Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Diana Marigold Tugwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Auror
avatar
Auror
Messages : 64

Points RP : 696

Localisation : London

Emploi/loisirs : Auror


Parchemin d'identité
Âge: 30 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Diana Marigold Tugwood   Ven 11 Aoû - 16:07

You don't want to be like me, you don't want to see the things I've seen



  • nomTugwood
  • prénomDiana Marigold
  • célébritéft Amber Heard
  • âge30 ans (née le 7 octobre 1970)
  • métierAuror
  • statutSang-mêlé
  • groupeMinistère
  • donLégilimancie innée
  • animalAucun
  • baguette33cm, en bois de frêne, avec un cœur en plume de phénix, raisonnablement souple

Histoire

Diana naquit dans la soirée du 7 octobre 1970 dans le village sorcier d’Ilkley dans le Yorkshire, à l’aube de la Première Guerre des Sorciers. Henry, son père, avait réussi à convaincre un collègue Médicomage de venir accoucher sa femme à domicile pour que celle-ci n’ait pas à subir les désagréments qu’un Transplanage à Sainte Mangouste aurait très forcément sur son corps et celui du bébé. Tout se passa très bien, on décréta que la petite était en pleine santé et le Médicomage put repartir.

Sa petite sœur, Juno, n’eut pas la même chance ; on dut Transplaner Adele d’urgence à Sainte Mangouste car la benjamine risquait de s’étouffer avec son propre cordon. Après une grande frayeur qui toucha presque toute la famille Tugwood et les grands-parents Smith, les Médicomages annoncèrent que la maman et le bébé étaient sains et saufs.

Les premières années de la vie des deux petites filles furent difficiles : Henry s’absentait très souvent en mission, et Adele fit de son mieux pour expliquer à ses filles qui n’étaient encore que des bambins la raison de l’absence de leur père. Elle eut du mal à jongler entre l’éducation des petites, la boutique d’apothicaire et les rares moments avec son mari, mais ils réussirent à quatre, et les moments où Henry était présent à Ilkley étaient gravés dans les mémoires de chaque membre de la famille tant ils étaient précieux.

Les années 70 furent un calvaire pour la famille Tugwood. Les partisans de Voldemort attaquaient aussi bien moldus que sorciers, et Henry était envoyé loin de la maison familiale de plus en plus longtemps par le Ministère pour essayer de les en empêcher. Ce fut la période où Diana révéla ses pouvoirs de sorcière et où elle commença à utiliser son don inconsciemment. C’était une vraie éponge, elle captait toutes les émotions de sa mère ; le chagrin, la peur, l’angoisse, … Tous les sentiments à connotation négative  trouvaient refuge dans la petite tête blonde. L’enfant ne comprenait pas d’où tout cela venait, et commença à piquer des crises pour n’importe quelle raison. C’était comme si elle avait toujours les nerfs en pelote.

Adele pensa à l’emmener chez un Médicomage pour essayer de trouver la raison de ses épisodes nerveux, mais elle avait beaucoup de travail à la boutique, et l’éducation de Juno demandait beaucoup de temps car elle était encore trop jeune pour recevoir l’enseignement d’un précepteur. Un matin de début d’année, une lettre vint, transmise par un corbeau au lieu d’un simple hibou. Adele savait que ces animaux n’étaient pas utilisés par la poste magique, et les rumeurs disaient qu’ils étaient porteurs de malheur. Elle accepta la lettre avec appréhension, et ses peurs furent fondées lorsqu’elle ouvrit l’enveloppe cachetée du sceau du Ministère. Le morceau de parchemin noir annonçait la mort de son mari.

Diana fut raccompagnée de l’école par une de ses grands-mères. Le trajet avait été désagréable, car un lointain sentiment de tristesse avait trouvé son chemin vers son esprit. A peine passa-t-elle le seuil de la demeure Tugwood qu’elle eut la plus grosse crise de panique jamais vécue. Le chagrin de sa famille l’assaillit comme la vague d’un tsunami engloberait une ville entière. Elle apprit la mort de son père à travers le souvenir de sa mère. C’était comme de la torture, tout leur choc lui fit la sensation d’une décharge électrique, toute leur douleur se propagea ensuite dans son corps en paralysant chaque membre au passage, toutes les larmes retenues dévalèrent ses joues, toute la colère l’embrasa, tout le chagrin ne lui permit plus d’avoir accès à son propre esprit. Les émotions tourbillonnaient en elle, et elle implosa ; les objets volèrent dans la villa familiale, ils s’écrasèrent de partout, continuèrent leur course folle dans le jardin après avoir brisé les vitres, frappèrent les résidents. On aurait presque pu s’attendre à ce que le sol tremble. Puis la petite Diana s’évanouit brutalement, et tout ce qui avait été animé de son désespoir retomba d’un seul mouvement.

