Partagez | 
 

 Julia Bàthory ~ Consumed by the shadows [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 60

Points RP : 571

Localisation : Au seul endroit qui a su l’accueillir

Emploi/loisirs : La contrebande, de tout, de la simple babiole à l'alcool, jusqu'aux armes et objets de magie noire.

Humeur : Nerveux


Parchemin d'identité
Âge: 21 ans
Crédits : Lydie (Avatar)
Statut: Cracmol

MessageSujet: Julia Bàthory ~ Consumed by the shadows [Terminée]   Sam 6 Jan - 0:12

  • nomBàthory
  • prénomJulia
  • célébritéFT Bridget Satterlee
  • âge17 ans
  • statutSang pure
  • année7 ème année
  • animalChat noir
  • optionEtude des runes/ Etude des moldus
  • filièreSerpentard
  • baguette Bois de châtaignier, mesurant vingt-sept centimètres trente-cinq et contenant un nerf de cœur de dragon.

 

I ~ « Family is like a branches on a tree, we all grow in different direction, yet our roots are remain as one. »

Une enfance bridée, c'est ce qui caractérise au mieux l'enfance de cette petite fille, pure, héritière du'une noble et très ancienne lignée hongroise, plus ancienne que la plus célèbre de ses membres, celle que l'histoire retint sous le nom de la Comtesse Sanglante, Elizabeth Bàthory. De cette partie de sa vie, elle n'a aucun souvenir heureux, seule. Il n'y avait que le silence, le bruit du vent caressait les murs de pierres. Même les tableaux ne communiquaient pas, se contentent de regards inquisiteurs quand la jeune Bàthory traversait un couloir. Bàthory rimait avec secret et des secrets, cette demeure en était emplie. Son père lui avait farouchement interdit de sortir, de se balader dans certains couloirs. Elle était désespérément seule et son regard se perdait souvent sur le village en contrebas, enviant les enfants qui devaient y vivre. Eux au moins pouvaient jouer ensemble. Elle, elle n'avait personne. Les journées étaient très longues quand on n'avait personne pour se distraire, pour l'aider à faire passer le temps. Elle rêvait d'être un corbeau, pouvoir s'envoler ainsi et partir loin. Elle passait le plus clair de son temps dans la bibliothèque familial, ayant un goût prononcé pour la lecture et l'acquisition de connaissances au fil des âges. C'était son père qui avait fait son éducation, une éducation stricte rigide, à la manière des nobles familles dont la pureté du sang n'était pas contestée. Elle voulait le rendre fier, mais il n'y avait aucune lueur de fierté dans le regard de son père quand ses yeux se posaient sur sa fille. Elle n'était rien, hormis son outil d'accession à des sphères plus hautes, ivre d’ambition et de pouvoir. Mais ça, elle ne s'en doutait pas, pas encore, elle se contentait d'appliquer le modèle prôné par son père, un modèle qui ne laissait pas de place à la faiblesse. Elle s'inclinait quand son père recevait de prestigieux invités dans leur demeure. Elle devait être supérieure aux autres, c'était ce qu'il lui disait aussi alors elle se plongeait dans les livres, essayant de les comprendre, voulant d'ores et déjà être supérieure à ceux qu'elle devrait côtoyer à Durmstrang. Car c'était inévitable, elle rejoindrait les rangs de la plus prestigieuse des écoles de Magie au monde. Son père lui disait aussi de ne jamais montre ses faiblesses car les autres étaient vils et en profiteraient pour lui faire du mal alors elle ne s'attachait pas, prenant encore ses paroles pour paroles d'évangiles. Elle était parfaite, celle que son père voulait qu'elle soit, froide. Souvent, son père s'absentais, la laissant seule dans l'immense et glaciale demeure. Elle se sentait grande, alors désobéit pour la première fois à son père. Il lui avait interdit d'aller dans l'aile ouest du château mais cette interdiction cachait des mystères, des secrets qu'elle voulait découvrir. Alors elle erra à travers les couloirs, le bruit de ses pas résonnant sur les dalles, s'avançant, l'excitation du moment en elle. Il y avait une porte, elle ne s'était jamais aventurée dans cette partie du château. C'était sombre alors elle pris une torche pour s'éclairer dans cette exploration. Elle poussa la vielle porte qui se contenta de grincer. La jeune fille s'arrêta un instant, écoutant le silence, ne comprenant pas pourquoi ce n'était pas fermer. Ce couloir semblait bien plus ancien. Il y avait des toiles d'araignées, un ensemble d'élément qui montrait qu'elle était la première à fouler le sol de cette endroit depuis d'innombrables années. Elle arriva devant une autre porte, elle la poussa et à peine la porte entrouverte qu'un cri de surprise et de peur franchit ses lèvres en apercevant le fantôme de la Comtesse. L'esprit se tenait dans la pièce, le visage tourné vers la fenêtre. Elle se retourna vers l'enfant avant de disparaître dans un mur et qu'une étreinte féroce la ramena à la réalité, une gifle claquant sur sa joue avec douleur, la marquant d'une trace rouge. Son père était en colère, jamais elle ne l'avait vu ainsi. Il la punit, l'obligeant à rester dans sa chambre plusieurs jours, sans pouvoir en sortir jusqu'à ce qu'il lève cette punition. Mais elle grandit et elle y retourna à nouveau, une fois, puis une autre. Un jour elle découvrit une chambre, il y avait un lit à baldaquin qui semblait n'avoir jamais servi tant il était encore bien bordé. Et dans un coin de la pièce, un petit berceau, et son nom gravé dessus...

