Partagez | 
 

 There's an intruder and that's not me !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar
Messages : 103

Points RP : 805


Parchemin d'identité
Âge: 20 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: There's an intruder and that's not me !    Ven 5 Jan - 15:34

Logan crut pendant un moment que son intervention avait débuté une accalmie, vraiment. Mais c’était avant de se retrouver saucissonné par des liens invisibles, et d’entrer en lévitation contre son gré pour être dirigé vers la sortie. Bon, l’approche diplomatique n’avait apparemment pas porté ses fruits. C’était évidemment peine perdue d’essayer de négocier avec le service de sécurité de la boîte, puisque le Maléfice du Saucisson lancé avec brio - il fallait le lui accorder - par Donovan l’avait aussi bâillonné.

La progression à travers la voie qui s’était ouverte à travers la foule parut durer une éternité, durant laquelle le sorcier dût supporter les regards moqueurs et les sourires goguenards qu’il connaissait bien, puisqu’il avait souvent lancé ces mêmes regards à d’autres péquenauds qui avaient commis l’erreur d’en venir aux mains ou à la baguette. C’était parfaitement humiliant.

Logan pria un instant pour que Shae raisonne les vigiles, ou même qu’elle ait la présence d’esprit de récupérer les affaires qu’ils avaient laissées dans leur alcôve. Bref, qu’elle fasse un truc quoi ! Il le regretta dès lors qu’il vit la Tornade de Serdaigle entrer en action, grimpant sur le comptoir de l’alcôve d’entrée où un groupe de filles visiblement elles aussi éméchées regardaient le séduisant barman faire preuve de son expérience en mixologie avec des sourires béats et des ricanements niais. Se saisissant d’un de leurs verres tout juste déposés, la blonde le lança sur la tête d’Howard.

La vision des éclats du verre qui passèrent devant ses yeux achevèrent de dessaouler le sorcier qui ne put se contenter de protestations qui, malheureusement, étaient transformées en cris étouffés. Ainsi, son “MAIS ÇA VA PAS LA TÊTE VIRIDIAN ?” devenait un “MMPFPFMF ?” accompagné d’une tentative de froncements de sourcils, de toute façon vouée à l’échec. Ce fut ensuite au tour de Shae d’être entravée par le barman et Donovan, qui semblait ne pas supporter les discours de la blonde autant que d’ordinaire. Le sentiment de trahison que lui suscitait la sévérité du barman avec lequel ils avaient pris l’habitude de discuter lors de soirées plus calmes au Dead Men (en milieu de semaines de partiels) et considérer comme un bon camarade…

C’est avec une amertume profonde sur le bout de la langue que Logan atterrit sur le pavé froid en face de l’entrée du Dead Men, en même temps que Aristide. Un autre bruit sourd, bien que plus léger, lui indiqua que Shae venait elle-aussi d’être poussée sans ménagement hors de la boîte de nuit. Il l’entendit se relever, tandis que Aristide, assis, semblait avoir perdu tout sang-froid et être en proie à une crise d’hystérie.
...Bon. C’était un peu marrant quand même. Non ?” entendit-il Shae dire.

Toujours allongé, la joue contre le pavé du quartier sorcier, Logan ferma les yeux comme pour trouver en lui la force de ne pas juste leur foutre une claque chacun. La sensation du froid contre ses bras lui fit comprendre que non, il n’avait pas son blouson sur lui, et il était en t-shirt dans le froid nocturne de Londres. Secoué d’un frisson, l’apprenti juriste se leva, tandis que Aristide se détournait d’une Shae marquée par une main ensanglantée sur sa joue en direction du Chemin de Traverse.
Bon, J’me rentre !” grogna-t-il.

Et tu peux me dire où tu comptes rentrer, exactement ?” commença Logan, le regard noir, sur un ton qui retentit comme le claquement d'un fouet. Les poings serrés en un dernier effort pour garder un semblant de self-control, il finit par céder.
Non parce que, que ce soit clair, t’es pas chez toi à l’appart’, peu importe ce que Shae ou Ruth t'ont dit.