On la transporta d’urgence à Sainte Mangouste, une batterie de tests magiques la passa au peigne fin, et Diana fut diagnostiquée avec une forme innée de Légilimancie. Après l’incident, Diana dut être suivie par un expert Legilimens pour apprendre à contrôler son don, ainsi qu’un Psychomage pour s’assurer que sa santé mentale ne pâtissait pas de ses capacités et de la mort de son père. Les séances, ainsi qu’un dur travail sur elle-même lui apprirent progressivement à dompter un minimum les émotions que son esprit captait automatiquement. Elle ne resta que très peu de temps à l’enterrement de son père, car la menace d’une nouvelle crise planait.

Au fil du temps, la plaie béante laissée par la disparition de Henry guérit un peu, et Adele et ses filles essayèrent d’avancer dans la vie tant bien que mal. Les trois firent des efforts pour recouvrir un semblant de vie, Diana faisant beaucoup de progrès quant à la maîtrise de ses capacités, et ce malgré la peur qu’il lui inspirait. Elle reçut sa lettre pour Poudlard, et lorsque le temps fut venu, elle visita le Chemin de Traverse avec sa mère et sa petite sœur. L’esprit concentré pour ne pas qu’il fasse des siennes, Diana récupéra ses fournitures scolaires d’un air émerveillé. Chez Ollivander, la baguette qui la choisit la surprit. Sa partenaire était longue, en frêne –un bois très têtu et loyal selon le gérant de la boutique, et qui exigeait de même de son propriétaire ; avec un cœur en plume de phénix, ce qui la rendait difficile à appréhender et lui conférait une grande faculté d’initiative.

Puis la rentrée arriva, et Diana dut faire ses au revoir à sa famille pour se plonger la tête la première dans le monde sorcier. La cérémonie de répartition fut sublime, malgré son grand stress –notamment appuyé par la grande vague d’appréhension qu’elle avait reçue à bord du Poudlard Express. Le Choixpeau, ayant ressenti son courage et sa bravoure l’envoya chez les Gryffondors, qui la reçurent chaleureusement, et ainsi débuta sa vie de sorcière.

Diana se retrouva à beaucoup aimer les cours pratiques, tels que la Sorcellerie, et la Défense contre les forces du mal, mais eût plus de mal avec les cours plus théoriques –notamment l’Histoire de la magie, ou bien l’Etude des runes. Ses notes représentaient généralement l’intérêt qu’elle portait aux matières. Sauf pour les Potions et la Métamorphose, qui furent des cours qu’elle aimait bien mais dans lesquels elle avait moins d’aisance, ou bien la Botanique, qui ne l’intéressait pas tellement mais qu’elle retenait avec une facilité déconcertante. Elle réussit plus ou moins bien chaque matière qu’elle choisit aux BUSE et ASPIC, et ce grâce à des révisions intensives.

En quatrième année, elle se rapprocha d’un garçon du même âge qu’elle, James Thompson, de la maison Poufsouffle. Malgré leurs caractères opposés –Diana ayant le sang particulièrement chaud– et James étant plus calme et raisonné, ils devinrent de bons amis. James l’aidait avec ses devoirs d’Histoire de la Magie, et Diana faisait de son mieux pour améliorer sa maîtrise des sortilèges. Leur amitié était assez basique mais suffisante. Cependant elle ne le resta que peu.

Un jour, Diana  se disputa avec une fille de Serpentard à propos de son comportement envers les première année ; elle faillit lui lancer un maléfice bien senti, avant que le professeur d’Arithmancie ne les sépare. Elle s’était ensuite réfugiée dans les sous-sols de Poudlard, s’affaissant par terre et en pleurs. Les sentiments forts comme la colère et la tristesse lui faisaient systématiquement perdre le contrôle sur ses capacités de Legilimens, aussi en moins de trois minutes, elle avait été assaillie par les sentiments de l’un, puis de l’autre, et plus son désarroi se renforçait, plus les souvenirs volés avaient une image nette dans sa tête. C’était jusqu’à ce qu’elle trouve un couloir vide.

