Forum RPG sur l'univers Harry Potter, 20 ans plus tard.
 

Partagez | 
 

 Aristide Henry Howard de Norfolk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Purple Swan
En ligne
avatar
Purple Swan
Messages : 144
Points RP : 821

MessageSujet: Aristide Henry Howard de Norfolk    Ven 21 Avr - 0:22

  • nomHoward de Norfolk
  • prénomAristide, Henry
  • célébritéFt.Robert Sheehan
  • âge20 ans, né le 02 décembre 2000 à Nottingham, Royaume Unis
  • statutSang pur
  • groupeÉtudiant
  • annéeDeuxième année d'ARTMA
  • animalShae mon paillasson de compagnie
  • option/
  • filièreAncien Serpentard, Purple Swan
  • baguetteBois de Pin avec un ventricule de Dragon, 29,4cm.

 

Chapitre 1, Enfance

Années 90 : le couple Howard ne peut concevoir naturellement et commence un traitement de fertilité. Madame Howard avale de nombreuses potions Matris Infantem à base de croûtes de lait
2000 : Décembre, naissance de l'enfant prodigue tant attendu. Mère comblée, père dépassé, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. L'enfant sera nommé Aristide Henry à la mémoire de ses deux grands-pères.
2004 : Chouchouté, adulé, vénéré, le petit Howard est éveillé et plein de vie. Son père, fier comme un paon, le soupçonne d’être un enfant précoce. Il l'emmène passer une longue série de tests à Ste Mangouste, le verdict est le suivant : Aristide tient plus d’Albert que d'Einstein. Aimée Howard ne regardera plus jamais son fils comme avant.
2006 : Aristide réalise que piquer une crise chez Honeydukes pour avoir des gnomes au poivre est efficace. Il réalise aussi que ses larmes de crocodile après avoir chuté du haut des escaliers lui valent un aller direct chez ce même confiseur. Fier de ces découvertes sur la psychologie humaine, il utilisera ses nouveaux pouvoirs le restant de son enfance.
2010 : Lettre d’admission à l’école des sorciers. Notre futur serpentard en herbe ne veut pas quitter sa mère et utilise son arme de prédilection. Il pique une crise. La première crise de sa vie qui n’aura aucun effet sur la suite des événements.

