Partagez | 
 

 Maeja "I'll kick your ass" Branwen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 30
Points RP : 452
Localisation : London

ID
Âge: 20 ans
Inventaire:
Camp:

MessageSujet: Maeja "I'll kick your ass" Branwen   Lun 11 Déc - 8:43




  • nomBranwen
  • prénomMaeja
  • célébritéSkyler Samuels
  • âge20 ans
  • métierAuror étudiante
  • statutSang mêlé
  • donOcclumencie en apprentissage
  • animalSpaghetti, un python royal
  • baguetteBois d'olivier, 35cm et ventricule de cœur de dragon

Bureau des Aurors - Ministère de la Magie - Londres

- Maeja Verdandi Branwen.

L’auror leva les yeux du dossier pour se poser sur la sorcière en face de lui. C’était une jeune femme aux cheveux blonds attachés en chignon dont s'échappaient quelques mèches ondulés, des yeux d’acier qui l'observait avec une assurance certaine et une carrure pas bien épaisse mais dont les bras nus laissaient voir une musculature prouvant qu’elle suivait un entraînement physique très respectable. Que ce soit dans son apparente assurance, l’expression d’un sérieux presque froid ou ses traits fins, elle aurait pu se faire passer pour une de ces sang-purs tels qu’on se les imaginait. Seulement, non seulement son dossier affichait que sa mère était moldue, mais en plus Maeja arborait fièrement un t-shirt moldu à l'effigie d’un célèbre film de science fiction moldu.

- Vous avez étudié à Poudlard, c’est bien ça ?

L’apprentie acquiesça.

- Oui Monsieur.

- Pourquoi ce choix plutôt que Dumstrang ? Je lis que vous êtes née en Norvège.

- Mon père était norvégien mais ma mère est anglaise, j’ai presque toujours vécu en Grande Bretagne. Mes parents préparaient une expédition dans le grand nord quand je suis née. Si j’étais arrivée une semaine plus tard, je naissais en pleine toundra. La question s’est effectivement posée avant mes 11 ans, en plus j’avais deux cousins déjà scolarisés à Dumstrang mais j’ai préféré Poudlard. Avec le décès de mon père, je ne voulais pas m’éloigner de ma mère…

Sa voix se teinta d’une certaine tristesse, même si son visage restait d’un calme olympien.

- Je vois. Et vous étiez à Serpendard ? Une lueur de fierté brilla dans le regard de l’étudiante et un fin sourire apparut sur ses lèvres alors qu’elle acquiesça. Ce n’est pas tous les jours qu’on reçoit des aspirants Auror issus de cette maison. Pourquoi ce choix de carrière ?

- J’ai toujours su que je voulais protéger et me battre. Enfant, j’étais toujours un peu Steve Rogers, à aller me mettre dans mes ennuis face à des gens bien plus fort juste pour défendre les autres. Elle s'interrompit en voyant le froncement de sourcil de l’Auror. Steve Roger c’est un héros de bande dessiné moldu. Précisa-t-elle. Quand mon père a été tué, ma mère m’a inscrite dans des cours de self défense, quand je suis entrée à Poudlard ma vocation était déjà quasiment décidée. Mais ça n’a pas empêché le choixpeau d’estimer que je m’épanouirais à Serpentard. Naturellement il a vu juste. Je ne pense pas que j’aurais conservé et développé ma combativité dans un environnement trop conciliant. Pour moi, c’était ça ou Serdaigle.

- Pas Gryffondor ?

- Ces têtes de pioches qui s’imaginent que même leurs pets sentent l'héroïsme ?

- J’étais à Gryffondor.

- Je m’en suis doutée.

Les deux s'affrontèrent du regard quelques instants dans un lourd silence, jusqu’à ce que l’auror n’éclate de rire, aussitôt rejoint par Maeja.

- Et bien, Miss Branwen, je ne peux que louer votre sincérité.

La jeune sorcière inclina la tête dans un geste qui pourrait presque laisser imaginer qu’elle saluait son public. Ce qui était sans aucun doute le cas dans son esprit. Maeja savait qu’elle avait pris un risque, mais elle savait que “franchise à toute épreuve au détriment de tout sens diplomatique” figurait sur son dossier, alors foutue pour foutue, elle se montrait à la hauteur de sa réputation. Par ailleurs sa verve moqueuse envers les Gryffondor ne l’avait jamais empêchée de s’y faire quelques amis, surtout depuis qu’elle avait entamé ses études d’Auror. Mais les amitiées les plus solides s’étaient malgré tout formés lors de sa dernière année, sous l’occupation mangemort, alors qu’elle se servait de ses contacts au sein de sa maison pour garder un oeil sur les quelques uns qui cooperaient sincèrement avec les occupants. Comme elle, la plupart des Serpentard avaient surtout été terrifiés, mais elle faisait partie des moins nombreux qui s’étaient attirés quelques problèmes parfois très cuisants en s’opposant plus ouvertement à l’occupation des sbires de Voldemort.