James la trouva, recroquevillée au sol et secouée par des sanglots. Dans un geste qui l’avait lui-même étonné, il s’était assis à côté d’elle sans parler et lui avait frotté le dos, lui offrant son réconfort. Le geste l’avait petit à petit calmée, et elle avait réussi à redevenir maîtresse d’elle-même. Quelque chose dans leur amitié avait changé ce jour-là, et ils se virent plus souvent en dehors des cours et des révisions.

En cinquième année, ils se mirent –« enfin », selon les amies de Diana– à sortir ensemble, que ce soit à Pré-au-Lard ou bien dans l’enceinte de Poudlard, échangeant des baisers dans les couloirs avant les cours, comme tous les couples d’adolescents. James la soutenait pour tout, l’aidait lorsqu’elle avait des crises de panique –toujours grâce à son attitude calme, lui offrait un cocon de prévisibilité. Les rendez-vous chez l’expert Legilimens et le Psychomage s’espacèrent au fil du temps et de l’apprentissage de Diana, signe d’une certaine amélioration de la maîtrise de ses capacités.

Puis vinrent les BUSE et les ASPIC, et grâce à des révisions intensives concoctés avec un groupe d’amis et James, la Gryffondor réussit à passer toutes ses matières, recevant des Optimal dans les trois matières qui lui permirent de s’inscrire dans la formation d’Auror. Sa mère et sa sœur eurent du mal à accepter sa décision mais la soutinrent malgré tout, alors que James, son doux James, s’opposa totalement à cette idée. Une grande dispute éclata, et il lui rappela la violence du métier, son impact psychologique, ainsi que les crises qu’elle risquerait d’avoir, mais rien de tout cela ne persuada Diana de changer d’avis et elle se lança de tout cœur dans sa formation.

Lorsqu’elle décrocha enfin l’uniforme d’Auror en 1991, James la demanda en mariage. Diana accepta, et les choses se calmèrent. La cérémonie eut lieu peu après, assez intime, car les deux tourtereaux n’avaient invité que les personnes les plus chères à leurs yeux. Les années passèrent, et Diana s’enfonça de plus en plus dans son travail, agrandissant l’écart qui s’était formé entre elle et son mari. Ils atteignirent le fond après une mission particulièrement éreintante qui avait failli coûter la vie de Diana cinq ans plus tard, et divorcèrent à l’aube de la Deuxième Guerre.

Elle se consacra encore plus à son travail après coup, rapportant des dossiers à son appartement à Londres, passant voir sa mère et sa sœur un peu moins. Ses relations avec elles n’en pâtirent pourtant pas tant ça, Adele et Juno comprenant, en un sens.

La Bataille de Poudlard manqua d’achever la sorcière. Après une convalescence de plusieurs semaines à Sainte Mangouste et une période plus calme où elle avait l'interdiction formelle d'aller sur le terrain, elle se remit au travail afin de rattraper les derniers Mangemorts dans la nature.

Un petit mot sur l'auteur ?

  • pseudo/
  • prénomSarah
  • âge19 ans
  • comment avez vous trouvé le forum ?Mon double maléfique m'y a entrainée
  • Un commentaire ?plop



Famille et relations

Henry et Adele –née Smith– Tugwood. Les parents de Diana sont tous les deux des sorciers au sang mêlé. Ils se sont rencontrés après Poudlard, dans la boutique d’apothicaire que tenait Adele avec sa famille. Henry était en formation pour devenir Auror à l’époque. Diana est l’aînée des filles Tugwood, vient ensuite Juno, de deux ans plus jeune. Henry est décédé pendant la Première Guerre des Sorciers, en 1978, laissant sa femme avec et ses deux filles alors âgées de sept et cinq ans. En conséquence, les trois femmes sont très soudées, et ce malgré le don envahissant de Diana. Celle-ci admire sa mère pour sa force –élever deux enfants seule n’est pas chose aisée– et son père pour son courage. C’est lui qui l’a inspirée à devenir Auror.

Juno Tugwood. La petite sœur de Diana, son ancre, son roc, sa confidente. C’est probablement la personne en qui Diana fait le plus confiance, plus que ses collègues sur le terrain. Elle ne lui cache rien, même ce qu’elle aimerait garder au fond d’elle-même. Malgré le fait qu’elle soit plongée dans son travail jusqu’au cou, elle trouve toujours du temps pour sa petite sœur.

Les grands-parents Smith et Tugwood.
Diana entretient une bonne relation avec eux, malgré ses rares visites. Sa sœur Juno leur fait office d’intermédiaire.

