Partagez | 
 

 Thalie Jane Morstan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Thalie Jane Morstan    Mer 27 Déc - 16:09




  • nomMorstan
  • prénomsThalie, Jane
  • célébritéClara Paget
  • âge32 ans
  • métierProfesseur de Soins aux Créatures Magiques & Directrice de Serdaigle
  • statut Sang mêlée
  • donAucun
  • animalUn chat, Jazz
  • baguetteNoisetier, ventricule de dragon, 28,1 cm


Chapitre I

16 mai 1968, la tempête faisait rage et le bateau oscillait dangereusement sur les flots. Le couple de scientifiques était venu observer des créatures aquatiques et veiller à la préservation de leurs habitats, mais ils s’étaient laissés surprendre. Désormais, la magie ne leur serait plus d’aucune utilité. La nature était trop forte et elle se déchaînait depuis déjà plusieurs heures. C’est cette nuit là que Thalie a choisi pour venir au monde. Évidemment. Il n’y avait pas d’autre meilleur moment pour se montrer au grand jour. Son père maudissait le Ministère de la Magie de les avoir envoyés en mission dans ces conditions, tandis que sa mère faisait tout son possible pour réchauffer la nouvelle née. Pourtant, sans aucune crainte, ce sont des yeux curieux que la petite fille levait vers le monde. Elle a ainsi passé les trois premières semaines de sa vie en mer. La tempête qui avait accompagné sa naissance s’était finalement calmée quelques heures plus tard, laissant les eaux calmes et idéales à l’étude des éventuelles créatures qui les habitaient. Bien évidemment, Thalie ne se souvient de rien. Elle sait seulement que c’est peut-être de là que lui vient son goût pour la navigation. Pourtant, c’est bel et bien les deux pieds sur terre qu’elle a ensuite grandi au nord de l’Écosse à Thurso.

A Thurso, il n’y avait que trois familles de sorciers : les Stanhope, les Brooks et les Morstan. Les Brooks avaient un fils, Peter, âgé d’un an de plus que Thalie et Mrs Stanhope se chargea de leur éducation respective, tandis que ses parents continuaient de naviguer sur les eaux pour revenir à intervalle régulier histoire de se rappeler à sa mémoire. Mais à vrai dire, Thalie n’a jamais souffert de leur absence. Ses parents étaient toujours bons et gentils et lui envoyaient régulièrement des hiboux. D’autre part, avoir une grande maison pour elle seule n’était pas une si mauvaise chose. Elle avait deux chiens et un hibou pour assurer sa protection. Et puis, il y avait sa grand mère Maggy pour s’occuper d’elle. Au final, son enfance s’écoula tranquillement. Ses pouvoirs se manifestèrent sans grande surprise à l’âge de quatre ans. Ses parents étant des sorciers et, de surcroît, plutôt occupés, il n’y eu pas lieu de s’attarder longtemps sur cet évènement. Elle apprit ensuite les bases de la magie en compagnie de Peter avec Mrs Stanhope et grandit sur la côte, le regard parfois rivé à l’horizon, en espérant pouvoir à son tour naviguer un jour.

A ses dix ans, Peter fit son entrée à Poudlard et elle se retrouva seule à suivre les cours de Mrs Stanhope. Thalie était plutôt maladroite pour tout ce qui relevait des sortilèges et de la métamorphose, mais elle se débrouillait plutôt bien en potions et pour toutes les disciplines théoriques. Mrs Stanhope répétait souvent à ses parents, quand ils passaient par le village le temps d’une halte, que c’était une chance que Thalie n’ait pas encore de baguette, sinon elle aurait déjà réduit le village en cendres… Pourtant, ce moment important dans sa vie de sorcière ne tarda pas à arriver. A l’époque, elle était très jalouse de Peter. Lui qui était enfin à Poudlard et pouvait se former pour devenir un vrai sorcier. Puis, elle reçut sa lettre. Une lettre tant attendue que Thalie l’ouvrit très soigneusement quand son hibou lui posa dans les mains et qu’elle accrocha ensuite dans sa chambre. Pour l’occasion, ses parents prirent un congé et restèrent tout l’été avec elle. Les paris commencèrent également ! Serait-t-elle à Poufsouffle comme ses parents, Gryffondor ou Serpentard comme ses grands-parents maternels, ou bien Serdaigle ?