Il s’avança, les sourcils froncés.
J’ai pas voulu m’opposer à Ruth parce que pour être honnête tu me faisais un peu de la peine et je pensais vraiment que ça serait l’affaire de quelques jours. Et aussi que Shae te virerais sans ménagement. Bon, apparemment ça s’est pas fait.” Il se tourna une seconde vers Shae avant de reporter son attention vers Howard.
Mais du coup je vais dire ce que j’ai à dire, finalement. Je vois pas pourquoi tu pourrais rester en sachant que tu fais rien DU TOUT pour participer à la vie de l’appart’ qui pourtant t’a accueilli. Jamais t’as fait ta vaisselle, jamais t’as payé quoi que ce soit. Putain, t’as même pas voulu nous payer une tournée pour UNE soirée ! Résultat : on s’est fait VIRER de notre QG ! Et sache que je te tiens pour responsable de ça, Fétide !

Le bouillonnement qui avait démarré quelques jours plus tôt faisait finalement déborder le chaudron.
Sérieux quoi ! Encore, que ton hygiène soit déplorable, que tu me piques mes mugs - oui, j’ai remarqué et je suis presque sûr que tu le fais exprès - passe encore, mais que tu te permettes de montrer une telle ingratitude à notre encontre, je trouve ça tellement ABUSÉ putain ! On dirait que tu te rends pas compte de la chance que t’as eu qu’on tombe sur toi et qu’on te LAISSE RESTER CHEZ NOUS le temps de retrouver un semblant de vie ! Je me souviens même pas t’avoir entendu dire un seul MERCI, alors qu’en vrai t’as fait que squatter sans te soucier de garder un semblant de propreté dans l’appart’ ni de contribuer aux courses et tout ! On est censés attendre quoi de ta part en terme de reconnaissance Howard, après ce que t'as fait ce soir ? Sérieusement, t'as été jusqu'à déclencher une baston pour pas avoir à payer ton coup tellement t'es radin et ingrat ! Et va pas me faire croire que t'avais pas un rond, t'étais déjà plus très frais quand on est arrivés ! Putain !

C’était de la colère. Oui, de la colère. Logan avait tellement accumulé depuis ces quelques jours, à force de laisser s’accumuler les non-dits et les frustrations parce que “c’est qu’un SDF qui a nulle part où aller, il va pas rester longtemps.” Ha ! Pas rester longtemps ! Plus maintenant apparemment !

Les poings serrés, Logan fit une pause dans sa diatribe, essayant de se calmer. Peut-être venait-il de dire des mots durs, mais il ne doutait pas que Howard en avait vu d’autres. Et de toute façon, il s’en fichait : il ne l’aimait pas.

_________________
"The truth. It is a beautiful and terrible thing, and should therefore be treated with caution."
Albus Dumbledore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 337

Points RP : 1105

Localisation : London

Emploi/loisirs : Botaniste Chercheuse

Humeur : Charmante


Parchemin d'identité
Âge: 20
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: There's an intruder and that's not me !    Lun 29 Jan - 13:24



There’s an intruder and that’s not me !
ft Fétide & Logan - 18 avril 2000

 

Le cul endolori qui prenait l'humidité, les coudes éraflés et la tête qui tournait plus vite qu'une toupie sous acide, Shae Viridian était loin de se sentir au top de sa forme. Relevant une main égratignée, elle effleura son nez retroussé, ses doigts passant sur la courbe lisse du tissu cicatriciel s'étendant sur sa joue. Grimaçante, elle retira vite sa main et s'exhorta à se redresser, faisant un monumental effort pour passer de la position "étalée gracieusement sur les pavés" à une position assise voire accroupie - gage de sa bravoure sans limite. Putain. Avec toute l'humidité ambiante, sa masse de cheveux prenait des allures de salade intergalactique, et elle savait qu'Aristide ne louperait pas une occasion de lui enfoncer le nez dans son si charmant surnom de Paillasson qui la mettait tant en rage. Elle aurait pu regretté en voyant son air souffrant et dépité de lui avoir balancé ce verre... mais non.