II ~ « We make our own farytails, we create our own word »

Est-ce qu'elle était folle ? Il lui arrivait de se poser la question. Elle avait trouvée de la compagnie, une confidente, une amie à laquelle elle pouvait parler sans crainte. Était-ce son esprit qui lui jouait des tours...Non, elle n'était pas folle, elle le savait. C'était bien réel. Elle parlait avec la Comtesse Sanglante, celle qui errait dans le couloirs de l'aile ouest comme de son vivant, le regard vide, droite comme son rang le lui exigeait, même dans la mort. Elle lui parlait de tout, de son père, de sa solitude, parfois même de ses lectures. Elle était passionnée par les histoires de la défunte, ô elle en connaissait des histoires et des contes, elle en avait vécu des choses. Elle lui avait fait découvrir des recoins dont plus personne ne connaissait l'existence, comme celle de l'arbre familial. Alors elle avait appris les noms par cœur, comme elle avait appris ceux de toutes les familles pures du pays. Elle avait été étonnée de voir qu'il y eut un lien entre la famille Bàthory et la famille Tépès, plusieurs siècles auparavant. Elle était l'héritière des Bàthory, c'est à elle que tout appartenait. La veille de la rentrée, elle s'en souvenait, elle avait voulue dire au revoir à la femme errante, elle allait s'ennuyer sans elle, même si elle ne serait pas vraiment seule. La comtesse la rassura sur ses craintes et lui offrit un cadeau, une boîte en bois qu'elle ne pourrait ouvrir que quand elle serait prête. Et sans en dire plus, elle disparût... Alors, la jeune fille essaya de déchiffrer cet énigme, elle y passa toute la nuit avant de tomber dans les bras de Morphée.