Ce n’est pas la première question que se posa Thalie. En allant chercher ses affaires sur le Chemin de Traverse, elle eut enfin l’occasion de quitter son village. Et les emplettes qu’elle fit ce jour-là en compagnie de ses parents furent comme une véritable aventure. Elle remplit le panier qu’elle avait apporté de livres, de ses robes de sorciers et… de sa baguette magique ! C’est le ventre noué qu’elle était entrée dans la boutique de Mr Ollivander. Ce dernier, le regard perçant, l’avait beaucoup intimidé. Thalie avait dû essayer plus de trois baguettes avant d’être choisie par celle qui l’accompagnerait jusqu’à aujourd’hui. Une baguette en bois de noisetier et ventricule de dragon mesurant 28,2 cm. En sortant de la boutique, Thalie serrait fermement sa baguette contre elle, soigneusement rangée dans le petit étui. Puis, elle s’était arrêtée devant l’animalerie et avait levé les yeux vers ses parents. « Je ne peux pas emmener Max et Cookie, les chiens ne sont pas autorisés à Poudlard. Et grand-maman aura besoin d’If pour nous écrire. Alors est-ce que je pourrais avoir un petit compagnon pour Poudlard ? » La réponse de ses parents, un simple non, surprit Thalie, mais elle comprit vite pourquoi. En rentrant chez eux le soir, pour un repas festif concocté par sa grand mère, elle trouva à son attention une petite boîte posée sur la table. En l’ouvrant, les yeux de Thalie se posèrent sur ceux d’un vert éclatant appartenant à un petit chaton noir, Ellana… La jeune sorcière était désormais prête à partir pour Poudlard.

Chapitre II

Début septembre, elle prit donc le train sur le quai de la voie 9¾, surprise de découvrir que Peter l’avait remplacé par d’autres amis de son âge et ne semblait pas disposé à lui laisser une place dans leur compartiment. Après des adieux à sa famille durant lesquels elle s’était efforcée de rester digne et souriante, elle s’était donc installée dans un compartiment pour le moment vide et les avait salués un long moment, jusqu’à ce qu’ils ne soient plus que des points à l’horizon et que le train, lui-même, se soit perdu dans le paysage. Puis, deux filles de son âge avaient fait irruption dans son compartiment sans même un bonjour. Rassemblant son courage, Thalie s’était levée et leur avait tendu une main. « Salut, je m’appelle Thalie. Est-ce que vous entrez en première année vous aussi ? » L’une des deux filles lui avait rendu un sourire discret accompagné d’un « oui » de la tête, tandis que l’autre pinça le nez tout en la dévisageant d’un air curieux. « Bouh, quelle horreur ces cheveux ! Tu es une Weasley ? » Surprise, Thalie avait reculé d’un pas puis l’avait dévisagée à son tour. « Non. Qu’est-ce qu’un Weasley ? » La manière dont son interlocutrice avait prononcé ce mot lui laissait supposer qu’il s’agissait sûrement d’une sorte de créature, et non d’un nom de famille. Les deux filles s’assirent de concert avant que la moins timide ne reprenne la parole. « Une famille de sang-purs assez connue et réputée pour leurs cheveux roux. Comme toi. » Thalie acquiesça de la tête avant de s’asseoir à son tour. Le reste du voyage se passa entre échanges de bonbons, jeux en tout genre et discussions, avant qu’elles ne revêtent leurs robes de sorcier.