Il l'avait forcément mérité un jour. C'était... le karma. Voilà. Bien convaincue, elle sentit néanmoins l'ironie de ses propos lui revenir dans le nez - et littéralement dans la joue - quand il vint très gratuitement lui plaquer sa main ensanglantée sur le visage avant de tenter une retraite stratégique tout sauf subtile. Assise, le visage plein de sang répugnant, un haut le coeur la saisit brutalement et les premières tirades de Logan furent noyées quand le contenu de son estomac se déversa sur les pavés. Les guiboles tremblantes, elle se redressa en essuyant sa bouche de sa manche, jetant un regard de pure haine à Aristide.

- Ouais !! Comme il a dit ! ... Attends quoi ?!

Mais Logan continuait déjà sous son regard éberlué, avec apparemment une sacré petite réserve de fiel à déverser. Consternée, Shae s'appuya contre un mur pour lutter contre les vertiges et la nausée.

J’ai pas voulu m’opposer à Ruth parce que pour être honnête tu me faisais un peu de la peine et je pensais vraiment que ça serait l’affaire de quelques jours. Et aussi que Shae te virerais sans ménagement. Bon, apparemment ça s’est pas fait.

Elle ne loupa pas le regard et pinça les lèvres. Sa haine momentanée pour Aristide s'effaça, et elle laissa silencieusement Logan dire tout ce qu'il avait à dire, parce qu'il était son ami, qu'elle lui devait bien ça. Et même si chacun de ses mots sonnait juste, même si sa colère était amplement justifiée, elle restait pertinemment sur sa position de départ, à savoir que tant qu'il serait sans autres options, elle lui donnerait un toit. Malgré le manque de manières, le dédain, et l'ingratitude totale du personnage en face d'eux, elle ne pouvait lutter contre le sentiment qu'il fallait juste... juste lui donner une chance. Qu'il pouvait faire mieux.

Elle détailla le triste personnage qu'était Aristide, probablement sonné par ce flot ininterrompu d'accusations et de pendules bien à l'heure dans sa tronche. Elle se redressa et alla vers Logan, pas très fraiche et avec plus de virages qu'elle n'en voulait, sans trop s'approcher pour ne pas risquer de le tâcher avec son visage barbouillé, et pencha la tête sur le côté, lui offrant un petit sourire.

- Hey Bishop. T'avais l'air d'avoir un sacré morceau dans ton assiette...
Ca va ?


Elle lui offrit un regard compatissant et se tourna vers Aristide, toujours planté là, à mi-chemin entre l'étouffement offusqué et la statue.

- Il a raison tu sais. Ca veut pas dire qu'on te mettra à la rue Howard, mais va falloir revoir des choses, et rapidement. On en parle à la maison ?

Elle attrapa la main de Logan - plus parce qu'elle ne se sentait pas apte à marcher seule qu'autre chose, et vint attraper le bras d'Aristide de l'autre, les trainant tous les deux hors de l'Allée des Embrumes, essuyant son visage ensanglanté sur la manche d'Howard avec un grognement. Là par contre, c'était mieux pour ses fesses s'il se taisait.

_________________
HURRICANE
© FRIMELDA


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 347

Points RP : 1517

Localisation : Squatte le canapé de la Chaolocation

Emploi/loisirs : Stalker d'étoiles à plein temps

Humeur : Cradingue


Parchemin d'identité
Âge: 20 piges
Crédits :
Statut: Sang pur

MessageSujet: Re: There's an intruder and that's not me !    Jeu 1 Fév - 11:03



There’s an intruder and that’s not me !
ft Fétide & Logan - 18 avril 2000

 

“Et tu peux me dire où tu comptes rentrer, exactement ?”

