rendu au procès de son fils. La culpabilité de Mattheus Fawley n'en est que plus certaine.

Le vermillon qui ourlait ses lèvres affecta un sourire de satisfaction qui boursoufla un peu plus l'estime qu'elle avait d'elle-même, et la conviction intime d'être la personne adéquate pour rendre compte le plus justement possible de l'événement. Les lecteurs du journal n'avaient aucune envie pour la plupart d'être nourris d'assommants discours sur l'enjeu politique du bal ; c'était de commentaires pertinents sur la vie mondaine londonienne dont le public avait soif, et Tricia Rose avait la ferme intention de leur donner exactement ce qu'ils recherchaient. Les articles qu'elle publierait seraient comme les jeux dont les romains se délectaient en leurs temps, et il aurait été hypocrite de se mentir à ce sujet.

Tandis que ses talons claquaient et qu'elle saluait à grand renfort de compliments les quelques collègues de son père qu'elle croisa en chemin ainsi que Lloyd Price, le seul Auror acceptable de ce pays, la jeune femme se prit à admirer l'effort qu'avait déployé le Ministère pour rendre le bal un minimum esthétique. L'atmosphère feutrée, propice aux confidences qui ne tomberaient pas dans l'oreille d'une sourde, ferait certainement son bonheur ! Tout comme les échantillons de sorciers et sorcières présents ici ce soir...

Le bal du nouvel an a visiblement répondu à la volonté du Ministère de réunir des sorciers de tous horizons. Mais était-ce forcément la meilleure des ambitions ? Si l'on croise des beautés prometteuses telles que Callisto Rowle, nous ne pouvons en revanche ignorer que M. Valentine à la sécurité laisse visiblement entrer des sans-abris qui ternissent le prestige de la soirée. L'un d'eux s'évertue par ailleurs à accompagner l'héritière Viridian dans ses déambulations ; et je ne peux m'empêcher de remarquer que le sort de sécurité mis en place par le Ministère a fait bien des ravages en cette soirée. La robe choisie par la descendante de Vindictus Viridian devait certainement s'accorder à un décolleté voulu plus généreux, mais rendu à ses proportions initiales par l'enchantement révélateur. De meilleures chances la prochaine fois, miss Viridian ! Ou de meilleurs goûts ?

Espérons, car Tricia ne semblait pas être la seule à être le triste témoin de cette jeunesse à la dérive. Se détournant d'un spectacle qui lui était plus désagréable qu'autre chose, la journaliste poursuivit son petit pèlerinage au gré du bal et de ses convives, arrivant finalement à l'orée du buffet. D'une moue boudeuse, elle se détourna des petits fours et autres amuses-gueules visiblement trop gras que le Ministère avait jugé bon de servir, ainsi que des immenses saladiers de punch qui jalonnaient les tables.

Au vu de la qualité du seul et unique punch proposé aux invités, le Ministère de la Magie a visiblement tout misé sur la sécurité de l'événement. Je ne peux toutefois nier que le cocktail semble agréable à la plupart des convives, y compris au médicomage Averroes Osbourne, qui fait fréquemment ces derniers mois et depuis le début des grands procès de Mangemort la une de la Gazette. Le poids de la culpabilité qu'il porte et les yeux tristes dont il essaye toujours d'attendrir le Magenmagot ne semblent finalement plus si lourds à supporter que cela, au vu du punch qu'il n'hésite pas à ingérer. Ce n'est pas sans amertume que je constate que des médicomages responsables de la mort de plusieurs de nos congénères les oublient à la faveur d'un seul verre de cocktail premier prix.

La plume qui grattait frénétiquement le parchemin rosé sur lequel s'alignaient ses réflexions s'assagit soudainement tandis que commençait le discours du Ministre de la Magie. Qu'allait-il bien pouvoir déclarer au bon peuple sorcier qui serait assez juteux pour son article..?