« Dis, Thalie c’est ça ? Dans quelle maison voudrais-tu être toi ? Personnellement, mes parents ne me pardonneraient jamais si je me retrouvais chez les vert et argent… Si vous voyez ce que je veux dire… » Thalie avait remarqué comment la voix, de celle alors dénommée Silk, avait baissé d’un ton. Elle répondit pourtant sans hésitation. « Justement, je voudrais entrer à Serpentard pour retrouver mon ami Peter ! » Une expression d’incompréhension se peint sur le visage des deux autres adolescentes et la plus discrète, Emilia, s’avança et posa une main sur son épaule. « Tu ne devrais pas dire cela. C’est même mal de souhaiter une telle chose. » Naïvement, Thalie avait hoché les épaules. « Cette maison ne doit pas être si terrible. Sinon, ils ne permettraient pas qu’elle continue à exister. D’ailleurs, mon grand-père y était. Et je ne crois pas qu’il ait été une mauvaise personne pour autant. » Elle pensa alors au contexte actuel et son regard s’assombrit. Un rire mauvais était sorti de la bouche de Silk qui la fixa avec un dédain à peine supportable pour l’Écossaise. « Crois-moi, tu vas vite déchanter. Attends de voir comment les choses se passent à l’école. Je peux te dire que mon frère m’en a raconté beaucoup sur cette fameuse maison… » C’est ainsi que se clôtura leur échange dans le train qui venait de s’arrêter en gare de Pré au Lard.

S’en suivit la traversée en barques, puis l’arrivée au château. Et enfin, la répartition. Jusque-là, Thalie avait été prise dans une sorte de vertige dont elle n’arrivait pas à sortir. Tout l’émerveillait, elle avait le sentiment de rêver. Puis, son nom fut appelé. D’un pas résolu, elle monta sur l’estrade, s’assit sur le tabouret et laissa le Choixpeau réfléchir à son verdict. Il murmura un tas de choses qu’elle écouta à peine. Peter parlait à la table des serpentards avec une fille à la longue chevelure brune, sans même se soucier de Thalie. Elle ne fut ramenée à la réalité qu’en sentant le Choixpeau s’agiter sur sa tête. « Serdaigle ! » Une vague d’applaudissements l’accueillit depuis l’une des tables du milieu et Thalie se dirigea vers elle le sourire aux lèvres. C’est ainsi que commença sa scolarité, qui se déroula plutôt bien, assez brillamment sur le plan scolaire, un peu moins sur le plan social et parfois désastreusement au niveau comportemental.

En grandissant, Thalie était devenue beaucoup plus sûre d’elle. Elle ne mâchait pas ses mots et son caractère devint presque aussi supportable et agréable que celui d’un elfe de maison. Elle rata à deux reprises les essais pour entrer dans l’équipe de Quidditch de sa maison et se résigna à renoncer. C’est à cette même époque, alors que Peter allait bientôt quitter l’école, qu’elle eut enfin l’occasion de reparler avec lui. Jusque-là, et pendant cinq longues années, elle l’avait ouvertement évité, voire snobé. De son côté, il ne semblait pas particulièrement désireux de renouer un quelconque contact. Lors de sa deuxième année, sa grand mère avait déménagé à Londres et Thalie y avait passé dès lors tous ses étés en travaillant dans diverses boutiques. Ils n’eurent donc pas le loisir de tenter de quelconques retrouvailles dans le village de leur enfance. Ce qui se passa, lors de sa sixième année, avait quelque chose d’inespéré. Elle était sortie dans le parc enneigé pour quitter l’effervescence de sa salle commune et retrouver un peu de calme. Peter se tenait là, prêt du lac gelé. Thalie l’avait dépassé, sans un mot, et c’est lui qui, finalement, l’avait interpellé.