Alors qu’Aristide traînait sa grande carcasse dégingandée sur le pavé de l’allée des embrumes, mains fourrées dans ses poches et tête rentrée dans son col pour se protéger du froid, la voix de Logan lui parvint comme un coup de fusil dans le dos. Qu’est-ce qu’il lui voulait encore celui là ! Notre grand saucisson pivota sur ses quilles pour faire face à l’abruti juriste. Mais son attention se focalisa un instant sur la blonde qui déversait le contenu de ses entrailles par terre saisie de crampes violentes.

“Non parce que, que ce soit clair, t’es pas chez toi à l’appart’, " VOMI " peu importe ce que Shae ou Ruth t'ont dit.” VOMI.

…Pardon me ?! Qu’est-ce qu’il lui prenait tout à coup ?! Aristide le toisa de toute sa hauteur, était-ce bien le moment de faire un caca nerveux ? L’air était glacial, sa tête lancinait, toutes les cellules de son corps priaient pour une courte trêve, Shae vomissait ses entrailles… Les yeux comme deux ronds de flan il chercha le regard de la blonde pour se trouver une alliée. Mais cette dernière tremblante et revenue du pays de la bile, acquiesça subitement aux propos furieux de son colocataire. What ?! C’était à n’y plus rien comprendre… Ils le viraient là ?! Vraiment ?? Le visage d’Aristide bien que déjà anormalement blême prit des teintes cadavériques. Un frisson lui parcourut l’échine. La diatribe de Logan ne semblait pas s’arrêter là, le jeune homme s’approcha et déversa toutes les frustrations accumulées lors de cette courte cohabitation avec notre grand fétide. Aristide sentait le sang couler sur son front. Ses bouclent étaient gluantes et poisseuses, il porta une main nerveuse dans sa chevelure et renifla. Son nez coulait par l’humidité de cette nuit fraiche. Et dire qu’il s’était imaginé avoir gagné le jackpot quelques heures plus tôt. Mais les faveurs de Shae ne suffisaient apparement pas à lui assurer une quelconque légitimité dans cette colocation. Cette salve salée lui faisait l’effet d’une engueulade d’un daron à son fils. On aurait dit que Daddy Howard s’était emparé du corps de Logan pour lui remonter les bretelles. Aux mots « hygiène » et « déplorable », notre grande nouille fit mine de s’offenser, bouche ouverte en un O parfait, sourcils exacerbés d’outrage  en ne prononçant qu’une vague onomatopée en guise de plaidoyer à chaque mot assassin :

«  HAN ! »

" …Sérieusement, t'as été jusqu'à déclencher une baston pour pas avoir à payer ton coup tellement t'es radin et ingrat ! Et va pas me faire croire que t'avais pas un rond, t'étais déjà plus très frais quand on est arrivés ! Putain !”

«  HAN ! »

Ce « putain ! » Semblait être le point final du monologue. Aristide détailla Logan du regard et remarqua que ce dernier serrait les poings tant la colère semblait le submerger. Il referma vite la bouche pour éviter de gober une éventuelle mouche (ou plutôt de se prendre une mandale directement dans les dents). Ben, pourquoi il s’énervait pour de telles futilités ?