Sa tenue:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ministère
avatar
Ministère
Messages : 59

Points RP : 186

Localisation : sûrement dans les couloirs du Ministère qu'elle quitte de plus en plus rarement

Emploi/loisirs : Bureau de liaison de la Justice internationale

Humeur : Zélée


Parchemin d'identité
Âge: 37 ans
Crédits : QueenSigyn
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: [EVENT] Bal de la Nouvelle Année 2000-2001   Dim 6 Mai - 0:31

Parce que les mexicains semblaient n'avoir aucune notion de "décalage horaire", de "dimanche" et encore moins de "réveillon du Nouvel An", elle était arrivée en retard aux festivités. Elle n'avait pourtant pas eu beaucoup de chemin à faire, n'ayant plus vraiment le temps de repasser chez elle elle s'était contentée d'enfiler la tenue qu'elle avait préparé et avait descendu les cinq étages qui la séparait du grand hall d'entrée. La soirée battait déjà son plein, tout le gratin de la société magique de Grande-Bretagne semblait avoir fait le déplacement. Que ne fallait-il pas faire pour se montrer... songea la jolie brune avec un rictus désabusé. Les hommes comme les femmes avaient sortis leur plus beaux atours et elle se sentait étrangement sobre dans sa robe noire au dos nu pourtant vertigineux. Le brouhaha des conversations se mêlaient à la musique dans une étrange cacophonie. Le buffet était déjà pris d'assaut mais Avalon comptait bien malgré tout se frayer un chemin. Elle n'avait rien mangé depuis le matin et son estomac commençait sérieusement à la rappeler à l'ordre. Si elle ne devait garder qu'une résolution à tenir pour cette nouvelle année ce serait sans doute de cesser de ruiner sa santé et son existence pour son travail. Adam serait sans doute d'accord sur ce point-là mais Adam avait choisi de fuir l'effervescence du Ministère pour cette nouvelle année. Avalon lui en voulait un peu de l'avoir ainsi lâchement abandonnée et elle regrettait qu'il n'ait pas souhaité passer leur premier réveillon à ses côtés. Alors qu'elle tendait la main vers un petit four, une voix l'interpella.

« Bon sang, Ava ça devrait être interdit de faire preuve d'autant de zèle... Regarde toi. » Avalon reconnut aussitôt l'une de ses anciennes collègues du troisième niveau, l'étage où elle avait passé le plus de temps et où elle avait tissé le plus de liens. La jeune femme qui lui faisait face lui adressait un sourire sincère et complice mais semblait franchement désespérée d'apprendre qu'elle avait passé la journée au bureau. « Remarque, tu devais être tranquille, l'étage pour toi toute seule je suis sûre. T'es drôlement bien vue, ils n'ont laissé entrer personne pour ainsi dire... » « Certains dossiers ne connaissent pas vraiment les jours fériés, tu sais. » commenta simplement Avalon avec un léger sourire. « Tes cernes non plus, on dirait. Allez viens prendre un remontant pendant que le grand ponte nous fait son petit discours. » Kingsley Shacklebot venait en effet de prendre la parole et Avalon l'écoutait religieusement tout en dégustant le punch délicatement parfumé que venait de lui servir sa collègue. D'un geste elle en profita pour embrasser la salle du regard et faire un point sur la foule qui se trouvait rassemblée au Ministère. Les plus grandes familles de Sang Pur étaient représentées pour la plupart. Celles en tout cas dont le nom et l'honneur n'avaient pas encore été salis par les procès qui s'enchaînaient. Mais leur simple présence mettait Avalon mal à l'aise, elle le savait certains d'entre eux se contentaient de faire bonne figure et elle attendait avec impatience le jour où tous leurs crimes finiraient par leur exploser à la figure. C'était dans cet espoir qu'elle venait bosser même des jours comme celui-ci. Mais ça évidemment, elle pouvait difficilement le confier à qui que ce soit, l'acceptation et le pardon étaient devenus les nouveaux mots d'ordre du Ministère.

A l'entrée, elle remarqua Trevelyan toujours aussi à l'aise en pareille occasion. Il semblait ne pas avoir bougé d'un pouce depuis le moment où il l'avait laissé entrer quelques heures plus tôt s'amusa-t-elle. « Ce n'est pas ton frère, là-bas ? » lança alors sa collègue en pointant du doigt un petit groupe placé non loin de l'Auror. En effet, elle reconnut aussitôt la silhouette de son cadet en charmante compagnie. Elle sentit une lame pernicieuse se ficher dans sa poitrine, pointe de rancœur et de jalousie. Elle ne l'avait pas vue depuis des semaines et ignorait même qu'il avait été invité aux festivités. Autrefois elle aurait été la première à savoir. Tu ne lui as rien dit non plus... Mais elle n'avait aucune envie d'écouter cette odieuse petite voix. La situation était bien différente. En tant qu'employée du Ministère, il était évident qu'elle serait-là, il avait dû s'en douter. Il n'avait tout simplement pas envie d'y aller avec toi... conclut la voix alors que la brune fixait la jolie blonde qui se tenait aux côtés de son frère et en qui elle reconnut l'ex-petite-amie de Trevelyan. La situation commençait presque à lui donner la migraine...à moins que le punch n'y soit pour quelque chose. N'y tenant plus, elle se décida finalement à aller mettre les pieds dans le plat et après s'être excusée auprès de son amie, elle se dirigea à grandes enjambées en direction d'Averroes. « Monsieur Osbourne, vous ici ? En voilà une surprise. » Sa tirade s'était voulu légère mais elle le savait, elle l'avait prononcée avec bien plus de raideur qu'elle ne l'aurait souhaité. Et tandis que les médicomages prenaient tout juste conscience de sa présence, elle en profita pour terminer son verre d'une traite.