Chapitre 2, Poudlard

2011-2012 : Mère en pleurs, fils en pleurs, (père soulagé), Howard Junior quitte ses parents direction le Poudlard Express la boule au ventre. A Poudlard, Il sanglote les premières nuits, écrit de nombreuses lettres, implorant son père de lui accorder un retour à la maison immédiat et définitif. Sans succès. Les nombreux gnomes au poivre envoyés par sa mère qui culpabilise n'apaisent en rien sa peine. Elève paresseux, mauvais perdant et loin d'être généreux il ne se fera pas beaucoup d'amis. De retour au bercail, il passe son été entier à feindre une soudaine maladie incurable avec l’espoir de ne plus avoir à retourner à Poudlard l’année suivante.
2012-2013 : Une seconde année en enfer…Aristide est percé à jour, sa fausse maladie « soignée », Aimée Howard traine son fils de force dans le Poudlard Express. Notre pré-ado contrarié décide de se laisser pousser les cheveux en signe de rébellion. En milieu d’année il trouve enfin son sanctuaire et refuge à Poudlard : La tour d’astronomie. Isolé la plupart du temps de ses camarades, trainant et rêvant près des télescopes, une passion pour les étoiles est née.
2013-2014 : Pour une fois, Aristide quitte son doux foyer sans un caprice. Son obsession pour les astres est croissante. Son attitude change, on le voit étudier avec plus d'assiduité. Il prend ses marques et une routine confortable le réconcilie définitivement avec l’école des sorciers. Cette année il rencontre, ou plutôt remarque, Eleanor Brandstone une camarade Poufsouffle timide qui ne le laisse pas indifférent. Seule ombre au tableau notable, la présence non désirée et trop courante de Shae Viridian, une Serdaigle fêlée, dans SA tour d’astronomie. Il fera en sorte de s’y rendre quand cette dernière ne s’y trouve pas, non sans la maudire à chaque fois qu’il retrouve la tour en désordre.
2014-2015 : C'est avec une grande impatience qu'Aristide entame sa quatrième année. La tour d'astronomie lui manquait (ainsi qu'Eleanor Brandstone, mais chut ! C'est un secret). Plus grand, plus maigre et un peu plus nigaud notre ado en devenir se retrouve curieusement partout où Eleanor passe. Il l'attend à la bibliothèque les jours où elle s'y rend, traine dans les couloirs lorsqu'il ne la retrouve pas assise dans la grande salle. La petite Poufsouffle est l'étoile autour de laquelle il orbite. D'ailleurs, le soir, lorsqu'il observe le cosmos il s'imagine en découvrir une et la nommer en son honneur. Seul souci à l'horizon, le courage lui manque pour, ne serait-ce qu'oser, lui dire bonjour.
2015-2016 : L'année des BUSE ! Loin de se soucier des résultats qui l'attendent en fin d'année, Aristide entretient sa routine habituelle au château. C'est à dire l'étude des étoiles ainsi que sa filature creepy d'Eleanor Brandstone. La St Valentin approche et le souci de lui plaire le préoccupe. Sa fierté mise à mal il demande l'aide de Rhiannon Gray dans la préparation d'un Elixir de blancheur afin de rendre ses dents présentables le jour de sa première déclaration. Hélas, il est trop tard, Eleanor s'amourache de Fredus Laplantus, Gryffondor beau gosse de 6 ème année. Malgré le spleen qui l'accable, Aristide obtient un Optimal en Astronomie et en Runes, plusieurs Efforts Exceptionnels (histoire de la magie, métamorphose, potions et divination), deux Acceptable (DCFM et sortilèges). Son seul échec est la botanique avec un Piètre.
2016-2017 : Un Serpentard défait à la mine sinistre retourne au château. Tolérance zéro pour les trouble-fêtes. Il décide de poursuivre 6 matières (Astronomie, Runes, Divination, Histoire de la magie, Potions et Métamorphose). Cette année, la direction organise des duels. Fredus Laplantus s'inscrit. Aristide, d'ordinaire peu intéressé par ce genre d'événement, s'inscrit lui aussi tout en priant Merlin de lui donner comme adversaire ce m'as-tu vu de Laplantus. Ses prières ne sont pas exaucées, il tombe nez à nez avec Shae Viridian. (Rappelez-vous, la squatteuse importune de la tour d'Astronomie). Loin de se laisser abattre, il profite de cette occasion pour lancer un pari fou. La tour au vainqueur ! Shae entame le duel par un infâme dentesaugmento qui révèle aux spectateurs présents (dont Eleanor Brandstone) le plus grand complexe de notre Serpentard humilié. Fort heureusement un "coup du sort" le rendra finalement victorieux. Le deal n'est cependant pas respecté et Viridian, la perfide, moyenne un rendez-vous à pré au lard pour compenser. Spoiler : La Serdaigle n'est pas aussi détestable qu'elle en avait l'air.
2017-2018 : L'année des ASPIC est entamée avec un entrain mitigé. Avec l'autorisation de son professeur, les résultats exceptionnels en astronomie d'Aristide lui permettent d'accéder aux instruments d'observation après le couvre feu. Rien à signaler cette année là, il buche comme il n'avait jamais buché auparavant. Désagréable au possible envers ses camarades il ne participe plus aux événements de l'école. On le voit trainer dehors de temps en temps, amer et de mauvais poil. En fin d'année, ses efforts payent et ses résultats aux ASPIC sont plus qu'excellents. Son père est enfin fier, sa mère extatique. Mais Aristide ne célèbre pas sa réussite.