Elle rejoignit Durmstrang, y faisant six années. Elle avait gardée le coffret auprès d'elle, bien cachée sous son lit. Elle ne l'oubliait pas mais elle n'avait rien pour déchiffrer l'énigme. Elle avait longtemps été seule, ne choisissant pas de clan, préférant être seule. Elle n'avait besoin de personne après tout et finalement elle se laissa convaincre par un garçon de la Flamme et elle les rejoignit, se souvenant du moment auquel on apposa le sceau sur sa peau, au creux de son dos. Rejoindre un clan était un moyen de se faire des alliés, de se rapprocher des familles influentes afin de plus tard sceller des alliances, c'était une des choses que lui avait appris son père, se rapprocher des meilleurs et profiter de chaque avantage. Elle restait très difficile à atteindre mais connaissait les cercles d'influences familiales, savant lesquels étaient bien vus, lesquels chutaient dans les tréfonds, leur sang pas assez pur. L'Angleterre était très loin et elle, n'était qu'en cinquième année lorsque le Seigneur des Ténèbres réapparut. C'était une période sombre, même à Durmstrang, on cherchait à savoir qui se rallierait, qui ne le ferait pas. Beaucoup de familles rejoignirent le Lord noir mais pas les Bàthory, les Bàthory étaient une famille fidèle à Grindelwald. Alors les tensions augmentèrent, on s'en pris à la pureté du sang de Julia et mal leur en prit, elle n'était pas une lâche, sa famille ne prendrait pas parti sans avoir des intérêts à la clé. Les ennemis étaient partout, les anciennes connaissances pouvant devenir les pires fléaux pour la jeune fille. Elle avait vu la marque sur l'avant-bras de certains élèves, les idiots qui s'en vantaient, ricanant avant de se replonger dans son livre. Elle se souvenait de ce jour, quand elle avait réussit à comprendre, à résoudre l'énigme qui la travaillait depuis maintenant six ans. Elle était dehors dans le parc, non loin du lac, assisse sous un arbre, étudiant dans un endroit calme, tranquille. Au loin, elle entendait des bribes de paroles et puis elle discerna un groupe d'élève se rapprocher. Ils avaient l'air de rire, assez fort pour qu'elle les entende. Quelques voix semblaient plus distinctes. L'instant d'après, elle relève la tête, plongeant son regard dans le ciel bleu. Elle ferme les yeux, juste quelques secondes, s'isolant dans un monde qui n'appartenait qu'à elle avant d'être sortie de ses pensées par des rires. Elle ouvre les yeux et se lève, faisant face à Zakhaev et sa bande, elle se sent supérieure parce que sa famille est revenue dans le giron du maître des ténèbres. A ses yeux, Julia est une traîtresse dont le sang est impure. Julia répond avec tact, avec sarcasme. L'autre ponte sa baguette sur elle et griffe sa peau, griffe sa joue pâle dont un fin et pourpre liquide coulait. Ce n'était quelques gouttes de sang. Mais elle dissimulait bien les apparences sous son masque, elle sortit sa baguette et d'un sortilège la propulsa dans le lac avant de partir vers le château, mettant un coup d'épaule à un de ses larbins. Elle regagna sa chambre et repris le coffret, comme si quelque chose avait changer, comme si elle se sentait prête à résoudre l'énigme. Lentement, la goutte de sang glissa sur sa peau, venant atterrir sur le coffret en bois. Mais au lieu de tâcher le couvercle, la goutte fut aspiré. Et Julia compris enfin cette évidence. C'était le sang qui ouvrirait le coffret, son sang. Le sang était l'élément central des Bàthory, d'abord cette pureté mais aussi cette malédiction qui se transmettait à chaque génération...depuis le règne de la Comtesse sanglante. Elle était seule, elle pris quelque chose de pointu pour se piquer avec. Elle se piqua le doigt et le posa au centre du coffret, laissant son sang s'étaler avant d'être aspiré avant qu'un petit claquement la fit sursauter. Il ne s'agissait pas de la porte mais bien du coffret. Elle l'ouvrit doucement, ne s’attendant pas à pareille découverte. Il y avait un carnet, disposé sur un tissu rouge. Elle le prit entre ses mains et l'ouvrit. Il y avait plus de savoir dans ce livre que ce qu'elle n'était en mesure de comprendre à son jeune âge. Il y avait des recettes de poisons, des maléfices, anciens, appartenant à une autre époque, une époque durant laquelle on pratiquait une magie plus naturelle, plus sauvage. Alors elle se mit à étudier les formules, à essayer de comprendre pour apprivoiser ce nouveau savoir. C'était son secret...