«  MAIS je voulais payer mon coup bordel de Snargalouf ! J’aimais juste pas comment l’autre taré de mage ninja matait Shae là ! Ce type est un véritable prédateur sexuel ! Il avait ce regard pervers en coin ! C’EST PAS MA FAUTE ! Je l’ai vu ! Il est pas net ! Preuve en est : la façon dont il nous a viré ! GENRE TOTALEMENT GRATUIT ! »

Non, Aristide Henry Howard de Norfolk était loin d’en venir aux excuses sincères pour se sortir de cet imbroglio. Sa fierté ne lui permettait rien de tout ce qu’un homme censé aurait présenté ce soir là. Ce n’était pas l’expression confuse et désolée qui prédominait, mais plutôt l’incompréhension et l’injustice. Toutes ces accusations venaient de glisser sur sa logique comme un savon. La seule chose qu’il pouvait comprendre dans tout ceci était :

«  Mais c’est BON ! J’ai pigé le souci ! Je toucherai plus à tes mugs si c’est ça qui te fait criser ! Je savais pas que c’était les tiens ! J’attrapais juste le plus moche qui me passait sous la main, pensant qu’il n’appartenait à personne ! C’est pas ma faute si vous avez pas de mugs pour vos invités ! »

Il sentit une aura de haine envelopper son opposant tout entier, le poing de Logan tressaillait. Ça sentait mauvais. Notre malotru recula d’un pas pour s’assurer une distance de sécurité. C’est alors que Shae, qui avait totalement disparue du tableau depuis, se manifesta pour prendre la température auprès de son colocataire furax. C’était peut-être le moment de filer non ? Mais la blonde n’avait pas l’air d’en avoir terminé, elle se tourna vers lui pour lui faire un dernier sermon.

- Il a raison tu sais. Ca veut pas dire qu'on te mettra à la rue Howard, mais va falloir revoir des choses, et rapidement.

Revoir des choses. Revoir des choses ?! AH ! Elle allait encore lui parler de ses slips qui faisaient tache sur le plancher ? C’était tellement facile de taper sur le clou qui dépassait ! Mais avait-il seulement une chambre où laisser trainer ses affaires ?! Non ! Participer à la vie en colocation alors qu’il vivait comme un clodo sur un canap’ carnivore ?! Ah ! C’était la meilleure ! Le rouge commençait à lui monter aux joues.  

- On en parle à la maison ?

Conclut-elle pour couper court à cette rixe qui risquait de durer ad vitam aeternam. Maison ? Il n’en fallait pas plus pour lui couper le sifflet. Maison. C’était tout ce qu’il désirait. Retrouver la chaleur d’un foyer. La blonde attrapa alors le bras osseux de l’ex-serpentard, essuyant au passage sa joue coagulante sur sa manche. Cela ne lui faisait ni chaud ni froid, faut dire qu’il sentait encore le sang perler dans sa nuque et sur son front. Mais encore ébranlé par ce qui venait de se passer il se détacha de cette prise pour retirer sa veste pour la balançer sans ménagement sur Logan.

«  Tiens, j’ai trop chaud, tu me la portes jusqu’à la maiz’ ! » Grogna t-il avant de devancer ses compagnons de fortune de quelques mètres. Non, cela ne lui allait pas de se repentir. Prêter sa veste puante et ensanglantée pour signer une trêve parce qu’il se rendait compte que Logan était bras nus dans ce congélateur géant devait forcément se muer en ordre péremptoire. S'il se détachait des autres c'était bien parce qu'il sentait que ça allait encore chier pour lui et qu'il valait mieux faire un break afin de se préparer au pire...
Poudlard ne se remettrait pas d'avoir produit de tels élèves. Le tableau qui se peignait était loin d'être reluisant. Une ex-Serdaigle balafrée qui tanguait sur ses quilles et puait le vomi, accrochée à un ex-Gryffondor rageur qui pouvait exploser de colère à tout moment, devancé par une grande nouille ensanglantée dénuée de manières. Nos trois compères en avaient bavé et les voir trainer ensemble dans le décor londonien donnait un cocktail riche en couleurs.


-THE FIN-



_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: There's an intruder and that's not me !    

Revenir en haut Aller en bas
 

There's an intruder and that's not me !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Breitling intruder plus reparable ???
» Réfection eterna centenaire 61

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Malleus Maleficarum :: Monde Magique :: Habitations :: The Chaolocation-