James Thompson. Son amour de Poudlard, l’autre moitié de son âme…, ou en tout cas qui était censé l’être. Il l’a toujours soutenue du mieux qu’il pouvait, tant pendant ses crises d’angoisse, que pendant les périodes plus calmes et tranquilles. Enfin, c’est ce qu’elle croyait. Leur couple s’est désagrégé au fil du temps, d’abord quand Diana a pris la décision de devenir Auror comme son père, car James trouvait l’idée suicidaire. Ils se sont mariés peu après la fin de l’entraînement de Diana. Mais les choses ne se sont pas arrêtées là, au contraire, et ils ont continué de dévaler la pente qu’était leur relation. Diana prenait de plus en plus de risques au travail, les missions s’allongeaient, au détriment du temps passé à deux. Leur mariage tint jusqu’à leurs vingt-six ans, à l’aurore de la nouvelle guerre, puis ils divorcèrent.

Caractère & physique en option

Diana est une femme terre-à-terre, ne croyant qu’en ce qu’elle voit –que ce soit à travers ses propres yeux lors d’une mission ou à travers ceux des autres. Etant une Legilimens innée, elle n’a pas de grande difficulté à extraire des sentiments et souvenirs des esprits des gens. Le processus se fait généralement de lui-même, Diana n’étant pas particulièrement friande de l’utilisation intentionnelle de son don. C’est l’une des raisons qui la pousse à éviter de trop se lier aux gens. Plutôt pessimiste, elle a l’impression que tout se finira inévitablement mal et ne veut plus s’infliger le supplice que cela implique. Son suivi par un expert Legilimens et un Psychomage au fil de son enfance et de sa scolarité à Poudlard l’a obligée à apprendre à le contrôler, lui permettant d’éviter de piocher dans l’esprit des gens de façon incontrôlée, et son conditionnement lors de la formation d’Auror lui a permis de savoir s’en servir malgré ses réticences, pour la précieuse aide qu’il représente au cours d’une mission.

Très routinière et méticuleuse, Diana aime rapporter du travail à la maison, profitant de l’environnement plus calme et posé de son appartement pour réfléchir aux affaires qui lui sont confiées. Ce côté de sa personnalité s’accorde étonnamment bien avec sa spontanéité, son entêtement et sa tendance à préférer l’action aux mots lors du travail sur le terrain. Ces traits de caractère sont d’ailleurs repris par sa fidèle partenaire, sa baguette magique.

Pleine de courage –bordant parfois l’inconscience– et d’envie d’aventure, elle est prête à tout pour mener une mission à bien, tant que certains de ses collègues nés moldus s’amusent à dire qu’elle est atteinte du Syndrome du sauveur. On pourrait dire que c’est cette grande partie de sa personnalité qui a mené son mariage à la perte, et malgré son profond regret quant à son ex-mari, elle n’est pas prête à mettre de côté ce qui fait rythmer sa vie.

C’est le fait de vivre avec une mère veuve et une petite sœur vulnérable qui a réveillé le besoin de protéger les gens de Diana, ainsi que son envie de faire régner la justice. Les récits de la bravoure de son père durant la Première Guerre des Sorciers, ainsi que sa propre expérience lors de la Deuxième n’ont fait qu’exacerber cette nécessité.

On peut aussi retrouver sa spontanéité dans son langage, car Diana ne mâche pas ses mots et préfère dire ce qu’elle pense, lui attirant parfois les foudres de sa sœur ou de ses collègues. Consciente de ses charmes, elle ne rechigne pas à les utiliser lorsque la situation le demande, que ce soit durant une infiltration qui tourne mal, ou lorsqu’elle doit remplir ses propres rapports de mission. Les choses ne vont néanmoins jamais plus loin, car Diana est encore touchée par le désastre qu’a été sa vie amoureuse.

Études supérieures & métier

Diana a toujours éprouvé le désir de protéger les siens, c’est pour cela qu’un cursus d’Auror s’est rapidement imposé à elle. Ses professeurs lui ont d’ailleurs recommandé la formation avec engouement, au grand dam des proches de la jeune femme.

Après la fin de sa scolarité à Poudlard, sous le blason des Gryffondor, Diana s’est inscrite au Ministère, et a réussi à intégrer les rangs des Aurors quelques années plus tard.
©️linus pour Epicode


Dernière édition par Diana M. Tugwood le Mar 29 Mai - 22:59, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auror
avatar
Auror
Messages : 145

Points RP : 552

Localisation : A la chasse aux Mangemorts, quelque part en Grande-Bretagne

Humeur : Cynique


Parchemin d'identité
Âge: 38 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: Diana Marigold Tugwood   Ven 11 Aoû - 16:13

Bienvenue collègue !