III ~ « I solemnly swear that i am up to no good »

Elle était destinée à se marier, à engendrer la nouvelle génération. Elle devait se marier, ce soir elle allait rencontrer son promis à une soirée mondaine, organiser par le ministre hongrois en personne. Il n'avait invité que les prestigieuses familles nobles et pures. Julia avait une magnifique robe rouge, son dos nu. C'était le début des vacances, en septembre elle ferait sa dernière année à Durmstrang. Elle se tenait au bras de son père, s’avançant parmi la foule. Elle s'inclina devant son promis, un léger sourire au lèvre, un sourire qu'elle essayait de faire paraître le plus vrai possible. Elle passa sa soirée en compagnie, tandis que son père partait conclure tous les aboutissements de ce mariage. Elle dansa avec lui, plusieurs heures durant. Elle avait la gorge sèche alors elle lui demanda si il aurait la bonté de lui apporter un rafraîchissement et en profita pour s'éclipser, s'éloignant de la salle de bal. Elle alla dans les toilettes, se regardant dans le miroir, fermant les yeux, pensive. Elle ne ressentais rien pour ce garçon, elle ne voulait pas l'épouser. Mais elle ne pouvait pas le rejeter, elle n'avait pas son destin en main, se devant d'obéir à son père, espérant être digne de sa fierté. Une fierté qu'elle n'avait jamais perçue dans son regard froid, glacial. Et pour la première fois depuis des années, une larme coula le long de sa joue, pure. Elle n'entendit pas les pas derrière elle, relevant la tête et percevant le regard d'une jeune femme. Elle ne savait plus son nom, ses pensées étaient confuses, elle sentit un doigt caresser sa peau, essuyer sa larme d'un geste tendre de son pouce, un geste qui la fit frissonner, elle qui n'était pas habituée à cette tendresse, cette douceur dans ce contact réchauffant. Elle croisa ce regard dans le miroir, son cœur battant plus fort que jamais, quelque chose s'étant éveiller en elle, quelque chose qu'elle ne connaissait pas. Elle lui murmura des choses à l'oreille et Julia rougit, perdue, ce qu'elle ressentais dans son corps c'était du désir, de l’attraction. Les doigts de la jeune femme caressèrent les siens, sa main réchauffant la sienne et elle se laissa guider. Elle ferma les yeux, la porte se referma derrière elle. Elle sentit ses lèvres sur son cou, poser des baisers brûlants sur sa peau. Son corps était sensible, réagissait à chaque contact, chaque fois qu'elle effleurait sa peau de son souffle chaud. Elle entrouvrit les lèvres, un râle s'échappant de ses lèvres. Elle pencha son cou de côté, l'offrant aux fines lèvres qui parsemait sa peau nacrée de doux et chaste baisers, des baisers pleins de passion. Elle ne pouvait pas résister, alors qu'elle savait que ce qu'elle faisait était insensé, elle ne devait pas. Elle était promise...Et jusqu'alors elle était persuadée de n'aimer que les hommes. Doucement, la jeune femme dégagea sa nuque, traçant un chemin de baiser avant de dégager lentement l'une des bretelles de sa robe, embrassant son épaule. Elle frissonnait, son corps avait envie d'aller plus loin, de se laisser faire mais son esprit avait sa raison. Elle se détacha et se retourna, elle croisa le regard de la jeune femme et partit, sans un mot. Elle était incapable de savoir ce qu'elle avait ressenti mais ces quelques minutes avaient été fortes. Elle avait tout interrompu par peur, l'estomac nouée. Elle avait eu la sensation de franchir l'interdit et le temps d'un instant c'était de l'excitation qui avait coulé dans son corps. Quelque chose s'était réveiller et cette chose avait besoin de plus, alors elle refoulait tout ça sous sa carapace. Elle s'était laissée atteindre et c’était mal, elle avait montrée une faiblesse. Elle avait essayer d'oublier, d'oublier ce qu'elle avait ressenti à ce moment là, d'oublier la chaleur qui avait consumer son corps...Elle avait peur de ne plus rien contrôler, et c'est cette peur qui lui fit immerger la tête de l'eau, puisqu'elle ne contrôlait rien, sa vie dictée par son père et puis ce serait au tour de son époux de lui dicter sa conduite. Un cercle sans fin, jamais elle n'avait été maîtresse de sa vie et elle s'en rendait compte, tout ça à cause de quelques baisers, une étincelle s'était réveillé au fond d'elle...