- Parlez moi de votre scolarité ?

[...]

Un petit mot sur l'auteur ?

  • pseudoRigel, Maeja
  • prénomAmande
  • âge28 ans
  • comment avez vous trouvé le forum ?J'ai plus ou moins fondé le forum précédent celui ci :3
  • Un commentaire ?Les chaussettes c'est quand même mieux que les cornichons, sauf pour la varape.


Famille et relations

Un pied en Grande Bretagne, l'autre en Scandinavie, voilà qui résume le double héritage que porte la jeune auror. Son père, Ludvig Branwen, était l'un des membres d'une fratrie dynamique pour ne pas dire tumultueuse appartenant à une famille de sorciers norvégiens. Point question de sang pur, bien qu'ils aient assez peu de moldus dans les rangs ; les Branwens se vantent bien plus de leurs ancêtres vikings que de la "pureté" de leur magie. Ludvig était un passionné d'histoire, après ses études à Dumstrang il partit en Grande Bretagne pour étudier l'histoire des sorciers britannique et de l'influence scandinave dans la magie celte, bref, tout un programme.

C'est là qu'il rencontra Alexandra Keeleigh, une jeune moldue anglaise, férue d'histoire qui rêvait de légendes et de magie depuis son petit bureau de professeur d'histoire dans un collège londonien. Après une dispute dans un anglais relatif et fortement accentué à propos d'un bouquin poussiéreux au fin fond d'une bibliothèque, Ludvig accepta sa défaite ainsi qu'une invitation à prendre un café. Puis à visiter Londres. Puis à souper ensemble. Puis à… Bref, les deux jeunes passionnées commencèrent à sortir ensemble et Ludvig ne tarda pas à céder et employer la technique de "tu veux voir mon tour de magie ?", subtil. Naturellement Alexandra, loin d'être effrayée, accepta avec une joie manifeste de voir sa vie changer du tout au tout et de découvrir un monde qu'elle ne pensait exister que dans les contes.

Quelques années plus tard et quelques voyages qui mériteraient des romans entiers, ils donnèrent naissance à leur enfant, Maeja Verdandi Branwen. La gamine n'entrava en rien leur soif de découverte et c'est naturellement qu'elle passa son enfance transportée d'un endroit à un autre, l'habituant à s'adapter à toute les situation, bilingue anglais et norvégien dès ses premiers mots, s'épanouissant énergiquement parmi sa ribambelle de cousins chahuteurs des pays du nord.

Son enfance heureuse pris malheureusement un tournant douloureux, alors que son père publiait les résultats de ses études remettant en cause la validité des arguments des Sang Purs aux vues de l'Histoire. La guerre était finie depuis des années, la terreur de Voldemort estompée, d'ailleurs Ludvig venant de Norvège, il n'avait jamais été confronté au fanatisme sang pur. Jusqu'à ce qu'il se fasse attaquer chez lui. Quand Maeja rentra de l'école ce jour-là, ce fut elle qui découvrit son père. L'assassin avait bien fait les choses, tout laissait croire à une asphyxie par cheminée, un accident. Jamais Maeja ni sa mère ne crurent aux conclusions des autorités. Alexandra déménagea avec la fillette pour s'installer pour de bon à Londres, inscrivit Maeja à des cours de self defense et les années passants, elles refirent leur vie, liées, complices, déterminées à faire un jour la lumière sur cette affaire.

Maeja reste très proche de sa mère et son envoi à Serpentard ne fit que renforcer son affection, revendiquant à tout bout de champ son statut de sang mêlée et son double héritage, sorcier et moldu, anglais et norvégien. Son père lui manque, mais sa perte ne l'a pas fait perdre contact avec sa famille paternelle avec qui Maeja entretient de bonnes relations et une correspondance assidue avec ses cousins tout au long de sa scolarité, jusqu'à aller faire une partie de ses stages d'auror en Norvege.

Caractère

La force de caractère de Maeja est généralement la première chose qui saute à la figure de ceux qui la rencontrent. Parfois littéralement si le contact passe mal d'ailleurs. Energique, directe, un peu brute aussi, Maeja n'y va pas par quatre chemin quand elle a quelque chose à affirmer. Ce n'est pourtant pas pour le simple plaisir de la violence, loin de là, au fond Maeja a surtout un sans aigue de la justice et le pragmatisme nécessaire pour ne pas sombrer dans l'idéalisme. Selon elle, certaines situation ne se règlent ni par la diplomatie, encore moins par les bons sentiments et il faut savoir se salir les mains pour faire ce qu'il faut.