_________________

Valentine
(My girl,
If looks gave heart attacks...)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auror
avatar
Auror
Messages : 64

Points RP : 696

Localisation : London

Emploi/loisirs : Auror


Parchemin d'identité
Âge: 30 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: Diana Marigold Tugwood   Ven 11 Aoû - 16:42

Merci, collègue

_________________
Mon âme a son secret, ma vie a son mystère, Un amour éternel en un moment conçu : Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire, Et celle qui l'a fait n'en a jamais rien su.
by wiise

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 194

Points RP : 586

Localisation : Dans les rayonnages anciens d'une bibliothèque oubliée

Emploi/loisirs : Etudiante en Histoire de l'Art Sorcier, spécialité portraits enchantés

Humeur : Sibylline


Parchemin d'identité
Âge: 20 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: Diana Marigold Tugwood   Ven 11 Aoû - 17:58

Bienvenuuue !

_________________


Rhiannon Gray
Strange bird
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Diana Marigold Tugwood   Ven 11 Aoû - 18:28

Bienvenuuuuue
Revenir en haut Aller en bas
Auror
avatar
Auror
Messages : 64

Points RP : 696

Localisation : London

Emploi/loisirs : Auror


Parchemin d'identité
Âge: 30 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: Diana Marigold Tugwood   Ven 11 Aoû - 23:05

Merciii

_________________
Mon âme a son secret, ma vie a son mystère, Un amour éternel en un moment conçu : Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire, Et celle qui l'a fait n'en a jamais rien su.
by wiise

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auror
avatar
Auror
Messages : 64

Points RP : 696

Localisation : London

Emploi/loisirs : Auror


Parchemin d'identité
Âge: 30 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: Diana Marigold Tugwood   Dim 13 Aoû - 15:37

Double post, je sais, mais j'ai terminéééé ! 
Dites-moi s'il y a quelque chose qui cloche !

_________________
Mon âme a son secret, ma vie a son mystère, Un amour éternel en un moment conçu : Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire, Et celle qui l'a fait n'en a jamais rien su.
by wiise

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 165

Points RP : 1107


MessageSujet: Re: Diana Marigold Tugwood   Dim 13 Aoû - 15:45


FELICITATIONS !
L'histoire commence maintenant !
Enfin te voilà validé ! Tu es enfin prêt à partir à l'aventure avec nous.
Mais avant toute chose, il faut recenser ton métier, ton avatar, et ton nom afin que l'on t'ajoute aux différentes listes. Si tu possèdes un don ou un pouvoir en particulier, n'oublie pas de venir le recenser ICI . Tu peux également créer ta fiche de liens ainsi que de tenir ta liste RP à jour pour plus de simplicité dans la gestion de ton personnage. Tu as également la possibilité de demander un rp dans ce sujet, où quelqu'un de fort sympathique te répondra.

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter les membres du Staff. Nous sommes là pour te guider et t'apporter tes réponses.

Bon jeu !
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://malleusmaleficarum.forumactif.com
Auror
avatar
Auror
Messages : 64

Points RP : 696

Localisation : London

Emploi/loisirs : Auror


Parchemin d'identité
Âge: 30 ans
Crédits :
Statut: Sang mêlé

MessageSujet: Re: Diana Marigold Tugwood   Lun 28 Mai - 17:56

J'ai enfin updaté ma fiche ! /boule

_________________
Mon âme a son secret, ma vie a son mystère, Un amour éternel en un moment conçu : Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire, Et celle qui l'a fait n'en a jamais rien su.
by wiise

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 160

Points RP : 641


Parchemin d'identité
Âge: 20
Crédits :
Statut: Sang pur

MessageSujet: Re: Diana Marigold Tugwood   Lun 28 Mai - 19:48

Bien joué madame !

_________________
"J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans."

Aedan Bridewell
Sienna Roscoe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Diana Marigold Tugwood   

Revenir en haut Aller en bas
 

Diana Marigold Tugwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Viburnum carlesii 'Diana' !!!
» marigold
» muscaris - ça se peux-tu que ça se promène ça ?
» Actu : Les femmes, le meilleur atout du secteur du luxe face à la crise
» enfin des fleurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Malleus Maleficarum :: Start the Game :: Présentations :: Présentations validées-