IV ~ « The future depends on what we do in the present. »

C'était un nouveau départ, la guerre était finie en Angleterre. En tout cas les combats, laissant place au goût rance de la rancœur et de la vengeance. Julia accompagnait son père en Angleterre, elle allait faire sa dernière année à l'école de Magie de Poudlard. Elle n'ignorait pas les raisons de sa venue. Son promis avait été retrouvé mort dans le manoir de sa famille, son corps avec celui de son père, ensanglanté, l'avant-bras totalement avalé par le sang, par les blessures. Son visage était méconnaissable...Avec le changement de gouvernement en Angleterre suite à la chute de Voldemort, son père souhaite s'y faire des alliés politiques et décide d'y emménager. Il semblait déjà avoir prévu une nouvelle alliance conjugale pour affermir son réseau et gagner de l'influence en Grande-Bretagne. Et Julia commençait à être lassée d'être son pion. Elle avait longtemps cherchée à le rendre fier. Aujourd'hui il ne restait que du dégoût et une profonde rancœur. Cela faisait 17 ans qu'il l'utilisait, la contrôlait comme une marionnette pour servir ses intérêts et ses ambitions. Cette rancœur, elle avait patiemment attendu toutes ses années, au plus profond d'elle, se nourrissant de l'autoritarisme de son père, la rigueur de son éducation, de la malédiction même qui pesait sur elle. Ce désir de liberté, d'indépendance, d'autonomie, exacerbé par cette éducation rigide qu'elle a reçue, ainsi que par la façon dont son père l'a manipulée pour arriver à ses fins politiques.
Elle voulait se sentir vivante, se brûler les ailes, sentir l'adrénaline pulser dans ses veines. Elle voulait se rapprocher des autres, de tous ces gens qui vivaient pleinement leur vie. Elle devait apprendre à faire sa confiance, elle qui n'avait jamais reçut d'attention hormis quelques secondes dans sa vie, ces quelques secondes qui avaient tout bousculés en elle, comme ses croyances profondes. Ce n'était que le début de sa nouvelle vie, renaissante tel un phénix...

Un petit mot sur l'auteur ?



  • PseudoChickenwing
  • Prénom Secret  
  • âge20 ans
  • comment avez vous trouvé le forum ?Sur fb ^^
  • Un commentaire ?Hâte de m'y remettre :)


Famille et relations

Bàthory, un nom qui n'est pas innocent dans le monde de la magie, un nom qui évoque la pureté du sang mais en même temps qui évoque la malédiction familiale qui perdure depuis de nombreuses générations, depuis le massacre perpétrée par la Comtesse Sanglante, nulle autre qu'Élisabeth Báthory, tristement célèbre pour se baigner dans le sang de jeunes vierges afin de préserver sa jeunesse. Elle fut maudite et emmurée, condamner à errer dans les sombres pièces du Château de Čachtice dont les murs abritent encore la vielle famille. On raconte qu'il est parfois possible d'entendre des pleurs de femme dans une pièce de l'aile ouest, la chambre de la comtesse dans laquelle elle aurait passée ses derniers jours, d'autres racontent qu'on peut voir son fantôme traverser les ruines du château, comme elle le faisait de son vivant. En réalité, les ruines ne sont que le reflet des sortilèges de protections pour se dissimuler des moldus alors que le château a toujours gardé son aspect imposant qu'il avait au XVI ème siècle. C'est dans ce château que Julia naquit. Elle n'eut pas le temps de connaître sa mère. Cette dernière se suicida, buvant le contenu d'une fiole de poison, à peine quelques heures après sa naissance. C'était le prix du sang, le sacrifice auxquels les femmes, piliers de la famille Bàthory, se soumettaient pour que la lignée familiale perdure. Et il en était depuis des génération et des générations, depuis la mort de la Comtesse Sanglante, c'était la seule solution pour que la lignée ne perdure. Julia passa sa vie dans cette immense demeure, seule, seule avec son père. Imran Tokela, un homme ambitieux et dénué de sens paternel, originaire de Turquie. Il voyait en sa fille un moyen de parvenir à ses fins. Il était froid, c'était un homme dur et autoritaire. Il lui interdisait de s'éloigner du château, alors elle passait toutes ses années seule dans l'enceinte, ne pouvant jouer avec les enfants du village en contrebas. Elle s'ennuyait toute seule, sans personne pour se distraire, pour passer le temps. Elle errait dans le château familial, découvrant ses pièces, ses secrets. Le château était grand et un jour, elle enfreignit l'interdit, se promena dans l'aile ouest du château, là où elle était née, là où résidait la comtesse Bàthory dans ses derniers jours. Elle ouvrit une porte, s'attendant à ce qu'elle soit verrouillée et sursaute, un cri de stupeur résonnant dans les couloirs. Elle n'était pas seule, il y avait une femme, ou plutôt un corps flottant, translucide. Elle était belle, pourtant elle paraissait d'âge mûr. Elle était vêtue d'une belle robe telle une femme du XVI ème siècle et elle compris qui elle était, avant qu'elle ne disparaisse dans une autre pièce, des bruits de pas résonant dans les couloirs avant qu'une forte étreinte ne s'empare de son bras et la traîne. Son père l'avait surpris, elle pouvait lire la fureur à ce moment sur son visage avant que la gifle ne claque sur son visage et que son père la punisse, l'enfermant dans sa chambre. Mais cette rencontre la décida à enfreindre encore et encore cette règle que lui avait imposée son père. Elle y retourna, la fantôme était là, et elle s'inclina devant elle, se présentant. Elle trouva une confidente en la défunte comtesse, ayant une amie qui la comprenait. En grandissant, elle commençait à se questionner, se demandant si elle était folle, pourtant c'était ce lien particulier qui l'aidait à garder la tête hors de l'eau, à ne pas crouler sous la pression que lui imposait son nom. Elle était sa seule confidente, même lorsqu'elle fut à Durmstrang, elle ne s'attachait pas aux gens, son père lui ayant appris à se sentir supérieure aux autres, parce qu'elle l'était après tout, elle était une Bàthory. Elle avait été élevée dans les traditions, les coutumes des anciennes et nobles familles et son père était très autoritaire avec elle et elle ne se mêlait pas aux autres, pas directement.  