Elle s’était assise juste à côté de lui. Ils étaient restés ainsi silencieux pendant un moment. Puis, il avait pris la parole. Il avait parlé de son désir de devenir Auror. Du fait que lui et sa copine, Gwen, emménageraient ensemble. Thalie, elle, avait écouté. Hochant parfois la tête, levant parfois son regard vers le ciel blanc. Puis, elle avait enfin posé les yeux sur lui. Celui qui se tenait à sa droite n’était pas n’importe qui pour elle. C’était même le seul garçon qui ait réussi à faire trembler, ne serait-ce même qu’un peu, son cœur. Cœur qu’elle sentit se serrer. Ce n’était pas juste. Pas juste qu’il ne lui ait plus parlé pour finalement en arriver à ça. « C’est bien. » C’est tout ce qu’elle avait réussi à dire. A son tour, il s’était tourné vers elle et alors leurs regards s’étaient croisés. « Et toi Thalie ? Que vas-tu faire après Poudlard ? » Pour le moment, elle osait à peine croire à une vie après Poudlard. Elle attrapa un peu de neige et commença à jouer avec machinalement. Une sensation de brûlure commença à se propager sur ses mains nues, mais elle continua. « J’ai déjà une proposition pour intégrer une équipe de scientifiques à bord d’un bateau chargé de protéger les créatures aquatiques de la mer de Chine orientale. » Ce sont ses parents, bientôt à la retraite, qui avaient trouvé le contact. Là-bas, elle pourrait assouvir sa passion et apprendre au contact direct avec l’environnement. Sa formation à bord s’accompagnerait de stages dans une réserve britannique. C’est cet instant précis que Peter choisit pour se lever. Il retira son écharpe et l’entoura autour de la tête de Thalie qui leva ses yeux vers lui, surprise. « Tu devrais faire plus attention à toi. Tu risques de tomber malade à sortir sans écharpe ni gants. » Puis, il avait tourné les talons et s’était éloigné. C’est cette même écharpe que Thalie portera à bord du bateau un an et demi plus tard, et qu’elle conserve encore aujourd’hui dans l’un des tiroirs de son appartement.
Sa septième année se passa relativement calmement, si on exclut le contexte politique agité. Elle obtint sans trop de difficulté ses ASPICS et quitta Poudlard sans se douter qu’elle y reviendrait un jour pour y enseigner.

Chapitre III

De sa naissance au mois d’octobre 1980, Thalie avait aussi connu la montée au pouvoir de Voldemort, puis sa disparition. Ces évènements avaient marqué son enfance comme son adolescence. Elle avait deux ans quand Voldemort avait commencé son ascension, elle était donc trop jeune pour se rappeler les deux années précédentes et pour juger concrètement la différence entre un état de guerre et un climat politique apaisé. Elle n’avait toujours connu que l’angoisse de voir l’un de ses proches impliqués ou le Bien sombrer. Pourtant, elle comprit enfin la différence après le 31 octobre 1980 et quand elle commença ses missions en mer de Chine orientale ainsi que sa formation en Soins aux Créatures Magiques et Préservation de leur environnement, spécialisée dans les créatures aquatiques, au cours du mois de juillet 1986. La disparition de Voldemort. La paix. Elle osait à peine croire qu’une nouvelle guerre arriverait. Ce fut pourtant le cas un peu plus de dix ans plus tard.  Alors qu’Harry Potter entamait sa sixième année dans la célèbre école, Thalie était toujours en mer de Chine, mais désormais comme expert scientifique. Elle travaillait dans une petite réserve au sud de la Chine chargée de soigner, réadapter et remettre dans la nature des créatures domestiquées ou maltraitées. Elle décida de revenir en Grande-Bretagne suite au décès d’Albus Dumbledore en juin 1997. Sa grand-mère décéda deux mois plus tard. Partageait par la tristesse et l’effroi, Thalie découvrit l’état dans lequel se trouvait la terre de son enfance. Elle ne pouvait pas laisser faire et décida de lutter. Pas présente lors de la bataille de Poudlard en mai 1998, elle fut envoyée par le Ministère de la Magie dans des régions reculées pour éviter l’alliance d’un nombre croissant de géants avec les Forces des Ténèbres et entamer des négociations. Accompagnée de spécialistes et d’Aurors, elle croisa une nouvelle fois la route de Peter sans pour autant que cela apporte quelque chose de plus à leur relation, si ce n’est des remords et un ressenti inexpliqué.

Une fois la paix installée, elle revint à Londres à la nomination de Kingsley Shacklebot comme Ministre de la Magie et travailla pour la brigade spéciale du Département de contrôle et de régulation des créatures magiques du Ministère de la Magie avant de candidater comme professeur de Soins aux Créatures Magiques pour l’année 2000 alors que le poste venait de se libérer. Elle fut reçue dans le bureau de la directrice un peu avant la rentrée et cette dernière lui proposa de prendre également le poste de directrice de Serdaigle, ce que Thalie accepta avec respect et honneur. Heureuse de parcourir à nouveau et après tant d'années les couloirs de l'école, elle se prépara à participer à la reconstruction de Poudlard, à enseigner et à construire un monde, elle l'espère en tout cas, meilleur.