Chapitre 3, L'après ASPIC

2018-2019 : La transition après ASPIC ne sera pas la période la plus glorieuse de notre Ex-Serpentard. Il retrouve ses parents, sans projets ni ambition. Passe son été enfermé chez lui, ne s'inscrit pas à Poudlard pour la rentrée. Son professeur d'Astronomie est inquiet et lui envoie quelques hiboux pour prendre de ses nouvelles. Aucune réponse ne lui parviendra. Aristide maigrit, il se traine mollement à la maison comme une âme en peine, constamment chaussé de pantoufles ensorcelées qui lui massent les pieds. Sa mère lui rappelle régulièrement qu'il n’a toujours pas passé son permis de transplanage. Réfractaire à l’idée de faire le moindre effort physique ou de sortir il refuse avec véhémence de passer l’examen. Les gnomes au poivre ne le soudoient plus.
Les semaines passent. Le jour, enveloppé dans sa robe de chambre miteuse, les yeux creusés par la fatigue et le teint jaune, Aristide est irascible. Il critique les tapisseries du salon et observe quotidiennement les voisins, caché derrière les rideaux de brocart de la salle à manger en buvant une mixture de son invention à base de poudre de météorite importée du Mexique. La nuit, il tourne en rond dans sa chambre, observe le ciel, fabrique divers instruments énigmatiques dont on ne saurait faire l'usage.
« Notre fils sombre dans une étrange folie Aimée ! » Sanglote Madame Howard auprès de son mari. C’est alors qu’Aimée Howard, excédé, fait enfin acte d’autorité. Il ordonne à son fils, au nom des Howard, de poursuivre ses études d'astronomie et de débarrasser le plancher, sans quoi il se verrait contraint de le déshériter. Spoiler : Cette menace est terriblement efficace.

2019-2020 : Le revoilà à Poudlard ! Aristide Henry Howard de Norfolk entame sa première année d'ARTMA avec une pointe d'appréhension. Sa petite chambre individuelle dans l'aile universitaire a pourtant l'air agréable. Les premiers cours auxquels il assiste sont étonnamment passionnants. Cependant. Ne serait-ce pas FREDUS LAPLANTUS dans la chambre voisine ?! Déconfit mais enivré d'une curiosité malsaine, Aristide commence à espionner son voisin avec l'espoir tenace de lui découvrir quelques vices.
Je vais maintenant taire les détails de la suite de ce récit mais sachez qu'Aristide se fait renvoyer expressément du dortoir universitaire. Honteux il ne préviendra pas ses parents et trouvera un canapé salutaire dans la colocation de Shae Viridian, Ruth Viridian et Logan Bishop.

Un petit mot sur l'auteur ?



  • pseudoLord
  • prénomVoldemortadelle
  • âgeVénérable
  • comment avez vous trouvé le forum ?Comme Rhiannon !
  • Un commentaire ?Alors c'est l'histoire d'un Serdaigle, d'un Poufsouffle et d'un Serpentard qui se rendent aux Trois Balais...


Famille et relations


La clé d’or ouvre toutes les portes

Aristide est un enfant unique qui n'a jamais éprouvé le manque d'un frère ou d'une soeur. Evoluant sans rival d’affection, l’enfant terrible des Howard de Norfolk tissa tout au long de sa croissance des liens étroits et privilégiés avec sa mère. Un fils à maman dites-vous ? Oui, absolument, Aristide Henry Howard de Norfolk ne serait pas ce qu’il est actuellement sans l’influence passée de sa mère surprotectrice. A vous de juger si celle ci s’avère bonne ou mauvaise.
On ne peut cependant pas en dire autant à propos de monsieur Aimée H. Howard père. Imaginez un grand bonhomme taciturne, laconique, la mine défaite, le regard las et très peu disposé à faire des guili-guilis à son Aristidinichou. Voilà la figure patriarcale qui imposait le respect à un enfant pourtant rétif et capricieux.
Aujourd’hui, la famille Howard semble en légère situation de crise. Aristide s’éloigne et s'émancipe, la plume paresseuse il n’envoie que trop rarement un hibou à sa mère qui, inquiète à jamais, passe ses nerfs sur son mari passif et, semble-t-il, peu concerné.

Précisions sur l’ascendance Howard de Norfolk

Howard de Norfolk est synonyme de sang pur dans la communauté des sorciers d'Angleterre. Autrefois fortunés, les Howard ont maintenant la vie moins facile. Les frasques de l’histoire ont malheureusement donné un sérieux coup aux ressources familiales qui s’amenuisent au tempo des générations qui se succèdent.