Caractère & physique en option


Julia est une jeune fille attirante, désirable, qui sait que les regards se posent sur elle et elle en joue mais elle est promise, promise à un garçon dont elle ignore le nom. C'est pour ça qu'elle est là de toute façon, elle n'est que l'instrument de son père dans ses affaires politiques. Son père, un homme ambitieux et obnubilé par le pouvoir. Ô de l'ambition elle en avait elle aussi, seulement ses intentions étaient soigneusement caché sous ce masque de froideur. Elle semblait inatteignable, très réservée, marquée par son éducation noble, une éducation stricte et autoritaire. Elle est peu habituée aux relations chaleureuses, ne connaissant que la dureté et la rigidité du ton de son père. Elle ne souriait jamais, elle était très difficile à atteindre émotionnellement. Elle ne se confiait pas. Elle avait une attitude droite, fière, une attitude qui marquait son origine noble. Elle a un maintien naturel aristocrate, savant se démarquer dans la société, habituée à la mondanité. Elle était digne, ne laissant rien paraître, cachant ses émotions derrière ce masque de dureté et de froideur. Elle pouvait se montre hautaine, narcissique avec les autres, avec ceux dont le sang était moins pur que le sien. Et elle dégageait un certain charme, un brin mystérieuse et c'était d'autant plus facile pour parvenir à ses fins et obtenir ce qu'elle voulait. Et Julia était très rancunière, elle n'oubliait jamais les crasses si on s'avisait à lui en faire, et elle était patiente, pouvant préparer sa vengeance un long moment avant de mettre sa vengeance à terme et d'humilier la personne, de la rabaisser pour lui faire comprendre qu'elle avait mal fait en s'en prenant à elle. C'était une sale gosse, c'était sans doute une expression qui aurait pût lui correspondre. Elle était studieuse et intelligente, se débrouillant dans toutes les matières. Il n'y avait nulle place pour l'échec. A Durmstrang, elle avait un excellent niveau dans les cours concernant la magie noire. Elle se débrouillait aussi dans les potions, ironie du sort, quand elle était destinée à s'empoisonner quand elle devrait laisser sa place à la génération suivante. L'amortentia avait une odeur particulière pour elle,  celle d'un fondant au chocolat sortant tout droit du four, accompagné d'une touche de citron. Elle reconnaissait également dedans l'odeur de l'herbe fraîchement coupée au printemps, ainsi que celle, plus discrète, de différentes potion vu en cours.