Derrière sa brusquerie et son absence de tact se cache surtout une protectrice, capable d'encaisser beaucoup de choses mais sortant aussitôt les armes s'il s'agit de défendre quelqu'un, instinctive et pas toujours objective, toujours animée d'une indéfectible volonté. On la dit tête de mule, non seulement elle ne cherche pas à le démentir mais elle le revendique.

Maeja est également une passionnée, d'histoire, de magie, de science-fiction, de runes, de romans ou de tricot. Elle a trouvé un bon équilibre entre sa nature sorcière et sa vie moldue, jamais découragée dans ses tentatives d'intéresser ses amis sorciers aux mystères du septième art moldu ou de tel ou tel héros de comics. Ça, elle ne l'admettra jamais, mais elle rêve d'avoir un jour une bande dessinée racontant les aventures de la grande auror Maeja Branwen.

Ajoutons enfin que notre fière auror en devenir souffre d'une phobie quelque peu… handicapante dans le monde sorcier. Les plantes la mettent mal à l'aise, même le plus simple bégonia, alors imaginez la terreur d'un filet du diable, la fourberie d'un saule cogneur ou la cruauté d'une tentacula.

Études supérieures & métier

Maeja a toujours su qu'elle serait auror. Enfin, tout du moins qu'elle se battrait pour les autres, pour ceux qu'elle aimait, pour sa communauté et pour sa maman. C'est une vocation qui lui est venue très tôt alors que dès la maternelle elle se ruait volontiers dans des combats où elle partait perdante, une volonté qui s'est vue renforcée très brutalement au moment de la mort de son père.
Bien sûr, comme tous les enfants, elle ne vit pendant longtemps que la partie combat. C'est durant ses études à Poudlard qu'elle a découvert les aspects d'investigation, d'enquête et de prévention. C'est sans doute cela, grandir, en tout cas elle a adoré ces aspects moins palpitant et pourtant si important de la profession et s'est alors fixée sur ce projet, définitivement.

Envoyée à Serpentard, ce choix n'était pas facile à assumer tous les jours, pas plus que ses origines moldues. Mais si Serpentard favorise la pureté du sang, la plupart respectaient surtout la force de caractère et le pragmatisme de leur comparse, ainsi Maeja n'eut globalement que peu d'ennuis réels durant sa scolarité. Bonne élève en classe, pitre dans la salle commune, toujours partante pour donner un coup de main, guidant volontiers les plus jeunes, ferme avec les plus crétins…  Bien sûr elle ne se lia jamais à Malefoy et sa clique mais ça ne l'empêcha pas de se faire de très bons potes chez Serpentard et tout autant dans les autres maisons.

Ses ASPICS en poche et après avoir dû montrer patte blanche, recommandation de ses professeurs à l'appui pour assurer qu'elle n'avait pas fait partie des Serpentards ayant joyeusement embrassé le "gouvernement" mangemort lors de sa dernière année, Maeja entama sa formation d'auror. Après une première année réussie, elle fit une demande spéciale auprès de la coopération magique internationale afin de faire une partie de ses stages au ministère de la magie norvégien, afin de profiter de sa double nationalité pour découvrir les différentes manières d'exercer cette fonction selon le pays. Ceci étant fait, elle entame désormais sa dernière année, la plus professionnalisante, de retour sur le sol britannique.
©️️linus pour Epicode


Dernière édition par Maeja V. Branwen le Ven 12 Jan - 10:24, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
avatar
Serpentard
Messages : 132
Points RP : 262

ID
Âge: 20
Inventaire:
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Maeja "I'll kick your ass" Branwen   Lun 11 Déc - 10:49

Welcome!! o//

_________________
"J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans."

Aedan Bridewell
Sienna Roscoe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 302
Points RP : 1154

ID
Âge: 20 piges
Inventaire:
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Maeja "I'll kick your ass" Branwen   Lun 11 Déc - 14:44

Marge,

Hâte de revoir ta vieille truffe trainer dans le coin !

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 30
Points RP : 452
Localisation : London

ID
Âge: 20 ans
Inventaire:
Camp:

MessageSujet: Re: Maeja "I'll kick your ass" Branwen   Mer 13 Déc - 9:01

Merci Aamon ! o/

Bwahaha prépare toi à souffrir mon cher Fétitide, tu n'es pas au bout de tes peines
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 270
Points RP : 937
Localisation : London

ID
Âge: 20
Inventaire:
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Maeja "I'll kick your ass" Branwen   Mer 13 Déc - 12:34

WELCOME GIRLFRIEND ! Prête à tout faire péter ?

_________________
HURRICANE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Maeja "I'll kick your ass" Branwen   

Revenir en haut Aller en bas
 

Maeja "I'll kick your ass" Branwen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» kick'n fit
» Le Kick Training des boxers de la Vallée de Porcaro
» Tomates et pinçage
» Quelle cultivar de tomate plantez-vous?
» Tomate de 4 pieds

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Malleus Maleficarum :: Start the Game :: Présentations-