Désormais, ses valises, son chat Jazz et son savoir se trouvent à Poudlard et qui sait ce que l’avenir lui réserve…


Un petit mot sur l'auteur ?

  • pseudoThalie
  • prénomMarie
  • âge24 ans
  • comment avez vous trouvé le forum ?Je jouais Alice J. Sayers sur Nox. :)
  • Un commentaire ? J'ai mis le temps, mais me voilà.  


Famille et relations

Aucun arbre généalogique, aucun registre. Pour en savoir plus sur les Morstan, la meilleure chose à faire est encore de leur demander. Alors, ils devraient à peu près pouvoir vous donner une idée sur leur famille. Quant à savoir jusqu’à où ces informations peuvent remonter et leurs précisions, il est possible que votre curiosité ne puisse pas être totalement satisfaite. Ce qui est sûr, c’est que sorciers comme moldus se sont côtoyés, peut-être même y a-t-il eu quelques cracmols. Thalie vient, en effet, d’une famille de sang-mêlés.

Des parents sorciers

Ses deux parents sont des sorciers à la retraire depuis quelques années. Sa mère est une sang mêlée et son père un enfant de moldus. Ils étaient tous deux à Poufsouffle et travaillaient comme scientifiques spécialisés dans la sauvegarde de l’habitat des créatures magiques aquatiques en milieux maritime et océanique. Thalie a passé son enfance dans un village du nord de l’Écosse avec sa grand-mère maternelle, tandis qu’ils passaient la plupart de leur temps sur les eaux. Pour autant, ils restaient des parents bienveillants et attentionnés. Thalie n’a donc pas souffert de leur absence. Aujourd’hui, ils habitent à Ayr et entretiennent toujours de bons termes avec leur fille, même si les modes de vie de chacun d’entre eux restent assez indépendants.

Une grand-mère si chère

Thalie a vécu jusqu’à ses onze ans avec sa grand-mère Maggy, une ancienne apothicaire. Ensuite, elle allait chez elle tous les étés dans sa nouvelle maison à Londres. Sa grand-mère était une ancienne gryffondor, dont le mari, ancien serpentard, est décédé jeune d’une maladie que même les soins magiques n’ont pu contrer. La grand-mère de Thalie tient une place importante dans son histoire. Elle est décédée deux mois après Dumbledore et Thalie a toujours dans son appartement une photo d’elle en train de confectionner une potion. C’était une vieille femme originale, avec un mauvais caractère, très têtue, mais aussi généreuse et attentive. Apparemment, Thalie ressemblerait comme deux gouttes d’eau à Maggy quand elle était jeune.

De drôles de cousins

Thalie, à défaut d’avoir des frères et sœurs, a une ribambelle de cousins ! Plus de dix en tout. À noter que son frère a quatre frères et sœurs et sa mère deux. Thalie ne les connait pas tous. Les plus proches sont ses cousins sorciers, Ben et Lucida. Mais ils s’entendent presque aussi bien qu’un chien et un chat. Quand ils étaient plus jeunes, la gloire revenait à celui qui réussirait à faire le plus de farces à ses cousins. Thalie peut à peine chiffrer le nombre de fois où elle a débarqué dans la grande salle couverte d’écailles ou avec une corne de licorne. Quant à son cousin Ben, il ne risque pas d’oublier la fois où elle a transformé ses cheveux en ronce…

Un cœur de glace

A bientôt 35 ans, Thalie est toujours officiellement célibataire. Le seul homme qu’elle ait jamais vraiment aimé est son ami d’enfance, Peter, aujourd’hui Auror et père de famille. Elle a bien sûr déjà été en couple mais ses relations étaient, au final, presque aussi insignifiantes qu’une poignée de main ou une rencontre passagère. La plus longue d’entre elle a duré deux ans, quand Thalie travaillait dans une réserve en mer de Chine orientale. Il s’appelait Chaofeng et était spécialisé dans les traumatismes dues à la domestication sur les créatures magiques. Ils se sont séparés d’un commun accord quand il s’est rendu compte que Thalie n’envisageait pas de fonder tout de suite une famille. Encore aujourd’hui, elle continue de vivre comme bon lui semble et n’envisage pas de mettre la bague au doigt à qui que ce soit.
 