Caractère & physique en option


L'ours mal léché grogne avant d'engloutir son miel

La liste des choses qu’il ne supporte pas est infiniment longue, celle des choses qu’il se permet d’apprécier est par conséquent courte et concise.
Renfrogné et acariâtre, monsieur Howard est de ces personnes qui donnent leur avis sur tout et tout le monde. Vous voyez ces commères frustrées au fiel redoutable qui pavent nos rues ? Aristide fait partie du gang ! Il se traine mollement dans les couloirs de Poudlard en marmonnant. Lui décrocher un sourire est une mission complexe. Son humour est par ailleurs plutôt mauvais et souvent créateur de blancs gênants.
Outre son côté râleur, notre ex-serpentard est aussi un douillet de la première heure. Plus personne ne s’étonne de l’entendre hurler dans la bibliothèque après s’être coupé l’annulaire en tournant une page de grimoire.
Il n’est pas évident d’apprécier Aristide Henry Howard de Norfolk, il ne fait d'ailleurs rien pour vous y aider. Aussi, l’opinion des autres compte plus qu’il n’oserait se l’avouer. Toutes les critiques qui le concernent auront son attention la plus totale et alors qu’il fera mine de vous ignorer en trainant la savate, il ruminera vos mots de nombreuses soirées et n’oubliera jamais vos flèches ardentes. Rancunier ? Ne lui dites pas ou alors vos ancêtres seraient tous maudits ainsi que vos enfants, petits enfants, petits cousins et voisins.

Aristide est un jeune homme d'intérieur "fragile"

Pantouflard et casanier, notre jeune homme à l’allure chétive n’aime pas le sport et a en horreur tout ce qui se rapporte au quidditch. L’aventure ne lui sied guère et sa silhouette courbée et malingre le prédispose à rester confortablement installé à l’abri de tout effort. Son teint d’endive est signe qu’il ne voit que trop rarement le soleil. Pourtant, on le voit souvent trainer dehors, perché sur ses grandes guiboles maigrichonnes, marchant la clope au bec avec désinvolture. Ses camarades ont tendance à le sentir arriver de loin, une forte odeur de tabac brun le précède, ça puire messire !

Parlons maintenant d'un point qui fâche. Son plus grand complexe, son épouvantard, son pire cauchemar : Sua dentitio !
Longues, jaunies et inégalement réparties, les dents d'Aristide lui mènent la vie dure. Rare est son sourire et lorsque ce dernier s'abandonne à esquisser un rictus, ses lèvres pincées ainsi que sa bouche tordue lui donnent l'air de souffrir d'un mal inconnu.

Études supérieures

Le diplôme qu'il prépare est L'ARTMA (Astronome Renommé et Technicien de Magie Ancestrale). La motivation première qui l'anime n'est autre que la menace effrayante de son père : le déshériter s'il ne continuait pas ses études. Sinon, notre Purple Swan en herbe est un féru d'astronomie, passionné des étoiles. Même s'il estime qu'un diplôme n'est pas primordial pour satisfaire son ambition, il entend bien devenir chercheur dans son domaine et ainsi continuer l'étude des astres aussi longtemps qu'il sera en état de le faire.
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolf Shadow
avatar
Wolf Shadow
Messages : 136
Points RP : 594
Localisation : London

ID
Âge: 20
Inventaire:
Camp: Neutre

MessageSujet: Re: Aristide Henry Howard de Norfolk    Sam 29 Avr - 10:35

Quelle fiche de qualité ! Quel sens inné de l'écrit, du bon et du beau ! Tu es validé ma petite patate d'amour ! Que ton règne soit long et prospère ! (Dégage de mon canapé par contre)

_________________
HURRICANE
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Aristide Henry Howard de Norfolk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» lignées: old henry horse etc
» [lampe de bureau] Anglepoise Revisited By Henry Wilson
» henry blake?
» R.Henry Kelsey
» Magnolia 'Georges Henry Kerns'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Malleus Maleficarum :: Start the Game :: Présentations :: Présentations validées-