Quelque chose s'est réveiller au fond d'elle, un désir d'émancipation, un vent de rébellion contenu en elle tel un animal enchaîné en cage. Mais elle n'avait pas encore cédée à ce caprice. Elle en avait marre d'être un pion, l'objet de la réussite politique de son père. C'était pour cette raison qu'elle était en Angleterre, qu'elle allait faire sa septième année à Poudlard, pour sceller des alliances entre des familles, la chute du seigneur des ténèbres ayant provoqué des bouleversements sur l’échiquier politique. Elle avait un nouveau promis, celui qu'elle devait épouser ayant perdu la vie au cours de la dernière guerre. Elle ne connaissait pas son nouveau prétendant, pourtant elle connaissait les noms des familles pures anglaises. Elle savait que son père n'avait pas choisit une famille au hasard, non, elle épouserait le fils d'une des plus puissantes familles du Royaume-Uni.

D'autres choses sommeillaient en elle, comme son insoumission, si elle était encore la parfaite fille, elle n'était pas stupide et avait bien compris le jeu auquel jouait son père et avait décider de ne plus être son pion, un pion qu'il manipulait à volonté. Elle voulait se sentir libre, vivante, se brûler les ailes tel Icare. Au fond d'elle, il y avait de la fougue, de l'impulsivité, un côté indomptable. Elle n'imaginait même pas être capable de douceur et elle était têtue, c'est ça qui l'a conduit à découvrit la Comtesse Sanglante. Et ça avait été le premier acte de rébellion, une rébellion qui sommeillait dans son être. Julia n'était jamais tombée amoureuse, il n'y avait pas de place pour l'amour chez les Bàthory, il n'y avait que le lignage qui importait, ô elle était belle, elle avait des prétendants mais aucun ne l'avait encore jamais atteint...      

Études supérieures


Des ambitions, elle en avait, s'émanciper, se sentir libre pouvoir se brûler les ailes et ne plus être que le pion des ambitions personnelles de son père. Trop longtemps, elle avait été la parfaite petite fille, celle qui se laissait manipuler sans rien dire, pour essayer de rendre fier son père. Elle voulait réussir sa vie, se détacher de cette malédiction qui la condamnait dès lors qu'elle avait ouvert les yeux et respirer sa toute première bouffée d'oxygène. Mais son avenir était incertain, elle ne savait pas comment s'orienter, ô elle avait quelques idées et elle savait que certaines ne plairaient guère à son père. Elle avait envie de voler, de sentir le vent effleurer son visage à nouveau. Elle n'avait jamais jouer au Quidditch de toute sa vie, c'était indigne selon son père, alors peut-être que son arrivée en Angleterre est le signe d'un nouveau départ...
©️️linus pour Epicode


Dernière édition par Julia T. Bàthory le Dim 7 Jan - 17:07, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ministère
avatar
Ministère
Messages : 69

Points RP : 752

Localisation : London

Emploi/loisirs : Apprentie auror

Humeur : Parée à botter des culs !


Parchemin d'identité
Âge: 20 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: Julia Bàthory ~ Consumed by the shadows [Terminée]   Sam 6 Jan - 8:59


_________________
Maeja Verdandi Branwen

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 171

Points RP : 350

Localisation : Dans les rayonnages anciens d'une bibliothèque oubliée

Emploi/loisirs : Etudiante en Histoire de l'Art Sorcier, spécialité portraits enchantés

Humeur : Sibylline


Parchemin d'identité
Âge: 20 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: Julia Bàthory ~ Consumed by the shadows [Terminée]   Sam 6 Jan - 9:15

Bienvenue à ta Julia !