Caractère & physique en option

Le charme du dragon...

C’est tout à fait Thalie. Elle ne peut s’en prendre qu’à elle-même si elle n’était pas la plus populaire lors de ses études à Poudlard et encore aujourd’hui dans ses relations avec les autres. Son franc parler n’a d’égale que son audace et elle est plus têtue que dix centaures. Elle est impatiente, méfiante et indépendante. Les choses qu’elle supporte le moins sont qu’on lui donne des ordres, remette en cause son travail ou insulte son intelligence. Elle a déjà mordu pour moins que ça. Mais elle est aussi robuste qu’un aigle. Elle est fière et a pris l’habitude de se débrouiller toute seule. Elle préfère galérer pour trouver une solution qu’oser aller demander de l’aide. Si elle a confiance en ses capacités, beaucoup moins en celles des autres. Elle préfère compter sur elle-même. En réalité, depuis la première guerre, elle a tendance à sous-estimer les sorciers et les humains en général et à leur préférer les animaux et créatures magiques.

Mais malgré ses nombreux défauts et son tempérament difficile, elle reste une personne de confiance. Elle tient ses promesses et parle avec franchise. Un filtre ne ferait pas de mal de temps en temps et c’est même l’un de ses défis avec l’enseignement, mais elle est juste et loyale. Le bonheur et la sécurité de ses proches importent beaucoup pour elle.  Elle a d’ailleurs tendance à s’inquiéter facilement pour eux. Comme pour beaucoup d’autres choses. À défaut de briller en société, Thalie était plutôt bonne élève. Si ses talents en sortilèges et métamorphoses ont mis du temps à se préciser, elle n’en était pas moins une forcenée du travail. Une certaine exigence envers elle-même n’est pas à exclure. Ces airs revêches sont aussi un moyen de se préserver. Mais si McGonagall a accepté sa candidature au poste de professeur de Soins aux Créatures Magiques et lui a demandé d’assurer en parallèle celui de directrice de maison, c’est sûrement en raison de son sérieux et de sa fiabilité. Thalie est de plus animée d’un véritable souhait de transmettre et de participer à la formation de jeunes sorciers. C’est une vraie érudit et elle souhaite partager sa soif de connaissances, toujours inassouvie, avec les jeunes sorciers qui composent ses classes. Et si vous êtes un tantinet curieux et travailleur, alors tout devrait bien se passer pour vous.

Copains & cie

Dire que Thalie, en raison de son sale caractère, se retrouve isolée du reste du monde, serait mentir. Elle a des amis. Ils se comptent sur les doigts d’une main, mais elle en a. La plupart sont d’ailleurs tout autant amateurs de Whisky Pur Feu et amoureux de la nature qu’elle. Du fait de son âge, elle s’efforce de se montrer moins antipathique que par le passé et fait notamment des efforts avec ses collègues de travail. Bon, le faire plus d’une minute s’avère assez difficile… Mais elle essaye ! En revanche, elle est encore à des lieux de pouvoir fonder sa propre famille. Elle aime trop son indépendance. Trop ? Son travail prend une bonne partie de son temps et son cœur est trop curieux pour s’arrêter définitivement sur une personne précise. On ne se douterait pourtant pas que Thalie est une personne romantique. Elle aime parfois se poser dans un bar et contempler simplement un beau visage sans attendre plus. Tel un oiseau sauvage prêt à s’envoler. Et elle n’a pas prévu de se poser... Pour le moment, Poudlard et sa classe sont sa priorité.

Aime :
- Les créatures magiques
- Le Whisky Pur Feu (vraiment beaucoup)
- Les mers et océans
- Poudlard
- La liberté
- Les défis (un peu trop)

Déteste :
- Peeves
- La Bièraubeurre
- Les mensonges
- Le temps qui passe trop vite
- Les détraqueurs
- Gringotts

Et les Mangemorts dans tout ça ?