_________________
don't let me go + So let me freeze time Before it turns cold The moments go by and life goes on The torturous stars Are taking every breath I wish I held The love in my heart Is never ending
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ministère
avatar
Ministère
Messages : 20

Points RP : 207


Parchemin d'identité
Âge:
Crédits : Simone Simons
Statut:

MessageSujet: Re: [EVENT] Bal de la Nouvelle Année 2000-2001   Ven 18 Mai - 9:59

Il était bientôt temps de partir. Olivia en arrivait à cette conclusion lorsqu'elle vida son troisième verre. Il y avait autour d'elle un petit groupe de Langues-de-Plomb qui n'étaient pas particulièrement ses amis, et si passer du temps avec eux avaient été agréable, son ennui commençait à l'emporter sur sa politesse. Elle avait bien repéré au loin des cheveux indisciplinés et un sourire léger mais Il avait été rejoint par une jolie blonde qui avait rapidement refroidit ses envies de socialisation.
Elle reposa son verre sur la table située non loin d'elle et se tourna en cherchant du regard de quel côté s'échapper. Du coin de l'œil, elle surprit un mouvement et se retourna vivement. Le verre qu'elle venait de poser lévitait à quelques centimètres au dessus de la table. Elle sourit devant cette nouvelle idée d'animation prévue par le Ministère. Alors qu'elle essayait de traverser la foule, la voix douce et calme de Shacklebolt s'éleva.

"Super, je ne peux pas partir pendant le discours..."

Elle se tourna vers l'estrade. Le sourire du Ministre était sincère et elle se sentit réconfortée par son timbre de voix. Avec lui au pouvoir, le monde sorcier ne pouvait que sortir grandi de cette guerre. Il n'y avait plus.. Ses pensées s'interrompirent. La cravate du sorcier présent devant elle s'élevait depuis le cou de ce dernier pour flotter au dessus de sa tête, sans mouvement, comme un ballon d'enfant gonflé à l'hélium. Elle fixa un instant cet étrange phénomène avant de s'apercevoir que les cheveux de la sorcière à côté de lui reproduisait le même schéma et flottaient dans les airs.

Un sentiment de danger imminent la saisit. Elle commençait à se sentir mal, une vague de chaleur insupportable l'envahit et elle se mit à jeter des coups d'œil de tous côtés, repérant ici une cravate imitant celle de son voisin, là une traîne de robe flottant derrière sa sorcière. Quelque chose de terrible s'était produit, ou allait se produire, c'était certain..

Elle se demandait si elle n'allait pas perdre connaissance face à cette vague de malaise lorsqu'elle entendit juste derrière elle:

« Monsieur Osbourne, vous ici ? En voilà une surprise. »

L'adrénaline qui déferla en elle fut salvatrice et chassa le malaise prégnant qui menaçait de la faire s'évanouir. Elle s'était avancée sans le vouloir jusqu'au groupe qu'elle voulait éviter et se tenait juste devant eux.
Elle s'immobilisa et attendit qu'il soit occupé à répondre pour partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [EVENT] Bal de la Nouvelle Année 2000-2001   

Revenir en haut Aller en bas
 

[EVENT] Bal de la Nouvelle Année 2000-2001

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Vos bonnes résolutions pour la nouvelle année
» Macro pour la nouvelle année
» [REPORTAGE] Maisons design HUF Fachwerkhaus 2000 Art 9
» acheter VITO MERCEDES - 112 CDI - année 2000 ou pas????
» Notre nouvelle habitation d'été !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Malleus Maleficarum :: Monde Magique :: Ministère de la Magie-