Je t'envoie plein de courage pour ta fiche, n'hésite pas si as encore des questions qui te viennent =)

_________________


Rhiannon Gray
Strange bird
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 349

Points RP : 1398

Localisation : Squatte le canapé de la Chaolocation

Emploi/loisirs : Stalker d'étoiles à plein temps

Humeur : Cradingue


Parchemin d'identité
Âge: 20 piges
Crédits :
Statut: Sang pur

MessageSujet: Re: Julia Bàthory ~ Consumed by the shadows [Terminée]   Sam 6 Jan - 18:46

Bienvenue à ta petite Bathory !! Depuis le temps que tu nous en parles j'ai hâte de voir ce qu'elle nous réserve !

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 60

Points RP : 571

Localisation : Au seul endroit qui a su l’accueillir

Emploi/loisirs : La contrebande, de tout, de la simple babiole à l'alcool, jusqu'aux armes et objets de magie noire.

Humeur : Nerveux


Parchemin d'identité
Âge: 21 ans
Crédits : Lydie (Avatar)
Statut: Cracmol

MessageSujet: Re: Julia Bàthory ~ Consumed by the shadows [Terminée]   Sam 6 Jan - 23:41

Merci à vous

Maeja : Oublie pour l'élevage de chien ^^

Rhiannon : Grand merci pour ta patience et ton aide :) J'espère que Julia sera bien comme on l'avait pensé et que je resterais cohérente par rapport à tout ce qu'on a dit ^^

Aristide : Et bien j'espère qu'elle vous et te plaira Je voulais te demander aussi si tu pouvais me faire le même genre de signature que toi, je ne sais pas comment appeler ça ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 136

Points RP : 710

Localisation : London

Emploi/loisirs : Apprentie potioniste


Parchemin d'identité
Âge: 19 ans
Crédits : signa ©ASTRA
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: Julia Bàthory ~ Consumed by the shadows [Terminée]   Sam 6 Jan - 23:45

Helloooo, bon courage pour ta fiche !

Pour la signature d'Ari, c'est Shae qui s'occupe généralement des moodboards, donc si tu en veux un il faudra que tu lui demandes !

_________________

Darkness is your candle
Callisto Rowle ☽ I am melting, but I’ve decided not to step away from the sun, I was forced into this mold by rough, red hands, but it’s time to let my wax liquefy so I can reform into the shape I choose.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 60

Points RP : 571

Localisation : Au seul endroit qui a su l’accueillir

Emploi/loisirs : La contrebande, de tout, de la simple babiole à l'alcool, jusqu'aux armes et objets de magie noire.

Humeur : Nerveux


Parchemin d'identité
Âge: 21 ans
Crédits : Lydie (Avatar)
Statut: Cracmol

MessageSujet: Re: Julia Bàthory ~ Consumed by the shadows [Terminée]   Sam 6 Jan - 23:49

Merci <3

Et merci pour l'information, j'hésiterais pas à lui demander :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 19

Points RP : 249


Parchemin d'identité
Âge: 32 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: Julia Bàthory ~ Consumed by the shadows [Terminée]   Dim 7 Jan - 16:05

Bienvenue sur le forum Julia !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 165

Points RP : 917


MessageSujet: Re: Julia Bàthory ~ Consumed by the shadows [Terminée]   Jeu 11 Jan - 12:39


FELICITATIONS !
L'histoire commence maintenant !
Enfin te voilà validée ! Tu es enfin prête à partir à l'aventure avec nous.

Mais avant toute chose, tu peux créer ta fiche de liens ainsi que tenir ta liste RP à jour pour plus de simplicité dans la gestion de ton personnage. Tu as également la possibilité de demander un rp dans ce sujet, où quelqu'un de fort sympathique te répondra. Si d'aventure tu as envie d'un endroit bien à toi sur le forum, n'hésite pas à demander ici la création de ton habitation, ou bien de ton commerce !

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter les membres du Staff. Nous sommes là pour te guider et t'apporter tes réponses.

Bon jeu !
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malleusmaleficarum.forumactif.com
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Julia Bàthory ~ Consumed by the shadows [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Julia Bàthory ~ Consumed by the shadows [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» De Julia...... Fanny !!!
» De Julia..... aras !!!
» De Julia ..... Rany et Ruby !!!
» De Julia.....bichon maltait nuit de noel !!!
» Les animaux de Julia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Malleus Maleficarum :: Start the Game :: Présentations :: Présentations validées-