Pour commencer, Thalie trouve le mot presque aussi laid que ses représentants. Et pourtant, on l’a souvent prise pour une sorte d’adepte des forces obscures. Mais avoir mauvais caractère ne signifie pas forcément vouloir concourir à la destruction de l’humanité. Ou, en tout cas, pas toute. L’avis de Thalie sur la question est assez tranché. Elle trouve les idéaux des sangs-purs qui se revendiquent serviteurs de Voldemort, comme des autres, complètement obsolètes et répréhensibles. Un sorcier est sorcier parce qu’il naît sorcier et pas parce que papa maman sont des sorciers de pure lignée, etc., etc. Elle ne place pas non plus les sorciers au-dessus des autres. Selon elle, les Mangemorts devraient endurer le même sort que celui qu’ils ont fait subir à tant d’individus et d’êtres vivants. Si elle hait profondément les détraqueurs, elle ne rechignerait pas à ce que leurs actes monstrueux soient punis à l’aide d’un charmant petit sortilège. Endoloris. Ou par administration d’un poison... Elle ne manque pas d’idées ! Thalie est en fait ce que l’on pourrait appeler une "méchante gentille". Elle est pour la paix et la Lumière, mais veut que chaque acte soit puni comme il se doit. Concernant les procès en cours, elle les suit donc d’un œil distrait. Tout simplement parce qu’elle sait, au fond, qu’ils n’auront pas ce qu’ils méritent.

« Miroir, miroir, dis-moi qui est la plus belle ? »

Pas Thalie. Elle n’est certes pas aussi repoussante qu’un gnome ou un gobelin, mais ce n’est pas non plus le type de sorcière sur laquelle on se retourne dans les rues de Pré-au-Lard. Le bal de Noël de son temps à Poudlard, elle l’a passé dans son dortoir à relire Promenades aves les loups-garous en sirotant du jus de citrouille, tandis que l'une de ses voisines de chambre se lamentait quelques lits plus loin.
C’est vrai, elle a eu deux invitations.
C’est vrai, elle a renvoyé le premier garçon paître en annonçant préférer se rendre au bal avec Rusard qu’avec une face de Pitiponk.
Et, c’est vrai, elle a répondu au second qu’elle avait déjà dit « oui » à Bill Weasley. Ce qui, bien sûr, était faux. Encore aurait-il fallu qu’il l’invite pour cela. Or, penser que Bill Weasley, capitaine de l’équipe de Quidditch de Gryffondor, puisse inviter Thalie Morstan au bal était impensable. Mais le mensonge de la serdaigle avait fait son petit effet. D’abord, les élèves s’étaient demandés si c’était vrai et, une fois la rumeur démentie, elle était passée pour une folle. Résultat, elle s’était retrouvée sans cavalier pour le bal.
Certes, cela l’arrangeait.

Tout cela pour dire que sa taille moyenne, pour ne pas dire petite, et ses formes, plus proches de celles d’une enfant n’ayant pas encore atteint la puberté que d’une femme, ne lui permettent pas de se distinguer particulièrement. Si vous la croisez, vous la reconnaîtrez à ses longs cheveux roux, ses yeux verts et son air mutin. Elle s’habille façon sorcier et porte de nombreux bijoux. Pour sûre, elle se rapproche assez des sorcières telles que les conçoivent les moldus ! Et si certains lui trouvent un charme, c’est peut-être pour son regard vif, ses traits fins ou encore son énergie. Thalie aime la nature et les êtres qui la composent. Elle ne rechigne pas à mettre les mains dans la terre et a une fâcheuse tendance à ne pas pouvoir rester sans rien faire ou bien enfermée entre quatre murs.  

Études supérieures & métier

Poudlard... Thalie est une ancienne serdaigle et a obtenu avec de très bons résultats ses BUSE et ses ASPIC.

Formation en Soins aux Créatures Magiques... Après sa sortie de Poudlard, elle a travaillé au sein d’une équipe de scientifiques chargés de protéger les créatures magiques aquatiques en mer de Chine orientale, tout en suivant en parallèle des cours dans une réserve britannique. Elle a ainsi pu se former aux soins aux créatures magiques et à la préservation de leur environnement tout en se spécialisant dans les créatures aquatiques.

Débuts comme expert scientifique... Une fois diplômée et nommée expert scientifique, elle a commencé à exercer dans une petite réserve au sud de la Chine chargée de soigner, réadapter et remettre dans la nature des créatures domestiquées ou maltraitées.

Les négociations avec les géants... Elle est revenue en Grande-Bretagne après le décès de Dumbledore. Pendant la bataille de Poudlard, elle avait été envoyée avec un groupe de scientifiques et d’Aurors dans les terres reculées pour entamer des négociations avec des clans de géants et faire en sorte qu’ils ne soient pas plus nombreux à rejoindre le camp de Voldemort.

Membre de la brigade spéciale... Une fois la paix installée, elle a travaillé pour la brigade spéciale du Département de contrôle et de régulation des créatures magiques du Ministère de la Magie.

Retour à Poudlard... En juin 2000, elle a finalement candidaté au poste de professeur de Soins aux Créatures Magiques à Poudlard. Lors d’un entretien, Minerva McGonagall lui a également proposé d’assurer le poste de directrice de Serdaigle.
linus pour Epicode


Dernière édition par Thalie J. Morstan le Jeu 28 Déc - 17:50, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 195

Points RP : 514

Localisation : Dans les rayonnages anciens d'une bibliothèque oubliée

Emploi/loisirs : Etudiante en Histoire de l'Art Sorcier, spécialité portraits enchantés

Humeur : Sibylline


Parchemin d'identité
Âge: 20 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: Thalie Jane Morstan    Mer 27 Déc - 17:42

Aliiice ! Je te souhaite un doux retour parmi nous !

Il me tarde de découvrir l'histoire qui se cache derrière ce merveilleux avatar

_________________


Rhiannon Gray
Strange bird
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Thalie Jane Morstan    Mer 27 Déc - 17:56

Merci Rhiannon !!!

J'espère être à la hauteur de tes attentes alors !  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 103

Points RP : 804


Parchemin d'identité
Âge: 20 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: Thalie Jane Morstan    Jeu 28 Déc - 11:40

Rebienvenuuuue (c'est Damon) !! Ca fait super plaisir de te voir ici^^ ! Bon courage pour poursuivre ta fiche et à très vite sur la CB ou en RP :D !

_________________
"The truth. It is a beautiful and terrible thing, and should therefore be treated with caution."
Albus Dumbledore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 347

Points RP : 1516

Localisation : Squatte le canapé de la Chaolocation

Emploi/loisirs : Stalker d'étoiles à plein temps

Humeur : Cradingue


Parchemin d'identité
Âge: 20 piges
Crédits :
Statut: Sang pur

MessageSujet: Re: Thalie Jane Morstan    Jeu 28 Déc - 12:15

Bienvenue Thalie !!
Comme ça fait plaisir de te revoir parmi nous !!!!

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Thalie Jane Morstan    Jeu 28 Déc - 17:07

Merci beaucoup ! Vous êtes trop chous !

J'ai terminé ma fiche. J'espère qu'elle conviendra !
Merci encore !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 168

Points RP : 1030


MessageSujet: Re: Thalie Jane Morstan    Jeu 28 Déc - 17:54


FELICITATIONS !
L'histoire commence maintenant !
Te voilà validée ! Tu es enfin prête à partir à l'aventure avec nous.

Mais avant toute chose, tu peux créer ta fiche de liens ainsi que tenir ta liste RP à jour pour plus de simplicité dans la gestion de ton personnage. Tu as également la possibilité de demander un rp dans ce sujet, où quelqu'un de fort sympathique te répondra. Si d'aventure tu as envie d'un endroit bien à toi sur le forum, n'hésite pas à demander ici la création de ton habitation, ou bien de ton commerce !

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter les membres du Staff. Nous sommes là pour te guider et t'apporter tes réponses.

Bon jeu !
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malleusmaleficarum.forumactif.com
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Thalie Jane Morstan    Jeu 28 Déc - 18:09

Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Thalie Jane Morstan    

Revenir en haut Aller en bas
 

Thalie Jane Morstan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bonne fête Mary Jane
» "Jane"
» Projet Dear Jane ...
» Thalie la Gentille - Descemet ? avant 1811
» [Photographe] Kate Barry

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Malleus Maleficarum :: Start the Game :: Présentations :: Présentations abandonnées, archivées-